La patience a paye avec al kazeem, maxios seulement sixieme

Autres informations / 20.06.2013

La patience a paye avec al kazeem, maxios seulement sixieme

Ces Prince of Wales’s Stakes (Gr1) ont récompensé la patience de l’entourage d’Al Kazeem (Dubawi). Victime d’une fracture du bassin, il a été absent pendant près d’un an, après son succès dans les Jockey Club Stakes (Gr2) 2012. C’est pourquoi sa victoire dans ces Prince of Wales’s Stakes, à Royal Ascot, a donné beaucoup d’émotion à son entourage. D’autant qu’Al Kazeem a dû lutter, à partir de la mi-ligne droite, pour prendre le meilleur à l’animateur Mukhadram (Shamardal). Aux forceps, il a décroché sa deuxième victoire de Gr1, après son brillant succès dans le Tattersalls Gold Cup. Mukhadram a donc terminé deuxième, grâce à une monte brillante de Paul Hanagan, comme tous les entraîneurs locaux l’ont reconnu.

Il n’y pas eu d’exploit, en revanche, de la part de Maxios (Monsun). Il a attendu dans le dos de Camelot (Montjeu). Déboîté à quatre cents mètres du poteau, il a cherché à venir en pleine piste, sans succès. Il a dû se contenter de la sixième place, sur une distance de 2.000m sans doute un peu longue pour lui. Il s’agissait là de sa première expérience étrangère et il lui faudra en prendre davantage en dehors de nos frontières, comme le pense son entourage.

ROGER CHARLTON : « SIR HENRY CECIL DISAIT : "PATIENCE, PATIENCE ET ENCORE DE LA PATIENCE." »

Entraîneur d’Al Kazeem, Roger Charlton a rappelé qu’il avait fallu attendre son pensionnaire et c’est la clé de son succès ce mercredi : « Ce qui importe, c’est la patience ! Sir Henry Cecil disait : "Patience, patience et encore de la patience." Mais pour cela, vous avez besoin des propriétaires. Nous avons toujours pensé que nous avions un bon cheval. Pour être honnêtes, nous n’étions pas loin de le courir à l’automne. Et nous avons décidé de lui donner plus de temps. C’est un cheval très dur et très intelligent. James [Doyle, jockey d’Al Kazeem, ndlr] a monté une belle course. Je suis très content de lui car, pour un pilote qui n’a pas monté nombre de bons chevaux, il s’en est bien tiré. Son propriétaire-éleveur, John Deer, a reçu des offres. Et bien souvent, ce type de proposition est accepté... Je suis donc chanceux d’avoir ce propriétaire et ce cheval. Il a la tête des bons "Dubawi". » Avec Al Kazeem, James Doyle a signé son premier succès à Royal Ascot, avant d’en remporter un troisième avec Rizeena (Iffraaj) dans les Queen Mary Stakes (Gr2). Il s’était aussi imposé dans le Royal Hunt Handicap avec Belgian Bill (Exceed and Excel).

L'“ARC” EN TOILE DE FOND

Al Kazeem est un cheval en or, jamais plus loin que deuxième, hormis lors de ses débuts. Il est revenu encore plus fort consécutivement à sa blessure et pourrait se déplacer en France. Roger Charlton a expliqué : « Il a un tempérament superbe. Je pense qu’il y a plein de courses intéressantes pour Al Kazeem. J’ai toujours eu envie d’avoir un partant dans l'“Arc” et mon protégé est à l’aise en terrain souple et sur 2.400m. Ce pourrait être son objectif de fin de saison. Mais je pense qu’il aura besoin d’une préparation spécifique. Il pourrait courir les "King George" puis l'“Arc” directement. Il y a aussi les Eclipse Stakes (Gr1) dans dixsept jours. Le cheval nous dira s’il peut courir. »

EXCELLENTE FIN DE COURSE DE THE FUGUE

Face aux mâles, The Fugue (Dansili) a montré de quel bois elle était constituée. Elle a d’ailleurs été la seule à refaire du terrain dans la ligne droite, pour subtiliser la troisième place à Camelot. Son mentor, John Gosden, a confié : « Elle a vraiment fini très fort. Elle poursuivra son chemin sur des distances allant de 2.000 à 2.400m. Les Pretty Polly Stakes arrivent trop tôt, mais les Nassau Stakes, les "Eclipse" et les "King George" (Grs1) sont des possibilités. »

PAS DE REVANCHE ENTRE AL KAZEEM ET CAMELOT

Le Racing Post avait fait sa Une ce mercredi en titrant sur un nouveau match entre Camelot et Al Kazeem. Mais comme en Irlande, dans le Tattersalls Gold Cup, il n’y a pas eu de match entre les deux. Un duel a bien eu lieu, mais entre Al Kazeem et Mukhadram, qui est arrivé en forme au bon moment. Camelot a dû se contenter de la quatrième place, à quatre longueurs d’Al Kazeem. « Nous allons attendre et voir ce qu’il se passe, a dit Aidan O’Brien, entraîneur de Camelot. Le gagnant a été très bon. Beaucoup d’options restent ouvertes, comme les "Eclipse". » Camelot a eu le parcours parfait, mais dans la phase finale, il n’a rien pu faire contre les deux premiers.

DES “PRINCE OF WALES’S” A L'“ARC”

Les statistiques sont faites pour être démenties. Al Kazeem a gagné les Prince of Wales’s Stakes en cheval capable d’avoir une première chance dans l’"Arc" (Gr1) dans moins de quatre mois. Mais, historiquement, le doublé de ces deux épreuves n’a jamais été réalisé dans les temps modernes. Depuis 1979 (les Prince of Wales’s étaient un Gr2 avant de devenir Gr1 en 2000), le meilleur classement d’un gagnant des Prince of Wales’s dans l’"Arc" est la deuxième place de Mtoto en 1988.

 

PRINCE OF WALES'S STAKES

Gr1, 4ans et plus, 2.000m, 500.000 £

1er  AL KAZEEM (M5) J. Doyle

(Dubawi & Kazeem, par Darshaan)

Pr. : D. J. Deer - El. : D. J. & Mme Deer

Ent. : Roger Charlton

2e MUKHADRAM (M4)

(Shamardal & Magic Tree, par Timber Country)

Pr. : Cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum

El. : Wardall Bloodstock - Ent. : William Haggas

3e THE FUGUE (F4)

(Dansili & Twyla Tharp, par Sadler's Wells)

Pr. : Lord Lloyd-Webber

El. : Watership Down Stud - Ent. : John Gosden

Écarts : ENC., 3 1⁄4 (11 partants). Temps : 2’03’’06

Autres partants : Camelot, Miblish, Maxios, Side Glance, Afsare, Red Cadeaux, Saint Baudolino & Windsor Palace