L’attraction du jour : animal kingdom

Autres informations / 18.06.2013

L’attraction du jour : animal kingdom

L’américain Animal Kingdom (Leroidesanimaux) se lance un nouveau et dernier défi avant de rejoindre le haras. Le pensionnaire de Graham Motion, vainqueur du Dubai World Cup (Gr1), part à la conquête du vieux continent en s’alignant au départ des Queen Anne Stakes (Gr1). Il s’est déjà imposé sur le dirt dans le Kentucky Derby (Gr1), notamment, et sur la Tapeta de Meydan, mais il a aussi déjà bien fait sur le turf. Son entraîneur, Graham Motion, l’estime même meilleur sur cette surface, tout en espérant que le terrain ne soit pas trop souple. Animal Kingdom est présent à Ascot depuis plusieurs semaines et il s’y est bien adapté selon son entourage.

Il est rare de voir les américains venir en Europe et leurs résultats sont souvent mitigés. L’an dernier, Big Blue Kitten (Kitten’s Joy) avait connu un échec total dans les Prince of Wales’s Stakes (Gr1). Quant aux raids de Wesley Ward, s'ils avaient été réussis en 2009, ils avaient totalement échoué en 2011.

Animal Kingdom est aligné sur 1.600m, même s’il est meilleur sur 2.000m. Mais le tracé du mile d’Ascot est plus exigeant qu’un mile sur une piste américaine. En onze sorties, Animal Kingdom a décroché cinq victoires et s’est placé à cinq reprises. Son unique faux pas (sixième) a eu lieu dans les Belmont Stakes (Gr1), dernière étape de l’exigeante Triple couronne américaine. On ne peut rien lui reprocher et il est en quête d’un coup d’éclat avant de rejoindre le haras. Animal Kingdom possède un profil particulier parmi les chevaux américains. Fils du brésilien Leroidesanimaux et de Dalicia (Acatenango), portant le suffixe GER, il avait remporté le Kentucky Derby par plus de deux longueurs en s’élançant de la stalle numéro 16. C’était un petit exploit. Il n’avait pas pu décrocher la Triple couronne, se classant deuxième des Preakness Stakes puis sixième des Belmont Stakes (Grs1). Blessé, il a ensuite été absent huit mois des pistes. Son entourage avait pris la décision, plutôt surprenante chez les Américains, de le diriger dès son retour sur le turf. Il se classera notamment deuxième de Wise Dan dans le Breeders’ Cup Mile Turf (Gr1). Son objectif suivant a été le Dubai World Cup, qu’il a remporté très facilement. Animal Kingdom porte les couleurs du Team Valor, qui le détient en copropriété avec Arrowfield Stud et le Cheikh Mohammed Al Maktoum. Ces deux derniers ont investi dans le cheval dans un but d’élevage. Animal Kingdom fera la monte en Australie, à Arrowfield Stud, ainsi qu'aux Etats-Unis, à Darley America. Il stationnera en Australie au tarif de 44.400 US$. Animal Kingdom possède un potentiel pour l’élevage d’autant plus intéressant qu’il est "propre". Team Valor s’est prononcé contre l’utilisation du Lasix et de la médication en course.