Trois questions a roger leyraud, president de carpentras

Autres informations / 31.03.2013

Trois questions a roger leyraud, president de carpentras

Dimanche,

Carpentras va accueillir la première étape du G.T.I. (Galop Tour

Inter-Régional), nouveau challenge créé cette année par France Galop et qui

donnera une meilleure visibilité aux hippodromes de province. L’occasion de

découvrir cet hippodrome du Sud-Est, par l’intermédiaire de son président,

Roger Leyraud.

JOUR DE

GALOP - QUELLES SONT LES CARACTERISTIQUES DE VOTRE HIPPODROME ?

Roger

Leyraud – L’hippodrome de Carpentras existe depuis 1864. C’est donc une longue

histoire qui unit la ville avec son champ de courses. On y court au trot et au

galop, huit fois par an, de mars à septembre. La piste est en herbe, elle fait

1.240m de tour. Nos courses de galop se disputent sur trois distances

différentes. DEPUIS 2003, VOUS ACCUEILLEZ UNE ETAPE DU TROPHEE VERT. AVEC LE

GTI, C’EST UNE NOUVELLE RECOMPENSE DE VOS EFFORTS…

Effectivement,

depuis 2003, et tous les cinq ans, nous sommes partie prenante du Trophée Vert.

Cette année, nous accueillons donc la première étape du GTI, puis, la semaine

suivante, l’étape du Trophée Vert. C’est évidemment une belle promotion pour

notre hippodrome, que nous continuons de faire évoluer pour héberger ces

épreuves dans les meilleures conditions. Pour le GTI, nous avons effectué plus

de 70.000 € de travaux.

COMBIEN

DE BENEVOLES TRAVAILLENT AUTOUR DE VOUS ?

La

société hippique, que je préside depuis dix-sept ans, fonctionne grâce à une

vingtaine de bénévoles. Les jours de courses, d’autres bénévoles du Club Taurin

et de l’association SAS Pentagone viennent nous épauler, ce qui fait une

soixantaine de personnes à "oeuvrer". Notre fréquentation moyenne est

de deux mille personnes. Dans le Sud-Est, notre hippodrome se classe au

deuxième rang, en terme d’enjeux, derrière celui de Cagnes.