Groupes 1 et records : par guy thibault, historien des courses

Autres informations / 16.01.2013

Groupes 1 et records : par guy thibault, historien des courses

Sur son

site Internet "Un peu d’histoire - L’encyclopédie des courses",

France Galop présente l’historique de toutes les courses de Groupe organisées

par elle, soit actuellement 110 en plat, 48 en obstacle. Aujourd’hui, il semble

intéressant d’examiner le palmarès des courses du niveau suprême– vingt-sept

Groupes 1 – en y ajoutant toutefois les deux courses abandonnées récemment

(respectivement en 2000 et 2003), le Prix de la Salamandre et le Prix Lupin. Un

premier coup d’oeil s’impose sur les quatre épreuves les plus renommées, le

Prix du Jockey Club, le Prix de Diane, le Grand Prix de Paris et le Prix de

l’Arc de Triomphe. Créé en 1836, le "Jockey Club" (172 éditions) a

pour recordman, côté propriétaires, Marcel Boussac (12 victoires de 1922 à

1978) qui devance le comte Frédéric de Lagrange (8 victoires de 1858 à 1882),

le prince Karim Aga Khan (7 victoires de 1960 à 2006) et Auguste Lupin (6 victoires

de 1848 à 1875). Les entraîneurs ont pour champion Tom Jennings (10 victoires

de 1852 à 1882), qui devance conjointement quatre de ses collègues comptant

chacun 6 victoires Thomas Carter (1836 à 1854), Charles Semblat (1944 à 1954),

François Mathet (1965 à 1979) et Alain de Royer Dupré (1984 à 2011). Avec 9

victoires de 1965 à 1987, Yves Saint-Martin est le champion des jockeys

devançant George Stern (6 victoires de 1901 – alors qu’il n’avait que dix-sept

ans – à 1922). Disputé pour la première fois en 1843, le Prix de Diane (163

éditions) a été gagné 7 fois de 1993 à 2012 par le prince Karim Aga Khan qui

précède ainsi de justesse Auguste Lupin (6 victoires de 1845 à 1886). Côté

entraîneurs, le champion est Henry Jennings (9 victoires de 1843 à 1875) devançant

son frère cadet Tom Jennings (7 victoires de 1851 à 1868) et Alain de Royer

Dupré (6 victoires de 1993 à 2010). Parmi les jockeys, la couronne est partagée

avec 5 victoires entre quatre titulaires, Jack Spreoty (1848 à 1858), Charles

Pratt (1859 à 1870), Yves Saint-Martin (1962 à 1977) et Gérald Mossé (1988 à

1999). Créé en 1863, le Grand Prix de Paris (144 éditions) a vu les couleurs

d’Edmond Blanc triompher à 7 reprises (de 1879 à 1904) alors que celles du

prince Karim Aga Khan ne comptent que 6 victoires de 1960 à 2010. Le champion

des entraîneurs est André Fabre (11 victoires de 1989 à 2011) qui devance

François Mathet (9 victoires de 1953 à 1982). Côté jockeys, le sceptre revient

à Tom Lane (6 victoires de 1888 à 1899) qui devance Tom Cannon ( 5 victoires de

1866 à 1884) alors que le troisième rang (4 victoires) est partagé entre

William Pratt (1898 à 1903), Freddy Palmer (1950 à 1955), Yves Saint-Martin

(1965 à 1985) et Thierry Jarnet (1991 à 1999). La plus connue des courses

françaises, l’“Arc de Triomphe” – créée au lendemain de la Première Guerre

mondiale (91 éditions)– a enregistré comme record les 6 victoires (de 1936 à

1949) de Marcel Boussac qui devance les 4 victoires obtenues conjointement par

trois autres propriétaires, Daniel Wildenstein (1974 à 1997), le prince Karim

Aga Khan (1982 à 2008) et Khalid Abdullah (1985 à 2010). Le champion des

entraîneurs est André Fabre (7 victoires de 1987 à 2006) alors que le deuxième

rang avec 4 victoires est partagé par Charles Semblat (1942 à 1949), François

Mathet (1950 à 1982) et Alec Head (1952 à 1991). Parmi les jockeys, la première

place est partagée avec 4 victoires entre cinq titulaires, Jacques Doyasbère

(1942 à 1951), Freddy Head (1966 à 1979), Yves Saint-Martin (1970 à 1984), Pat

Eddery (1980 à 1987) et Olivier Peslier (1995 à 2012). Justifiant son

appellation, L’encyclopédie des courses de France Galop dresse pour chaque

épreuve le classement des acteurs, c’est-à-dire propriétaires, entraîneurs et

jockeys. Instructif est le palmarès des vingt-neuf courses de Groupe 1. Côté

propriétaires, le champion est Marcel Boussac (133 victoires)  qui devance de très loin le prince Karim Aga

Khan (92 victoires), Daniel Wildenstein (70 victoires), Edmond Blanc (67

victoires), le Cheikh Mohammed Al Maktoum et son annexe Godolphin (65

victoires) et le baron Édouard de Rothschild – père de Guy et grand-père

d’Édouard – (59 victoires). Remarque intéressante : si la palme lui revient

pour le Prix du Jockey Club (12 victoires), Marcel Boussac détient trois autres

records spectaculaires : 13 victoires dans le Prix Morny, 10 victoires dans le

Prix Jacques Le Marois et 9 victoires dans le Prix de la Forêt. Pour les

entraîneurs, le score est plus serré, François Mathet (119 victoires) devançant

de peu André Fabre (110 victoires). Leurs suivants sont François Boutin (92

victoires), Charles-Henri Semblat (80 victoires), Robert Denman (67 victoires),

Étienne Pollet (même score), Alain de Royer Dupré (65 victoires), Alec Head (58

victoires), Frank Carter (57 victoires) et Christiane Head (47 victoires),

première femme de ce classement. Si l’on étend ce classement des Groupes 1 à

l’étranger, les deux premières places sont inversées, André Fabre occupant la

première avec 157 victoires dont 47 hors des frontières (Royaume Uni, 26 ;

Irlande, 4 ; Allemagne, 3 ; Italie, 3 ; U.S.A. & Canada, 9 ; E.A.U., 1 ;

Hong Kong, 1). La seconde revenant à François Mathet avec 136 victoires dont 17

dans trois pays étrangers (Royaume Uni, 14 ; Allemagne, 2 ; U.S.A., 1.). Mais à

l’époque de Mathet, dans les années 50, les échanges internationaux étaient

rares et les moyens de transport plutôt précaires. Chez les jockeys, la palme

revient à Yves Saint-Martin (123 victoires) devançant nettement Freddy Head

(104 victoires). Loin derrière eux se classent George Stern (72 victoires),

Roger Poincelet (70 victoires), Cash Asmussen et Olivier Peslier ex aequo (56

victoires), Gérald Mossé (51 victoires), Lester Piggott (49 victoires),

Christophe Soumillon (47 victoires), Jacques Doyasbère (45 victoires), Charles

Bouillon (44 victoires) et Lanfranco Dettori (41 victoires). Site peu connu de

France Galop, L’encyclopédie des courses est une source vive – mise à jour

chaque année – qui apporte de multiples renseignements à tous ceux désireux de

connaître, en détails, les principales épreuves françaises. Au total 158

courses de Groupe plat et obstacle pour l’année 2012.

N.B.

Pour simplification, dans cet article a été considérée Groupe 1, une course

même si à l’origine elle avait un niveau inférieur. Ainsi, le Prix de l’Opéra a

été considéré comme Groupe 1, même si à sa création en 1974 elle n’avait que le

statut de Groupe 2, n’étant élevée au rang de Groupe 1 qu’en 2000.