Special breeze up arqana : la vente des records

Autres informations / 11.05.2013

Special breeze up arqana : la vente des records

Rarement

on a vu une telle diversité d’acheteurs internationaux à Saint-Cloud. Les

efforts de prospection d’Arqana et de sélection des poulains (avec un catalogué

réduit d’une trentaine d’unités), l’un ne pouvant fonctionner sans l’autre, ont

porté leurs fruits et se sont traduits, dans un premier temps, par un taux de

vendus exceptionnel, puisqu’il frise les 80 % (86,8 % avec les amiables), un

score jamais réalisé depuis l’existence de ce breeze up. Le C.A. a dépassé les

6.000.000 € (à 6.143.000 €), il est donc en hausse par rapport à l’an dernier

malgré la réduction de l’offre. Le prix moyen est en hausse de 18,7 %, à 67.242

€, et le prix médian de 6 %, à 50.000 €.

UNE

REMARQUABLE DIVERSITE D’ACHETEURS INTERNATIONAUX

Le

catalogue était de nature à attirer les gros acheteurs internationaux, et la

bonne nouvelle, c’est qu’ils ont répondu présent. À commencer par le cheikh

Mohammed bin Khalifa Al Maktoum, accompagné de Marco Botti, qui a acheté le top

price à 520.000 € (nouveau record de la vente) pour un fils de l’étalon vedette

Sea the Stars. Trois produits du champion en piste, issus de sa première année

de production, étaient inscrits au catalogue, les trois seuls à être présentés

dans un breeze up en Europe. Deux ont été vendus, dont le frère de Naaqoos

(Oasis Dream) pour 165.000 €, et la pouliche a été rachetée pour 180.000 €.

David Redvers, Nicolas de Watrigant, Richard Brown de Blandford Bloodstock, Hubie

De Burgh, Marie Yoshida, Anthony Stroud ou encore Hugo Merry se sont montrés

particulièrement actifs sur le haut de gamme. Un segment de marché presque

inaccessible pour les acheteurs français, qui se sont rattrapés dans des

tranches de prix plus abordables, même si on souhaiterait voir de nouveaux

visages parmi les investisseurs français. Le Breeze Up Jackpot a été créé dans

cet objectif, mais il est encore trop tôt pour mesurer son effet.

L’AVENEMENT

DE THE CHANNEL CONSIGNMENT

Du côté

des vendeurs, pour la première fois, c’est The Channel Consignment qui arrive

en tête. Alban Chevalier du Fau et Jamie Railton n’avaient pas hésité à

investir des sommes conséquentes dans des yearlings présentant des pedigrees de

tout premier plan, et ils en ont été récompensés, la complémentarité des deux

hommes fonctionnant à merveille. Les motifs de satisfaction à la fin de la

journée étaient nombreux pour Arqana. Éric Hoyeau a commenté : « La demande a

été fortement soutenue sur le haut du marché et les acteurs majeurs avaient

fait le déplacement à Saint-Cloud, se livrant de belles batailles d’enchères.

Le constat est le même sur le marché intermédiaire, caractérisé par une forte

coloration européenne. Ainsi, une grande proportion de poulains achetés devrait

demeurer à l’entraînement en France, pays qui bénéficie d’allocations

permettant d’espérer un retour sur investissement plus important. En ce sens,

le Breeze Up Jackpot apporte un intérêt supplémentaire, grâce à une enveloppe

de 200.000 € entièrement allouée par Arqana. Nous tenons à remercier les

investisseurs qui se sont déplacés en masse à Paris pour participer aux ventes

et nous tenons à souligner la qualité des chevaux qui nous ont été confiés par

l’ensemble des vendeurs ainsi que l’excellent niveau de préparation de leurs

2ans. En outre, la réduction du volume de chevaux catalogués et la rigueur de

la sélection se sont avérées déterminantes dans la dynamique de la vente. Les

résultats de cette vente majeure de début d’année permettent d’aborder avec

confiance et optimisme les prochaines ventes de yearlings. »