World arabian racing conférence de toulouse : quatre jours sous le signe du cheval arabe

Autres informations / 09.06.2013

World arabian racing conférence de toulouse : quatre jours sous le signe du cheval arabe

Toulouse accueillait du 6 au 9 juin la quatrième édition de la Conférence mondiale du cheval arabe de course, dans le cadre du Festival mondial de S.A Cheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan. Sept sessions de travail, mettant en scène des panels internationaux de professionnels, étaient programmées les trois premiers jours en présence de Lara Sawaya, Directrice du Festival, et de Son Excellence Mohammed Meer El Raessi, ambassadeur des Émirats Arabes Unis en France.

L’ELEVAGE EN LEVER DE RIDEAU

La première session fut consacrée à l’élevage. Après une présentation des particularités des différentes nations représentées, le débat s’est rapidement orienté vers les difficultés que rencontrent les éleveurs. Ces derniers, en particulier les plus petits, éprouvent des difficultés à accéder aux meilleurs étalons. Les Polonais regrettent de ne pas pouvoir courir plus souvent à l’étranger par manque de moyens. Les Émiratis souhaiteraient voir leur saison de course prolongée. Un manque de partants se fait ressentir aux États-Unis malgré des allocations intéressantes. De nombreux intervenants ont souligné le bénéfice que les éleveurs peuvent tirer de l’outcross que la mondialisation de l’élevage rend à présent possible.

L’INSEMINATION ARTIFICIELLE, L’AVENIR DU PUR-SANG ARABE DE COURSE

L’importance que prend la nutrition dans la préparation des chevaux de course ainsi que la limite entre dopage et soin ont occupé la première partie de la deuxième session. Un intéressant développement a été fait sur la vie des équidés en box, soit en dehors de leur milieu naturel, en particulier dans les pays du Golfe.

L’insémination artificielle est autorisée chez les chevaux arabes, mais son utilisation fait toujours l’objet de discussions. À la question "l’insémination artificielle représente-telle l’avenir du pur-sang arabe de course ?", 69 % des participants ont répondu par l’affirmative.

PAS DE COURSES POUR 2ANS CHEZ LES PUR-SANG ARABES

La dernière session de ce premier jour s’est conclue sur un échange entre entraîneurs. Ce débat a été également le théâtre d’une discussion sur la mise en place de courses pour 2ans. Le public s’est exprimé à 84 % contre les courses de pur-sang arabes avant l’âge de 3ans.

A LA RECHERCHE DE L’HARMONISATION DES REGLES DE COURSE

Les travaux entrepris par l’IFHAR ces cinq dernières années ont été passés en revue. En particulier le site internet du Pattern race committee (www.prc-ifahr.com) qui sert de base de travail pour établir les valeurs. L’évolution des techniques de lutte antidopage dans la différenciation entre "dopage pur" et "traitement thérapeutique" a par ailleurs été exposée.

Les participants qui se sont exprimés positivement pour une harmonisation mondiale des règles de course ont représenté 86%.

Après le tirage au sort des chevaux pour les concurrentes du H.H. Sheikha Fatima Bint Mubarak Ladies World Championship, le deuxième jour de la conférence s'est clôturé par une session sur le thème : "Les femmes dans les courses". Les participantes ont souligné la nécessité d’un soutien particulier pour les femmes au sein des courses pour chevaux arabes. Une course pour cavalières devrait être crée à Bahreïn en 2014 et l’Arabie Saoudite pourrait être représentée par des cavalières l’année prochaine. De même, Abu Dhabi devrait accueillir, du 7 au 9 novembre, une conférence sur l’éducation et l’entraînement dans les courses. À la question "les femmes devraient-elles avoir leurs propres organismes au sein des courses ?", aucune majorité ne s’est détachée au sein du public participant.

UNE CONFERENCE RETRANSMISE EN DIRECT SUR UNE CHAINE DE TELEVISION DES EMIRATS ARABES UNIS

La dernière session de travail fut consacrée au marketing dans l’optique d’un développement des courses pour chevaux arabes, aussi bien sur le plan du propriétariat, que de l’élevage ou du sponsoring. Les efforts d’ores et déjà entrepris, en particulier dans la médiatisation et la recherche de sponsors, ont été salués. La conférence était par exemple retransmise en direct et en intégralité sur une chaîne de télévision des Émirats Arabes Unis.

Plusieurs annonces ont été effectuées lors de la dernière soirée, dans un musée des Augustins privatisé pour l’occasion. Ainsi, dans l’objectif d’aider les petits propriétaires locaux, quinze courses de la Wathba Stud Farm Cup Series verront leur allocation augmenter de 30 %. Par ailleurs, l’édition 2014 de la Conférence mondiale du cheval arabe de course aura lieu à Londres. En clôture de cette conférence, l’hippodrome de Toulouse a accueilli une réunion de huit courses parmi lesquelles trois réservées aux chevaux arabes.