Yemaya, un nom a retenir

Autres informations / 27.03.2013

Yemaya, un nom a retenir

Le Prix du Début (F) a déjà sacré de bons poulains: Penny’s Picnic (Kheleyf) en 2012, ou encore Family One (Dubai Destination) en 2011. Cette année, Yemaya (Teofilo), qui s’est imposée, s’annonce tout autant comme une pouliche d’avenir. Le temps de l’épreuve est certes moins bon que celui établi par Family One ou Penny’s Picnic, mais le terrain du jour, jugé très souple, n’était pas propice à la vitesse. Reste l’impression visuelle. Les neuf cents mètres en ligne droite ont été couverts en 56’’22. La course s’est réellement décantée à partir du poteau des trois cents mètres, certains poulains ayant déjà cédé. Au centre de la piste, Yemaya s’est rapprochée, tandis que Fetan Joa (Enrique), toujours vue sur la ligne de tête, se montrait courageuse, sans pouvoir résister à sa rivale. Becquarine a fini correctement à la corde pour s’emparer de la troisième place. artiste célèbre (Excellent Art) a privé Tocantins (Elusive City), toujours placé à l’extérieur, de la quatrième place. Atlantic City, qui a mené les débats,  a cédé à la fin. Voice Traou Land (Sandwaki) a complété l’arrivée de ce "premier peloton", les autres étant bien plus loin.

LOIN D’ETRE A 100 %

Il n’y a qu’un peu plus d’une longueur entre Yemaya et sa dauphine à l’arrivée, mais l’impression visuelle est positive. La fille de teofilo possède une belle marge de progression selon son entraîneur, Urs Suter. « Elle court très bien. Il s'agit d'une pouliche déjà très bien élevée. Elle n’est pas encore totalement développée physiquement et elle gagne en étant loin d’être à 100 %. Mais comme elle travaillait très bien le matin, on a décidé de la laisser courir. » Une bonne décision, étant donné le résultat. L’avenir de la pouliche n’est pas encore défini, mais il s’annonce sous de bons auspices. « Elle est bien rentrée de sa course, continue Urs Suter. Juste après la course, à son retour aux balances, elle était vraiment très bien. Vous savez, je préfère prendre mon temps avec les jeunes chevaux, leur laisser le temps de venir. » Yemaya a-t-elle le talent suffisant pour suivre les traces de ses prédécesseurs victorieux dans cette épreuve ? Urs Suter y croit. « Nous l’espérons. C’est une "Teofilo", qui donne des bons poulains, précoces. Si elle récupère convenablement et qu’elle continue de progresser, je pense qu’elle a le potentiel pour courir au niveau Groupe. »

UNE BELLE HISTOIRE POUR SA PROPRIETAIRE

« J’ai deux poulinières au haras du Cadran et l’une d’elles m’a donné un produit qui est extraordinaire, par Teofilo. » C’est ce que nous avait déclaré Martina Stadelmann aux ventes Arqana d’août 2012. Elle parlait alors de Yemaya. Urs Suter venait alors de lui acheter un autre produit par Teofilo et la championne scandinave Xaara (Xaar), pour la somme de 260.000 euros. « Un très beau poulain pour qui j’ai eu un coup de coeur », avait-elle ajouté. Il l’entraînera aussi. L’histoire d’amour entre Martina Stadelmann et Teofilo devrait donc se poursuivre.

LA SOEUR DE SELAM ET SEKOTA

Yemaya est la soeur de Selam (Tertullian) et de Sekota (Tertullian), tous deux ayant aussi été élevés par Martina Stadelmann, et s’étant placés de Listeds. Même s’il est encore un peu tôt pour s’avancer, Yemaya semble en mesure d’être le meilleur produit de sa mère.