Spoil the fun malgre le poids et une rentree

Autres informations / 12.04.2013

Spoil the fun malgre le poids et une rentree

Spoil the Fun (Rock of Gibraltar) ne trouvait pas une tâche facile dans le Prix Jacques Meller (D), course d’un bon niveau. Le pensionnaire de Christophe Ferland devait rendre du poids à tous ses adversaires et effectuait une rentrée. Cela ne l’a pas empêché de s’imposer, au terme d’une très belle ligne droite. Spoil the Fun a patienté au sein du peloton, tandis que Shamalgan (Footstepsinthesand) a été vu à l’arrière-garde. Dans le tournant final, Shamalgan a commencé à se rapprocher, à l’extérieur, avant de prendre la roue de Spoil the Fun, qui est passé à l’attaque. Dans la ligne droite, Spoil the Fun a allongé ses foulées et a très bien fini, venant facilement prendre le meilleur. Tulips a conservé la deuxième place, résistant à la très bonne fin de course de Shamalgan.

SPOIL THE FUN INVAINCU SUR CETTE PISTE.

Les deux premières sorties de Spoil the Fun ont eu lieu sur cette piste de Bordeaux. Il s’y était imposé. Le pensionnaire de Christophe Ferland conserve son invincibilité sur cet hippodrome. Il signe une rentrée très plaisante. Son entraîneur a déclaré : « Nous ne sommes pas vraiment surpris, puisqu’il était prêt depuis longtemps. Il avait d’ailleurs été déclaré non-partant à Saint-Cloud, la piste étant trop lourde. Aujourd’hui, c’est très souple, mais cela ne le dérange pas. On avait plutôt une inquiétude au vu du lot : il y avait des chevaux de niveau Groupe. Mais il avait passé un très bon hiver. Il a pris de la force et a encore grandi, mais il reste plutôt petit. Il a encore progressé. »

LA FAMILLE DE ROI GIRONDE

Passé sur le ring d’Arqana en octobre 2010, yearling, Spoil the Fun a ensuite été présenté aux ventes breeze-up de mai 2011, où il a été acheté par Prime Equestrian pour 55.000 €.C’est le quatrième produit de sa mère, Avezia (Night Shift), qui n’a couru qu’une fois, mais qui est une soeur de Roi Gironde (Fairy King), lauréat du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2), et de Garendara (Vacarme), gagnante d’un Prix Cléopâtre (Gr3). La troisième mère du poulain a produit Gravelines, lauréat des Prix du Moulin de Longchamp et Jacques Le Marois (Grs1).