Storm of saintly, l’ouvrier devenu contremaître

Autres informations / 19.05.2013

Storm of saintly, l’ouvrier devenu contremaître

Guillaume Macaire s’est aussi adjugé le deuxième Gr1 de la journée, le Prix Ferdinand Dufaure. Mais il l’a fait avec celui que l’on n’attendait pas, Storm of Saintly (Saint des Saints). Ce bon ouvrier, comme il l’a qualifié, a pris le pouvoir alors que Vanilla crush (Martaline), le favori de la course, a sombré, étant visiblement dans un jour sans. « Les chevaux ne nous parlent pas, et pourtant il y a longtemps que j’essaie d’apprendre leur langue ! », s’amuse Guillaume Macaire.

Dans une génération qui se cherchait un leader, c’est donc Storm of Saintly, piloté par le dernier arrivé dans l’écurie, Vincent Cheminaud, qui remporte pour l’occasion son premier Gr1. « Le cheval avait connu quelques misères, a continué l’entraîneur. Il est tombé à deux reprises, bêtement. Mais quand on regarde son palmarès, il avait le droit de remporter une course comme celle-ci. Il fut notamment deuxième du Prix Congress (Gr2), puis du Prix Fleuret (Gr3) remporté par Vanilla Crush. Je crois aussi à l’entente entre le cheval et son jockey, et je me doutais que l’association avec Vincent Cheminaud fonctionnerait bien. »

VOLCA DE THAIX S’AFFIRME

Storm of Saintly a toujours galopé à proximité des leaders et, à la différence de Vanilla Crush, il a sauté toutes les difficultés parfaitement. Sur le plat, il s’est montré suffisamment pour venir chercher Volca de Thaix (Voix du Nord), qui a justifié les paroles de Guy Cherel après le Prix Jean Stern (Gr2). Bien qu’il n’ait pas fini son parcours ce jour-là, l’entraîneur restait persuadé qu’il pouvait réaliser de grandes choses le jour J. Moins expérimenté que Storm of Saintly, Volca de Thaix, qui a longtemps animé la course, a prouvé qu’il avait ce niveau. « C’est un excellent cheval, nous a confirmé Guy Cherel. Il a un très bon équilibre, il saute bien. Ce n’était que sa troisième sortie sur le steeple. La première fois, il s’imposait. Lors de sa deuxième sortie, il avait été judicieusement arrêté par Jacques Ricou. Mais le cheval lui avait beaucoup plu. Et moi aussi je l’aime beaucoup ! Ce n’est pas sans raison que je l’ai aligné au départ d'un Gr1 pour sa troisième sortie dans la spécialité. Aller en tête, dans une épreuve de ce niveau, comme il l’a fait aujourd’hui, n’est jamais facile. Il a encore besoin d’apprendre son métier, et de s’endurcir. C’est vraiment un super cheval. » Guy Cherel place également Chardonnay (Protektor) à la quatrième place, mais, selon lui, le cheval aurait pu faire mieux : « Je suis un peu déçu pour Chardonnay. Le cheval en liberté lui a galopé dessus devant les tribunes. Du coup, à ce moment-là, il a enclenché, et il n’a pas pu finir. » Lauréate du Prix Jean Stern, Victoire des Borde (Antarctique) s’est de nouveau remarquablement comportée. Cette fois, elle n’a pas pu prendre le large comme elle l’avait fait dans la préparatoire, mais son entourage a pu croire à la victoire au saut de la double barrière. Elle a un peu accroché la dernière haie, mais elle a été capable de bien accélérer sur le plat.

NE SUR LES TERRES DE SAONOIS

Storm of Saintly offre une grande joie à son propriétaire, Jeannot Andt, qui en est aussi l’éleveur. L’homme nous a appris : « C’est un bon sauteur. Je me suis retourné à l’avant-dernière haie, pour regarder la fin de parcours, et j'ai été très heureux de le voir gagner. Il avait été malheureux deux fois en tombant cette année. C’est ma plus belle victoire. J’ai trois chevaux à l’entraînement et j’ai cinq poulinières chez monsieur Corbière, à Nonant le Pin. »

Storm of Saintly est né de The Storm, une jument d’Olivier Corbière, l’éleveur de Saônois (Chichicastenango), du haras de Nonant-le-Pin, qui a été vendue à Jeannot Andt. Ce dernier nous avait expliqué à l’issue de ses débuts victorieux : « J’ai débuté dans les courses et l’élevage il y a cinq ou six ans. J’avais alors acheté un cheval à M. Corbière, mais il est malheureusement mort au champ d’honneur en tombant à Strasbourg. M. Corbière m’avait alors dit : "Si tu repasses en Normandie, j’ai deux poulinières à vendre". Au final, j’ai acheté ces deux poulinières, dont la mère de Storm of Saintly, The Storm. J’ai choisi Saint des Saints comme étalon parce que le croisement Saint des Saints sur une fille de Garde Royale marche bien. Je suis éleveur sans sol et j’élève au haras de Nonant-le-Pin. » The Storm a très bien gagné sa vie en plat, mais sa mère, Santa Anita Wind (Empery), avait gagné en haies et en steeple.

 

GRAS SAVOYE PATRIMOINE PRIX FERDINAND DUFAURE

Gr1 - Steeple-chase - 350.000€?- 4.300m - Pour poulains et pouliches de 4 ans.

1er STORM OF SAINTLY (H4)

V. Cheminaud (67)

Saint des Saints & The Storm

Pr. : J. Andt - Ent. : G. Macaire

El. : J. Andt

2e VOLCA DE THAIX (H4)

J. Ricou (67)

Voix du Nord & Kapica de Thaix

Pr. : N. H. Bloodstock Ltd

Ent. : G. Cherel - El. : M. Bourgneuf

3e VICTOIRE DES BORDE (F4)

P. A. Carberry (65)

Antarctique & Miss Berry

Pr. : C. Machado - Ent. : F.-M. Cottin

El. : G. Hanquiez, J. Hanquiez, B. Hanquiez, H. Hanquiez