Le pmu fait de la résistance au premier semestre 2013

Autres informations / 09.07.2013

Le pmu fait de la résistance au premier semestre 2013

Malgré un contexte économique difficile, le PMU enregistre au premier semestre 2013 une légère croissance de son activité de 0,2 %, à 5,306 milliards d’euros. Le produit brut global des jeux progresse quant à lui de 0,8 % à 1,287 milliard d’euros. Une activité dynamisée par les relais de croissance du PMU : l’international et l’offre en ligne.

LEGERE DECROISSANCE DE L’ACTIVITE HIPPIQUE EN FRANCE

Les enjeux hippiques baissent de 0,6 % au 1er semestre 2013, à 4,933 milliards d’euros. Le produit brut des paris est en croissance de 0,4 % et atteint 1,257 milliard d’euros. L’activité du réseau de points de vente affiche sur la période une baisse d’activité de 4,1 %. En effet, compte-tenu de la forte dégradation économique et notamment de l’augmentation notable du chômage, les clients du PMU ont adapté leur consommation. Cela se traduit par une baisse du nombre d’actes d’achat (-2,5 %), combinée à une érosion du ticket moyen (- 1,4 % à 11,8 euros).

FORTE DYNAMIQUE DE CROISSANCE DE L’ACTIVITE HIPPIQUE INTERNATIONALE

Au plan international, l’accélération du développement initié en 2012 se poursuit et permet de compenser en grande partie la décroissance de la France. Au total, les paris pris à l’international en masse commune sur les courses françaises ont bondi de 110 % à 288,7 millions d’euros, portés par la Belgique, l’Allemagne et l’Afrique du Sud. Cette activité a quadruplé en l’espace de deux ans et constitue un important relais de croissance pour l’entreprise.

De nouveaux marchés sont également en cours de développement comme en Belgique avec l’acquisition de l’opérateur Eurotiercé en avril, et en Grèce où le Quinté+ et la Tirelire ont été lancés en juin.

PMU.FR CONFORTE SA POSITION DE LEADER DES JEUX EN LIGNE

L’activité Internet (hippique, sportif, poker) est en croissance de 5,7 % pour un chiffre d’affaires de 868 millions d’euros. Pmu.fr reste le premier site de pari en France, avec une part de marché globale de 44 %, confirmant sa place de numéro un sur le pari hippique (83,6 % de parts de marché en produit brut des jeux), de numéro deux en paris sportifs (25,6 % de P.D.M. en P.B.J.) et de numéro trois dans le poker P.D.M. en P.B.J.).

- Les paris hippiques totalisent 495 millions d’euros d’enjeux, en hausse de 1,1 % ;

- Les paris sportifs progressent de 18,3 % pour un montant d’enjeux de 95,3 millions d’euros ;

- Malgré un marché en décroissance, les enjeux pris sur le poker s’élèvent à 278 millions d’euros, en hausse de 10,6 %.

Le produit brut des jeux total des activités Internet s’élève à 144 millions d’euros au 1er semestre, soit une croissance de 4,8 %.

Ces résultats s’appuient notamment sur la très forte croissance des paris pris sur mobiles ou tablettes qui représentent désormais 15 % des enjeux hippiques et 25 % des enjeux sport. Le PMU poursuit sa conquête de parts de marché sur ces nouvelles activités (atteignant 26 % pour les paris sportifs et 8,4 % pour le poker) en proposant aux joueurs des innovations telles que de nouvelles applications pour les terminaux nomades.

CE QU’IL FAUT RETENIR

? Résistance du PMU au 1er semestre 2013 avec une croissance de l’activité globale

? Enjeux globaux en hausse de 0,2 % à 5,306 milliards d’euros

? Progression du produit brut des jeux global de 0,8 %

? Enjeux hippiques en recul de 0,6 % à 4,933 milliards d’euros

? Progression du produit brut des jeux hippique de 0,4 %