Juddmonte et ses quatre mousquetaires du grand prix de paris

Autres informations / 15.07.2013

Juddmonte et ses quatre mousquetaires du grand prix de paris

L'empire construit par le prince Khalid Abdullah, Juddmonte Farms, a associé son nom au Grand Prix de Paris en 2001. Mais la belle histoire entre Juddmonte et le Gr1 a commencé un an auparavant, avec la victoire de Beat Hollow (Sadler's Wells) en 2000. Un début de siècle placé sous le signe de la victoire et du succès, et qui se confirmera les années suivantes. Treize ans plus tard, Flintshire (Dansili) a en effet offert un quatrième succès dans l'épreuve à la casaque du prince Khalid Abdullah, après les victoires de Rail Link (Dansili) en 2006 et Zambezi Sun (Dansili) en 2007.

« C'est un grand moment, pour nous et pour toute l'équipe, nous a déclaré samedi Teddy Grimthorpe, directeur de Juddmonte Farms. C'est un grand moment pour toute l'équipe et toute l'écurie. C'est très important pour nous, pour des raisons évidentes. Le prince Khalid Abdullah a toujours été un grand supporter des courses françaises. Le Grand Prix de Paris est l'un de ses sponsors parmi les plus importants, le plus gros étant les Juddmonte International Stakes (Gr1), à York. » Retour sur les quatre succès de la casaque dans ce Gr1.

BEAT HOLLOW, APRES LE DERBY D'EPSOM

La victoire de Beat Hollow a eu lieu en 2000. C’était lors de l'ancienne formule du Grand Prix de Paris, lorsque l'épreuve se disputait sur 2.000m, et à la fin du mois de juin. Le poulain, entraîné par Henry Cecil (qui n’était pas encore Sir), restait sur une troisième place dans une grande édition du Derby d'Epsom (Gr1), à six longueurs du vainqueur Sinndar (Grand Lodge), et à une longueur de Sakhee (Bahri), deuxième. Beat Hollow s'était présenté invaincu au départ du Derby.

Quinze jours seulement après avoir connu sa première défaire, il était aligné sur les 2.000m de Longchamp. Sa victoire y a été acquise en force, Beat Hollow ayant voyagé le nez au vent, en troisième épaisseur. Lancé à la distance, il n'a jamais été rattrapé. En s'imposant ce jour-là, Beat Hollow a non seulement offert une première victoire à son propriétaire-éleveur dans le Grand Prix de Paris, mais aussi un nouveau succès, après treize ans de disette, à l'Angleterre : le dernier vainqueur en date pour le pays était Risk Me, en 1987, pour Paul Kelleway, l'année même où la distance du Grand Prix de Paris était passée de 3.000 à 2.000m. Beat Hollow a offert un premier et unique succès à Sir Henry Cecil dans le Grand Prix de Paris, qui avait trouvé là une super consolante pour son pensionnaire.

RAIL LINK, LE DEBUT DE LA BELLE HISTOIRE ENTRE DANSILI ET LE GRAND PRIX DE PARIS

Fils de l'étalon Juddmonte Dansili (Danehill), Rail Link a marqué l'histoire de l'élevage en remportant le Grand Prix de Paris en 2006. Il est le premier élève de Juddmonte à s'imposer depuis que cette entité sponsorise le Grand Prix de Paris et le premier à s'imposer sur la nouvelle formule du Gr1, disputé depuis un an sur 2.400m. Surtout, Rail Link devient le premier vainqueur de Gr1 de Dansili, alors jeune étalon. Price Tag (Dansili) avait été rétrogradée, quelques semaines plus tôt, de la première à la troisième place dans la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1). Le succès de Rail Link est donc une victoire très marquante pour Juddmonte.

En quatre sorties à Longchamp, Rail Link y est resté invaincu : Prix du Lys (Gr3), Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), Prix Niel (Gr2) et Prix de l'Arc de Triomphe (Gr1). Rail Link est le dernier mâle de 3ans entraîné en France à avoir gagné l’“Arc de Triomphe”. Cheval tardif – tombé en débutant –, il avait à l’époque profité pleinement de la refonte du programme et de la nouvelle voie menant au Grand Prix de Paris. Les succès de Rail Link ont eu une incidence sur le tarif de Dansili, passé de 12.500 £ en 2006 à 30.000 £ en 2007.

ZAMBEZI SUN DANS UNE EDITION MOUVEMENTEE

Appartenant à la troisième production de Dansili, Zambezi Sun a succédé à Rail Link au palmarès du Juddmonte Grand Prix de Paris. Cette édition 2007 a beaucoup fait parler : des remous avaient en effet entraîné la chute de Kieren Fallon en selle sur l’un des favoris, Eagle Mountain. Au retour aux balances, les visages de Stéphane Pasquier et de Pascal Bary étaient inquiets. La première réaction de Stéphane Pasquier, au micro du poney émetteur, avait d'ailleurs été de demander des nouvelles du jockey tombé. Zambezi Sun avait passé le poteau d'arrivée avec cinq longueurs d'avance, mais le risque de rétrogradation était bien réel. Il n'en fut finalement rien : « Les commissaires ont maintenu le résultat de la course, considérant que le jockey Kieren Francis Fallon, en voulant diriger son poulain vers l'extérieur et en venant ainsi au contact du poulain Zambezi Sun, avait, par réaction, été à l'origine du mouvement de ce dernier qui l'avait amené à galoper dans les postérieurs de Sagara, entraînant ainsi sa chute, sans que cela soit dû à l'irrégularité de l'un quelconque des autres concurrents. »

Le Juddmonte Grand Prix de Paris est la plus belle victoire de Zambezi Sun. Il lui faudra attendre près d'un an et demi pour passer à nouveau le poteau en tête, dans le Prix Foy (Gr2). Entre temps, il a terminé deuxième du Grand Prix de Chantilly, battu par le fameux globe-trotteur Doctor Dino (Muhtathir). Avant le Grand Prix de Paris, Zambezi Sun s'était classé quatrième du Prix du Jockey Club (Gr1). Les 2.100m étaient un peu trop courts pour ses aptitudes. Aujourd’hui, Zambezi Sun est étalon en France, au haras de la Hêtraie.

FLINTSHIRE DANS LES PAS DE RAIL LINK

Lui aussi par Dansili, Flintshire a laissé une très belle impression dans le Juddmonte Grand Prix de Paris, ce samedi. Il suit un programme similaire à Rail Link, puisqu'il s'est présenté au départ du Gr1 après avoir décroché un succès dans le Prix du Lys-Longines (Gr3), mais à Chantilly. Flintshire est entraîné par André Fabre, comme le furent ses parents, Dansili et Dance Routine. Il a effectué une démonstration, ce samedi. Et nul doute qu'il aurait pu gagner ce Juddmonte Grand Prix de Paris avec encore plus de marge, si son jockey ne l'avait pas ralenti à l’approche du poteau. « Le Prince aimerait aller vers le Prix de l'Arc de Triomphe », nous a déclaré Teddy Grimthorpe. André Fabre a quant à lui donné un programme similaire à nos confrères de la presse anglaise : Prix Niel, puis "Arc". Flintshire marche donc directement dans les pas de Rail Link... Sur l'impression laissée ce samedi, il est en mesure de remporter le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe, mais à une condition qui paraît essentielle : que le terrain ne soit pas trop souple, Dansili oblige. Flintshire est par ailleurs devenu le treizième gagnant individuel de Gr1 de cet étalon, sept ans après Rail Link. Sept et treize, des chiffres hautement symboliques...