Treve : en toute logique

Autres informations / 18.06.2013

Treve : en toute logique

À l'heure où la tendance consiste à rentrer des étalons de vitesse pour satisfaire un marché exigeant, le pedigree de la très talentueuse Trêve a remis la notion d'étalon classique au goût du jour. Honneur à son père, Motivator, et au haras du Quesnay dont elle est le plus pur produit...

Par Thierry Grandsir (DNA Pedigree)

ANALOGIES AVEC INTELLO ...

En 1779 naquit en Angleterre une pouliche baie issue d'Herod, l'un des trois principaux fondateurs de la race pure. Non nommée comme il était d'usage à l'époque, elle figure dans les pedigrees sous le patronyme de sister to Petworth (sœur de Petworth). Inbred en 3x3 sur Crofts Partner et présentant une équivalence génétique en 4x4 entre les propres frères Flying  Childers et Bartlet's  Childers (deux fils de Darley Arabian), cette jument est l'ancêtre directe des deux lauréats des classiques cantiliens millésime 2013 : Intello ?(Prix du Jockey Club - famille 4-m) et trêve (Prix de Diane - famille 4-n). En toute logique, il est donc plus que probable qu'ils véhiculent le même capital génétique maternel dans les mitochondries de leurs cellules de champions.

Un an après la naissance de cette lointaine aïeule se disputa la première édition du Derby. Son parcours long de 2.400m et empruntant les downs d'Epsom a servi de base à la sélection de la race pure pendant plus de deux siècles, et demeure un des piliers de l'élevage : il requiert de l'équilibre, de la tenue, du mental, de la classe, ainsi qu'une franche capacité d'accélération à l'issue d'une course généralement rondement menée. Galileo (père d'Intello) et Motivator (père de Trêve) ont inscrit avec classe leurs noms au palmarès de cette épreuve. Notons qu'ils émanent d'un croisement comparable : Sadler's Wells du côté paternel, et une mère petite-fille du chef de race Mr Prospector. Mais les analogies ne s'arrêtent pas là. Outre des débuts victorieux effectués le même jour sur le même parcours l'an passé, Intello et Trêve sont issus de filles de sprinters (Danehill pour le mâle, Anabaa pour la femelle, soit deux fils de Danzig), leurs troisièmes mères sont des filles de Lyphard, et ils sont tous deux porteurs d'un triple inbreeding sur Northern Dancer !

MOTIVATOR ET LA TENUE CLASSIQUE...

Pour aller au bout des 2.100m de Chantilly, il faut une tenue dont Intello et Trêve ont clairement hérité de leurs pères : la mère du premier était une miler semi-classique, celle de la seconde une pouliche précoce qui n'a pas dépassé 1.200m en course. On étendra d'ailleurs cette remarque aux lauréats des Poules d'Essai Style Vendôme et Flotilla, eux aussi dotés d'origines de vitesse du côté maternel. Dans un contexte où la jumenterie s'oriente de plus en plus vers les courtes distances, les étalons vecteurs de tenue classique, tel Motivator, deviennent indispensables.

Rappelons que la tenue n'est pas une tare, mais bien une qualité essentielle. Imaginez un instant que le lot des partants du Prix du Cadran, couru sur 4.000m, ne soit composé Motivator que de sprinters. Résultat : il y en aura bien un qui précèdera les autres au poteau d'arrivée, et qui sera qualifié, improprement, de champion stayer... C'est le risque que nous encourrons à orienter l'élevage sur la précocité et la vitesse exclusives, et à ne rechercher par exemple que des sujets porteurs de la combinaison génétique C:C au niveau du speed gene. Mais revenons au Prix de Diane édition 2013, et analysons les pedigrees de ses participantes : parmi les onze pouliches au départ, seules quatre d'entre elles avaient pour père un étalon ayant remporté une course de Gr1 sur la distance de 2.400m : Trêve, fille de Motivator (Derby), Chicquita, fille de Montjeu (Prix du Jockey Club), Silasol, fille de Monsun (Preis von Europa), et Tasaday , fille de Nayef (Dubai Sheema Classic). En toute logique, elles ont pris les quatre premières places à l'arrivée !

D'ailleurs, le fait que les deux seules descendantes de Montjeu aient constitué le jumelé gagnant est à souligner, d'autant que la fantasque mais très douée Chicquita procède d'une formule Montjeu x Danzig x Gone West comme la gagnante... Vecteur de tenue classique, Montjeu est le roi du mois de juin : 2013 est la septième année consécutive ayant vu un de ses produits remporter une course de Gr1 en cette période ! Sept fils de ce champion d'exception sont étalons en France : Motivator au haras du Quesnay, mais aussi Davidoff (57-haras de la Kammerholtz), Honolulu (22-haras de Corlay), Montmartre (61-haras du Pin), Noble Sang (14-haras de Quétiéville), Spider Flight (49-haras de la Courlais) et Walk in the Park (32-haras des Granges). Motivator était lui aussi un champion. Invaincu à 2ans dont le Racing Post Trophy (Gr1) avec supériorité, il s'est donc imposé en toute logique et avec classe dans les Dante Stakes (Gr2) et le Derby (Gr1) l'année suivante. Entré au haras en 2006 en Angleterre, il a effectué sa première saison de monte au haras du Quesnay au printemps. Bien que n'ayant sailli aucune jument en 2010 à cause d'une blessure à un jarret (il n'aura pas de partantes dans le prochain Prix de Diane...), il a largement compensé ce léger bémol commercial par les résultats de sa production : trente-huit performers black type dont Ridasiyna , dominatrice dans le Prix de l'Opéra-Longines (Gr1) à l'automne dernier. Mais plus que les statistiques, c'est bien son style qui impressionne : dotés de tenue et de beaucoup d'influx, ses produits s'imposent très souvent au prix d'envolées fulgurantes. Si l'on pouvait calculer la moyenne des distances à l'arrivée, il y a fort à parier que Motivator arriverait en tête ! Quoi qu'il en soit, il est actuellement cinquième sur la liste générale des étalons pères de gagnants en Europe, un classement dont cinq des dix premiers sont des chevaux de distance classique.

LA STRATEGIE DU QUESNAY

Nous avions mentionné dans l'une de nos précédentes études l'une des maximes de Monsieur Alec Head : ne jamais installer au haras un étalon qui ne soit pas génétiquement compatible avec ceux qui l'on précédé. Le championne Trêve achève de démontrer la clairvoyance de cette stratégie : son père, Motivator, son père de mère, Anabaa, son père de deuxième mère, Riverman et son père de troisième mère, Lyphard, ont tous séjourné au haras du Quesnay ! Outre le classique Motivator, son parc étalon actuel se compose du confirmé Kentucky Dynamite (Kingmambo) et de jeunes reproducteurs très prometteurs : Dunkerque (Highest Honor), Fuissé (Green Tune), Mr Sidney (Storm Cat) et Youmzain (Sinndar).

Trêve est le troisième gagnant de Gr1 issu d'une fille du top sprinter et étalon tête de liste Anabaa, après Lush Lashes (Galileo), autre descendante de Sadler's Wells et gagnante des Coronation Stakes, des Yorkshire Oaks et des Matron Stakes (Grs1), et Silver Frost (Verglas), lauréat de la Poule d'Essai des Poulains (Gr1) et étalon au haras de la Hêtraie. Anabaa est aussi le père de Style Vendôme...

Trévise, mère de notre championne, est née dans la pourpre. Si son pedigree s'inspire de celui du classique Anabaa Blue (Anabaa x fille de Riverman), voire de Goldikova (combinaison Anabaa x Riverman x Lyphard) avec un inbreeding sur Riverman à la clé, elle a pour propre frère le bon Tsigane, qui remporta deux Listed-Races et se plaça troisième du Shoemaker B.C. Mile (Gr1) aux États-Unis avant de trouver place comme étalon en Australie. Leur mère, Trevillari, est une propre sœur de treble, gagnante du Prix Saint-Alary (Gr1) à 3ans, toutes deux issues d'une sœur utérine de la "dame de fer" Triptych, neuf fois consacrée au plus haut niveau dont le Prix Marcel Boussac (Gr1) à 2ans, les Irish 2000 Guineas (Gr1) devant les mâles à 3ans (un exploit unique dans l'histoire de l'épreuve), et deux éditions du Coronation Cup et des Champion Stakes (Grs1). La mère suivante est la sculpturale Trillion, qui donna une excellente réplique à l'invincible Madelia dans le Prix de Diane édition 1977, avant de remporter le Prix Ganay (Gr1) et de se placer dans de nombreux Grs1 dont le Prix de l'Arc de Triomphe, deuxième du crack Alleged. La souche, ultra- classique, est à l'origine d'Amorama, Bullish Luck, FuRioso, Generous, Horatio Nelson, Imagine, Juvenia, Landseer, Moonlight Cloud, Sabona, Tamarisk, Tawqeet, etc., tous gagnants de Gr1. Mais malgré cela, les premières mères de Trêve n'ont guère brillé en courses : sa génitrice, Trévise, échoua aux portes du black type (cinquième du Prix du Bois, Gr3, seulement onze jours après des débuts victorieux sur 1.100m à 2ans, non placée en deux sorties un an plus tard), sa deuxième mère, Trevillari, prit trois places en autant de tentatives à 2ans avant d'enchaîner les déconvenues lors de ses dix prestations suivantes, et sa troisième mère, Trevilla, demeura inédite. Comme quoi, la logique des pedigrees n'est pas toujours de mise, mais la logique impose aussi qu'une stratégie gagnante finisse toujours par payer...

UNE EQUIPE "MOTIVATEE"...

Le nom de Motivator s'ajoute donc à la longue liste d'étalons de renom dont le haras du Quesnay a fait bénéficier l'élevage français depuis des lustres. Un haras qui soutient ses reproducteurs : Trévise a une pouliche de 2ans nommée Trophée par l'étalon maison, Mr Sidney, une pouliche yearling par Fuissé, et a été confirmée pleine de Motivator... Nul doute que l'avenir de cet élevage, assuré par une équipe "motivatée", égalera pour le moins un passé et un présent au faîte de la gloire hippique ! Ce pour le bonheur de tous, et en toute logique...