Vatu vara dans le style d’une bonne pouliche

Autres informations / 02.04.2013

Vatu vara dans le style d’une bonne pouliche

Avant le Prix Aubépine, de bons bruits circulaient sur Vatu Vara (Voix du Nord). Sa cote était d’ailleurs passée de 11 à 6/1. Et ce n’était pas sans raison puisque la pensionnaire de Philippe Peltier a débuté victorieusement sur les obstacles. Montée patiemment par Olivier Jouin, elle n’a fait mouvement qu’entre les deux dernières haies, plongeant à la corde pour prendre l’avantage. Sur le plat, elle a dominé facilement la favorite Apple’s Maelys (Saddler Maker), laquelle a fait sa course. Estimée, Vatu Vara avait gagné en plat en fin d’année dernière, à Fontainebleau. Elle a d’emblée transformé l’essai face à des pouliches qui avaient déjà couru en obstacle. Elle a le profil d’une bonne pouliche et au vu de sa façon d’être dans un parcours, elle devrait faire Auteuil sans difficulté. Le pedigree de Vatu Vara est riche. Élevée par Thierry Cyprès, elle est la fille de Lettiland (Ragmar), vainqueur du Prix Glorieuse en plat et double lauréate à Auteuil. Lettiland a déjà donné la bonne Terre Neuve (Alberto Giacometti) qui, comme Vatu Vara, défendait les couleurs de Jacques Détré. Terre Neuve avait notamment gagné le Prix Christian de Tredern (L) à Auteuil. Troisième mère de Vatu Vara, Queensland IV (Citheron) a donné Cumberland (Cyborg), gagnant du Prix Maurice Gillois (Gr1) et multiple placé au plus haut niveau, et Embiez (Lute Antique), deuxième du Prix des Drags (Gr2).