En selle pour le "grand steeple

Autres informations / 17.05.2013

En selle pour le "grand steeple

AVEC

JONATHAN PLOUGANOU

Dimanche,

Jonathan Plouganou est au départ de l’épreuve que tout jockey d’obstacle rêve

de remporter un jour dans sa carrière, le Gras Savoye Grand Steeple-Chase de

Paris (Gr1). Il est en selle sur Ozamo (Alamo Bay), un pensionnaire de Philippe

Peltier. Professionnel et plus que jamais motivé, il a déjà imaginé l’épreuve

une dizaine de fois dans sa tête. Avec nous, il a analysé les 5.800m du

parcours.

 

LE

DEPART

« Le

départ est très important. Nous devons essayer de prendre d’emblée la bonne

place qui convient le mieux à notre cheval. Ozamo est un cheval qu’il faut

toujours chercher à détendre au maximum. Dans l’idée, nous partirons off, à

l’arrière-garde. »

 

LA

RIVIERE DES TRIBUNES

« C’est

le premier gros obstacle du parcours. Ozamo a tendance à courir un peu dessus,

tellement il a de facilité à sauter. C’est un obstacle que nous essayons

toujours de sauter soit à droite, soit à gauche, mais jamais au milieu.

L’obstacle y est plus gros à cet endroit. »

 

LE PETIT

OPEN-DITCH DU TOURNANT

« Il a

été reconstruit en début de saison et il se passe beaucoup mieux désormais. Les

chevaux ont tendance à partir vers l’extérieur en le sautant. C’est pourquoi il

est important de bien les équilibrer à l’abord. »

 

LE TALUS

BRETON

« Nous

abordons la piste intérieure du steeple chase. Il reste encore deux tours à

parcourir et ce n’est pas le moment de s’affoler. Le but est de rester à sa

place en essayant de consommer le moins possible. Pour ma part, avec Ozamo, je

m’appliquerai à rester dans le calme, derrière les autres concurrents, en

essayant d’avoir de l’espace pour aborder cet obstacle. »

 

LE GROS

OPEN-DITCH

« C’est

un obstacle qui nécessite également de bien avoir son jour. Nous venons de

sauter le brook et nous avons une longue ligne droite à galoper pour aborder le

gros open-ditch. Cela nous permet de bien équilibrer notre cheval et de bien se

placer dans le peloton. À ce moment-là du parcours, nous pouvons encore prendre

notre temps. Avec Ozamo, l’idée sera de rester encore un peu "déconnecté.

»

 

LE MUR

ET LA HAIE D’EN FACE

« Le mur

est un petit obstacle, mais plutôt sévère. Les chevaux ont souvent tendance à

le négliger. Il faut les garder bien attentifs tout en les laissant effectuer

leur choix afin qu’ils montent bien les épaules. Nous n’avons pas le droit à

l’erreur sur cet obstacle. Ils ne doivent pas le toucher et nous devons bien le

négocier.»

 

DEUXIEME

PASSAGE DE LA RIVIERE DES TRIBUNES

« Nous

venons de passer le tournant de la Porte de Passy ainsi que la double barrière.

Les chevaux ont pris l’habitude d’enclencher à cet endroit du parcours et nous

devons faire attention à les garder dans le calme. Au deuxième passage de la

rivière des tribunes, la route est encore longue, contrairement à ce qu’ils ont

l’habitude de courir. Dans mon cas, je ne devrai pas laisser enclencher Ozamo à

ce moment-là. L’isoler sera encore le mot d’ordre. En général, c’est ici que la

course commence à se dessiner. »

 

LE PETIT

OPEN-DITCH DU TOURNANT

« Je me

suis fait avoir en dernier lieu lorsque nous sommes tombés sur le plat avec

Ozamo. Il a senti un autre concurrent venir à son extérieur et cela lui a fait

prendre le mors. En voulant le décaler, nous nous sommes pris un autre cheval

dans les jambes. C’est pour cela qu’il va falloir être vigilant. Se mettre hors

du coup et bien faire souffler son cheval pour aborder la piste extérieure.

L’avantage à cet endroit, c’est que l’obstacle est en descente. Les chevaux ont

tendance à accélérer, mais dès la réception, la piste remonte. Cela nous laisse

l’occasion de leur laisser une vraie bonne chance de respirer. »

 

LA BUTTE

« Il n’y

a rien à sauter mais ils peuvent commettre des fautes facilement. En prévision

du rail-ditch, il faut laisser les chevaux faire leur choix, avoir son jour et

préparer le "gros noir".

 

LE RAIL-DITCH

AND FENCE

« Nous

avons encore une longue portion à galoper pour l’aborder. Cela nous laisse

l’opportunité de bien équilibrer le cheval et gentiment avancer. Il ne faudra

pas remettre une couche de plus, il ne faudra pas non plus laisser le cheval

ramollir, mais il faudra arriver tonique, équilibré et dans le rythme. La

course commence toujours un peu à se jouer là. Mais je ne serai pas le seul à

vouloir venir en avançant. Ensuite, si mon cheval a bien respiré, je le

laisserai gentiment démarrer. Mais tout en le canalisant, car quand Ozamo en

passe un, il en passe dix ! Donc il faudra tout de même gérer ça. Une fois le

"juge de paix" franchi, la course a déjà commencé à se décanter et

nous pouvons faire un peu les comptes. »

 

MOYEN

OPEN-DICTH

« C’est

un obstacle piège. Beaucoup de chevaux se négligent et tombent à cet endroit.

Il ne paraît pas important comme ça, mais il est tout de même assez gros à

sauter. C’est un "vert", et au milieu, il y a de la brande. Donc les

chevaux pensent pouvoir le passer facilement et finalement, ils l’accrochent.

Du coup, en général, ils ont tendance à un peu piquer du nez à la réception.

C’est vraiment un obstacle à bien négocier, d’autant que les chevaux viennent

de parcourir plus de 4.000m. Mais c’est aussi là que certains remettent un coup

d’accélérateur, bien que la course avance déjà depuis un tour. Je ne pense pas

que cela sera mon cas. Ozamo court le "Grand Steeple" pour la

première fois. Pour sa première participation, il faudra gérer la distance et le

gaz. »

 

LA

DERNIERE HAIE D’EN FACE

« Il ne

reste plus qu’une haie. Cela devient un peu plus tranquille.»

 

DOUBLE

BARRIERE ET DERNIERE HAIE

« Dans

le dernier virage, on prend un bol d’air. Nous n’avançons pas forcément de trop

pour venir sur la double barrière. C’est un obstacle très droit et les chevaux

ont tendance à revenir en dessous. Alors si on a avancé juste avant, l’effort

que nous venons de faire, nous le perdons sur cet obstacle. Ensuite, eh bien…

c’est l’arrivée, et là, il n’y a plus de règles ! »


 

LE "GRAND

STEEPLE" DEVRAIT ÊTRE SUPPORT DU QUINTÉ

Les

partants probables pour la réunion du Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris

(Gr1) ont été validés ce jeudi. Dans l’épreuve phare, pas de changements, ils

sont toujours seize inscrits et ce chiffre permet d’organiser le Quinté Plus

dans le "Grand Steeple". Nous publions ci-dessous les montes

probables de la plupart des engagés de l'épreuve. Notons que Mid Dancer

(Midyan) a changé de couleurs et défendra la casaque de MD Bloodstock Ltd,

celle de Michel Delauzun, propriétaire de Surfrider (Dansili), troisième du

Prix de la Forêt (Gr1) 2011. Dans les autres courses d’Auteuil, aucun forfait

significatif n’a été enregistré. Il ne devrait donc pas y avoir trop de

changements entre les partants probables et les définitifs, vendredi matin.


 

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.