Saint-cloud, françois mathet (l) : le doute n’est plus permis avec ocovango

Autres informations / 31.03.2013

Saint-cloud, françois mathet (l) : le doute n’est plus permis avec ocovango

On avait

laissé Ocovango (Monsun) sur sa facile victoire 

pour ses débuts, dans le Prix Antivari (F), au mois de novembre de ses

2ans. Il avait fait forte impression sur un terrain pénible. La question était

donc de savoir s’il serait aussi efficace sur une piste plus rapide. Le

représentant du prince Faisal a balayé ces doutes comme l’opposition qu’il

rencontrait dans le Prix François Mathet (L). Monté en confiance par

Pierre-Charles Boudot, il est venu au niveau de Killroy (Verglas), qui menait,

à la sortie du tournant. Ensuite, ce fut une vraie démonstration, presqu’un

galop du matin. Derrière lui, c’est une bonne référence dans ce genre de

courses qui s’est classé deuxième, Park Reel (Country Reel). Déjà second du

Prix Maurice Caillault (L) pour sa rentrée, il s’est de nouveau incliné face à

un bon cheval.

DIRECTION

LE "GREFFULHE"

Ted

Voutes, représentant du propriétaire, était présent à Saint-Cloud. Il nous a

raconté : « Nous sommes absolument ravis de sa rentrée. Il avait gagné en

terrain pénible pour ses débuts, alors on pouvait se demander comment il se

comporterait sur une piste qui a un peu séché. Il a aussi appris à attendre un

peu plus. Il va maintenant aller sur le Prix Greffulhe (Gr2), puis nous

aviserons. Le prince Faisal, qui a connu de grandes joies dans les classiques

français avec Olden Times ou Rafha, qui a gagné le Prix de Diane en 1990, est

venu le voir la semaine dernière à l’écurie d’André Fabre. »

PARK

REEL POURRAIT ETRE ALLONGE

Derrière

cet espoir classique, Park Reel obtient pour la troisième fois une deuxième

place au niveau Listed. Sylvain Vidal nous a confié : « Il est de nouveau battu

par un bon poulain. On ne peut rien lui reprocher, mais il mériterait de gagner

une course comme celle-ci. Il donne l’impression de pouvoir tenir 2.400m. Nous

allons lui laisser un petit temps de repos pendant lequel Élie Lellouche

étudiera son programme. Nous verrons aussi en fonction de sa récupération. »

MAX

DYNAMITE REVIENT DE L’ARRIERE-GARDE

La note

de la course, elle revient à Max Dynamite (Great Journey). Encore dernier à

l’entrée de la ligne droite, le pensionnaire de John Van Handenhove est venu

conclure vite, prenant la troisième place sur le poteau à Camaretz (Mr.

Greeley). C’est la première fois qu’il affrontait un lot de ce niveau et prouve

qu’il en a la pointure. Son entraîneur a analysé : « Il effectue une bonne

performance. Nous aurions préféré une course avec un peu plus de rythme. Ce

n'est jamais facile de revenir de l'arrière à Saint-Cloud quand il n'y a pas

trop de train. Nous sentons que nous avons un bon poulain entre nos mains. Il a

le droit de bien faire dans une épreuve comme le Prix Noailles. Après le

"Noailles", nous en saurons plus pour le "Jockey Club".

Nous n'allons pas brûler les étapes. »

UN

PETIT-FILS DE CRYSTAL MUSIC

Élevé

par Watership Down Stud, Ocovango est le petit-fils de Crystal Music (Nureyev),

gagnante du Fillies’ Mile et deuxième des Coronation Stakes et des Irish 1.000

Guineas (Grs1). Crystal Music a donné Crystal Moment (Distorted Humor), qui

s’est placé de Stakes. Mère d’Ocovango, Crystal Maze (Gone West) est restée

inédite. Ocovango est son premier produit. Il avait été présenté yearling à

Arqana, en août, où il avait été acheté à l’amiable pour 180.000 euros.