Feu croise s’offre un ticket pour le grand cross

Autres informations / 17.12.2012

Feu croise s’offre un ticket pour le grand cross

Grand favori du Prix Jean Granel, Paulin de Sourniac (Zeffir) n’a pu garder son titre dans ce cross réservé aux Anglo-Arabes. Et pourtant, la mascotte de l’écurie de François Nicolle n’a commis aucune erreur dans le parcours, sautant toutes les difficultés comme un chat, tout en se montrant un peu frais et de ce fait brillant. Mais Paulin de Sourniac, fortement gêné par un cheval en liberté, a perdu de nombreuses longueurs avant d’aborder la dernière diagonale. Le petit alezan a vite repris la tête des opérations après cet incident, mais en effectuant un effort qui lui a certainement coûté la victoire… Le succès est revenu à un cheval qui découvrait le cross de Pau, Feu Croisé (Feu Ardent), qui défend les couleurs d’Hervé Audoy, permis d’entraîner installé à Lados, en Gironde. Très ému, il nous a déclaré : « Il n’avait jamais couru à Pau mais je n’ai pas hésité à l’engager. C’est un cheval qui a connu de gros problèmes de jambes et qui a longtemps été arrêté. Vu sa course, il a prouvé qu’il pourrait s’aligner dans le Grand Cross de Pau. » Feu Croisé a débuté sa carrière sous l’entraînement de Bruno de Montzey, pour qui il a gagné en plat. Il est arrivé dans les boxes d’Hervé Audoy en début d’année, et en huit sorties, il s’est imposé quatre fois, a pris trois deuxièmes places et une quatrième place… Feu Croisé est un descendant d’Aloa (Maliksao), sa troisième mère, une Anglo-Arabe que l’on retrouve également dans le pedigree de Gnome (Iris Noir), gagnant d’un Prix du Ministère et étalon, de Leprechaun (Mangarose), qui a gagné le Prix de l’Élevage à Toulouse, ou encore de Silver Fantom (Sin Kiang), lauréat du Prix Charles de Ginestet.