Prix wild monarch (l) : et un, et deux, et trois "gallo" !

Autres informations / 28.04.2013

Prix wild monarch (l) : et un, et deux, et trois "gallo" !

Jean-Paul

Gallorini a remporté le Prix Wild Monarch-Poulains (L) pour la quinzième fois.

Le professionnel mansonnien a même réussi l’exploit de placer quatre de ses

cinq protégés parmi les cinq premiers. Ses pensionnaires Alabama le Dun

(Network), Irouficar Has (Dream Well) et Kotky West (Westerner) ont terminé aux

trois premières places, précédant Hippomène (Dream Well), cinquième. Si ce

dernier n’avait pas fait pile devant les deux premières haies, se retrouvant en

dernière position, il aurait pu lutter avec le trio couronné. La différence

entre les trois premiers "Gallorini" s’est faite sur des détails.

Alabama le Dun était le plus précoce, avait l’avantage d’avoir déjà couru en

plat et de plus, au rond de présentation, il est apparu fit, ce qui s’est

confirmé en course. En face, son jockey, Thierry Majorcryk, avait du mal à le

tenir et il a pris les devants avec du gaz. Dans la ligne droite, il s’est

retrouvé à la lutte avec Kotky West et Irouficar Has. Sur la même ligne que ses

deux rivaux sur le plat, Alabama le Dun a accéléré de nouveau pour se détacher

et l’emporter facilement. Irouficar Has a conclu deuxième devant Kotky West. Ce

dernier, le préféré de son entraîneur, est un cheval solide et pas vraiment

précoce. Il fait partie des bonnes notes de la course. De même qu’Hippomène,

fautif sur les deux premières haies, avant de recoller au peloton et de

prolonger son effort dans la ligne droite. Monsieur "Wild Monarch",

alias Jean-Paul Gallorini, a expliqué au sujet de ses pensionnaires : « Mes

chevaux ont fini ensemble, mais ils ont l’habitude de s’entraîner ensemble. Le

gagnant avait déjà couru en plat. Il le fait bien. Kotky West court bien aussi.

Quant à Hippomène, il n’a pas pu partir vite, restant au poteau. Mais il a bien

conclu aussi. »

LE NEVEU

DE SILVER TOP

Élevé et

appartenant à Frédérique Ouvry, d’où le nom qui se termine par "le

Dun", Alabama le Dun est bai-brun, quasiment noir, comme la majorité des

bons Network. Il est le neveu du champion Silver Top (Sheyrann), vainqueur des

Prix Cambacérès et Alain du Breil (Gr1), deuxième du Prix Ferdinand Dufaure

(Gr1) et lauréat du Prix Congress (Gr2). Silver Top était aussi entraîné par

Jean-Paul Gallorini. Mère d’Alabama le Dun, Silvazeyra (Sheyrann) a gagné deux

épreuves à Pau. Alabama le Dun est son premier vainqueur.