Lacarolina en marche vers les groupes

Autres informations / 28.07.2013

Lacarolina en marche vers les groupes

Lacarolina (Chargé d’Affaires) a laissé une très belle impression dans ce Prix Six Perfections. La pouliche effectuait ses premiers pas pour l’entraînement de Jean-Claude Rou-get, et pour les couleurs d’Olivier Carli, en association avec Gérard Augustin Normand. Elle était auparavant entraînée par Thierry de Laurière pour les couleurs de Jean-Marie Lapoujade. Pour son premier essai au niveau Listed, Lacarolina n’a pas fait dans le détail : elle est allée devant, a imprimé un rythme régulier à l’épreuve, et est repartie facilement dans la ligne droite. So in Love (Smart Strike) s’est classée deuxième à deux longueurs, tandis que Stormyra (Stormy River) s’est emparée de la troisième place.

LACAROLINA S’OUVRE LA PORTE DES GROUPES

Après des débuts corrects, où elle finissait cinquième, Lacarolina n’a pas tardé à goûter au succès. Elle s’est imposée pour sa deuxième sortie, sur les 1.000m de Bordeaux-le-Bouscat, puis a confirmé dans une épreuve un peu plus relevée sur les 1.200m de Toulouse.

Lacoralina a donc passé un nouveau cap en termes de niveau et de distance sur les 1.400m de ce Prix Six Perfections.

Son entraîneur, Jean-Claude Rouget, est très satisfait de la performance de sa pensionnaire : « C’est plus que très bien. Je la découvrais aujourd’hui. Elle avait effectué un très bon travail chez moi. C’est une pouliche qui aime aller devant. Elle a pris cette habitude. Dans ce cas, il vaut mieux parfois ne pas se battre avec. C’est une vraie battante. » L’avenir de la pouliche reste encore à définir mais, après cette victoire, elle montre pouvoir encore monter d’un palier. « La prochaine étape, ce sera un groupe, nous a confirmé Jean- Claude Rouget. Reste à décider lequel ce sera. »

UN ACHAT PAYANT

Sylvain Vidal nous a raconté les conditions d’achat de la pouliche. « Il y avait eu un vrai coup de cœur. Jean-Claude Rouget nous avait parlé de la pouliche. Elle avait battu un de ses pensionnaires, Salai (Myboycharlie), qu’il estime. Il nous a dit qu’il serait intéressant de voir si elle était à vendre. » Sylvain Vidal est heureux de la performance de la pouliche. « Grégory Benoist nous a confié qu’il savait déjà, à cinq cents mètres de l’arrivée, qu’il avait gagné. Il était vraiment très heureux de la pouliche. C’est lui qui est en selle et a toutes les sensations, nous, nous avons l’impression visuelle. Nous sommes très heureux. Son entraîneur décidera de la suite du programme. »

STORMYRA SE COMPORTE BIEN

Stormyra a conclu troisième, à quatre longueurs de la gagnante et à deux longueurs de So In Love, deuxième. Cette dernière, une pensionnaire d’André Fabre, s’était imposée pour ses débuts et se présentait directement au niveau Listed. Une méthode réservée aux éléments estimés. Stormyra, entraînée par Jean-Paul Gallorini, se présentait dans une configuration presque similaire. Mais elle s’était classée deuxième pour ses débuts : c’était sur les 1.000m du Prix Yacowlef (L). La pouliche réalise une belle performance ce samedi, d’autant plus qu’elle n’a pas forcément eu un parcours idéal. Elle confirme ses moyens. Son entraîneur, Jean-Paul Gallorini, est satisfait : « La pouliche court proprement. Elle passait de 1.000 à 1.400m, et affrontait des pouliches plus expérimentées qu’elle. La lauréate le fait dans un très bon style et la deuxième est estimée aussi. Donc je suis satisfait... »

LA FAMILLE DE MYASUN

Lacarolina a été élevée par Jean-Marie Lapoujade, qui fut aussi son propriétaire, en association avec le Haras de Galouin, géré par Christophe Jouandou. Lacarolina a grandi là- bas. Ce succès restera à part pour Christophe Jouandou : il s’est installé au Haras de Galouin il y a quatre ans. Lacarolina fait donc partie de sa deuxième production et devient son premier gagnant black type. Lacarolina est le troisième produit de sa mère, Malinday (Lord of Men). Cette dernière a donné naissance, en 2012, à une propre sœur de la pouliche. Cette dernière va d’ailleurs passer à la vente de yearlings Osarus de La Teste, en septembre prochain. Elle sera le lot 3. Lacarolina est pour l’instant le meilleur produit de sa mère. La deuxième mère de Lacarolina est Spain (Bering), qui a donné naissance à Myasun (Panis), gagnant du Prix de Seine-et-Oise (Gr3). La troisième mère de Lacarolina, Sevillana (General Holme), est quant à elle la mère de Sarrasin (Bering), gagnant à quatre reprises au niveau Listed.

 

PRIX SIX PERFECTIONS

Listed - Plat - A conditions - Femelles - 55.000€?- 1.400m - Pour pouliches de 2 ans, n'ayant pas gagné une Listed Race, ni été placées 2ème ou 3ème d'une course de Groupe. Poids : 57 k.

1er LACAROLINA (F2)

G. Benoist (57) 1'25''27.

Chargé d'Affaires & Malinday

Pr. : Assoc. O.Carli/G.Augustin-Normand

Ent. : J.-C. Rouget - El. : Jean-Marie Lapoujade

2e SO IN LOVE (F2)

M. Guyon (57)

Smart Strike & Soft Morning

Pr. : Mlle K. Rausing

Ent. : A. Fabre

El. : Mlle Kirsten Rausing

3e STORMYRA (F2)

T. Jarnet (57)

Stormy River & One Day

Pr. : G. Pariente

Ent. : J.-P. Gallorini

El. : Guy Pariente

Arqana, Deauville, octobre 2012, yearling, 40.000€, Colleville (Rachat)