Royal bonnet sur sa lancee

Autres informations / 28.03.2013

Royal bonnet sur sa lancee

Le palois Royal Bonnet (Bonnet Rouge) a dominé de la tête et des épaules le Prix du Mont-Dore, plus belle épreuve de la réunion. Après avoir réalisé un très beau meeting à Pau, il poursuit donc sur sa lancée à Paris. Sa forme avancée l’a aussi aidé à dominer des chevaux de classe qui effectuaient leur rentrée comme Pythagore (Kahyasi), deuxième. Mais il ne faut pas s’y tromper, Royal Bonnet est un bon élément. Révélé au cours du meeting palois 2009/2010, il avait par la suite connu une absence de plus de deux ans. Une absence due à une tendinite récurrente. De retour en compétition en décembre dernier, au Pont-Long, il a notamment conclu troisième de la Grande Course de Haies de Pau (L) et gagné pour la deuxième fois le Prix Charles du Breil. Royal Bonnet n’est donc pas n’importe qui. En troisième position dans le parcours, dans une course animée à très vive allure par les deux fuyards, Tsar des Bieffes (Goldneyev) et Si tu Viens (Martaline), il a pris leur relais lorsqu’ils ont cédé. Ce n’est que sur le plat qu’il s’est assuré nettement l’avantage pour se détacher aisément. Sur ce genre de tracé, Royal Bonnet peut devenir une référence. Il devrait d’ailleurs continuer dans cette voie à Enghien.

BONNE RENTREE DE PYTHAGORE

Plus revu depuis sa huitième place dans le Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2), Pythagore a réussi une rentrée prometteuse. D’abord placé dans la seconde moitié du peloton, il a entamé son rapproché au deuxième passage en face. Sur le plat, il s’est bien relancé, après un passage à vide, pour aller chercher la deuxième place. Son entraîneur, Emmanuel Clayeux, nous a confié : « Il court très bien. Je pensais qu’il manquerait plus que ça. Si nous avons le même cheval que l’an dernier, cela devrait aller pour les bons steeples d’Enghien. » L’an passé, Pythagore avait notamment remporté le Prix Romati (L), qu’il devrait avoir encore dans le viseur cette saison. Comme pour sa rentrée, Forilie (Martillo) a terminé troisième, après avoir sagement attendu son heure, au centre du peloton. Elle devrait prochainement renouer avec la victoire.

ROYAL BONNET, LE FRERE DE DON PREUIL ET ZALIAPOUR

Élevé par l’Écurie Biraben, Royal Bonnet est le frère de Don Preuil (Saint Preuil) qui était déjà entraîné par Philippe Boisgontier. Don Preuil a gagné le Prix Camille Duboscq (L) avant d’échouer dans le "Jacques d’Indy" (Gr3), à 4ans. Un âge auquel Royal Bonnet courait les épreuves "à réclamer". Royal Bonnet est aussi le frère de Zaliapour (Daliapour), gagnant du Prix Durtain (L) et quatre fois placé de Listeds. Il est issu de Spleen (Sillery), dont les cinq produits ayant vu un champ de courses ont gagné. Parmi ces vainqueurs, le bon cheval de handicap Zaniro (Marathon), victorieux à sept reprises.