Singapore sling poursuit sa marche en avant

Autres informations / 01.12.2012

Singapore sling poursuit sa marche en avant

Après sa promenade dans le Prix Roger de Minvielle (L), sur le steeple d’Enghien, Singapore Sling (Muhtathir) a remporté tout aussi facilement le Prix Chalet, sur les haies d’Auteuil. Une performance de choix, car le pensionnaire d’Alain Bonin, outre le fait qu’il changeait totalement de sport, courait à dix jours d’intervalle, et face à un lot relevé. Pour la fermeture d’Auteuil, cette épreuve avait en effet attiré la candidature de Viviane Royale (Poliglote), lauréate du Prix Bournosienne (Gr3), ainsi que celle de Volluto  (Le Balafré), impressionnant lauréat pour ses débuts en obstacle. Mais ni la pouliche, sévèrement fautive au second passage de la haie du Pavillon, après avoir émaillé son parcours d’erreurs, ni Volluto, sans doute encore trop tendre à ce niveau de compétition, n’ont pu inquiéter Singapore Sling, qui s’est imposé de bout en bout, à la manière des forts. Derrière lui, les chevaux ont fini à distance. Milord Thomas (Kapgarde), qui a toujours galopé aux avant-postes, a conclu à sept longueurs de l’alezan, alors que Rederie Guest (Red Guest) a plutôt bien conclu après avoir patienté. Alain Bonin nous a expliqué : « Comme il n’était pas éprouvé après son succès sur le steeple d’Enghien, où il a fait un canter, j’ai décidé de le courir ici, même s’il n’y avait que dix jours d’intervalle. C’est la dernière réunion de l’année, et il va partir en vacances. Je voulais courir le Prix Fifrelet, mais comme je ne pouvais pas avoir Cyrille Gombeau, je suis allé sur la Listed d’Enghien, ce qui m’a permis de courir aujourd’hui. Cyrille ne pouvait pas le monter ici, mais il m’a trouvé un bon jockey ! En ce qui concerne son avenir, c’est lui qui nous dira quoi faire. Il nous a donné beaucoup de travail. Il a fallu le reprendre à zéro, car c’est un cheval très chaud et nerveux, qui commence à s’assagir… »

UNE SOUCHE FARES

Élevé par le Haras de Manneville, Singapore Sling est le fils de Spinning Secretary (Spinning World), troisième, pour ses débuts à Toulouse, sous les couleurs Farès et l’entraînement de Jean-Claude Rouget. Passée au haras après une sixième place, Spinning Secretary a donné All in (Trempolino), deuxième du Grand Steeple-Chase de Lyon (L). Deuxième mère de Singapore Sling, Pretty Secretary (Secretariat) défendait également les couleurs à damier beige et marron. Elle a d’ailleurs décroché une Listed en plat, sous cette casaque et l’entraînement de Pascal Bary. Alain Bonin avait acheté Singapore Sling yearling au mois d’octobre à Deauville, pour seulement 4.000 €.