Lady wish toujours plus loin

Autres informations / 21.07.2013

Lady wish toujours plus loin

Invaincue en deux sorties, la dernière dans le Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan – Prix Ourour (Listed PA) à Toulouse, début juin, Lady Wish (Munjiz) allonge encore un peu le tir au niveau de la distance et tente de monter un étage supplémentaire. La pensionnaire de Jean-Pierre Daireaux sera la pouliche à battre.

LES PROGRES DE MAYASA

Battue par Lady Wish le jour de ses débuts, Mayasa (Madj Al Arab) a depuis ouvert son palmarès sur le mile toulousain et sera munie d’œillères australiennes cette fois. C’est l’un des deux atouts de Jean-François Bernard.

LE SANG RUSSE A L’HONNEUR

Autre atout de l’entraîneur de La Teste, Shurtan (Princ) a réalisé une superbe ligne droite pour ses débuts, finissant tout près de Mayasa, après avoir été longtemps dernière. Nul doute que l’allongement de la distance devrait lui profiter. Sa compagne de casaque, celle de Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, Jazeera (Princ), a ouvert son palmarès à Montauban le 16 juin dernier, pour l’entraînement de Philippe Sogorb.

Ces deux pouliches ont la particularité de porter du sang russe du côté maternel comme paternel, étant par l’étalon Princ (Nougatin), géniteur de nombreux gagnants dans son pays ; il est décédé en 2011.

TOUJOURS MAIDENS

Alcantara (Kerbella), la pensionnaire d’Ana Imaz-Ceca, a bien débuté à Toulouse derrière deux mâles dont Saladin de Monlau qui s’alignera comme l’un des favoris dans le Prix Shadwell Tidjani (Gr3 PA) qui se disputera quelques minutes après. Elle peut afficher des progrès supplémentaires et, pourquoi pas, créer la surprise dans cette épreuve. Safya (Akbar) a mieux couru récemment avec des œillères australiennes et le port de cet artifice est renouvelé ici.