L'étincelle sparkling beam

Autres informations / 02.07.2013

L'étincelle sparkling beam

Sparkling Beam (Nayef) n'était pas attendue à pareille fête dans le Prix Chloé (Gr3). La pouliche entraînée par Jonathan Pease restait sur une septième et dernière place dans le Prix de Sandringham (Gr3). Et si s'est imposée, elle a surtout détruit l'opposition. Après avoir eu un bon parcours en patientant dans le sillage des premiers, elle a produit une accélération imparable dans la ligne droite et a rallié le poteau détachée de trois longueurs.

SPARKLING BEAM DECROCHE SA PLUS BELLE VICTOIRE

Son premier essai au niveau Groupe, dans le Prix de Sandringham, avait donc été un échec. Les meilleures performances de la pouliche consistaient en deux deuxièmes places dans des Listeds, en province, à 2ans. Pour sa rentrée, elle s'était ensuite classée quatrième du Prix Finlande (L). Sa meilleure performance cette année, c'était une victoire dans une "D" à Fontainebleau. Il était donc logique de ne pas la voir figurer parmi les favorites du Prix Chloé. Elle est toutefois estimée par son entourage, comme en témoignent ses engagements du premier semestre : elle avait été déclarée partante probable dans le Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1), avant que cette déclaration ne soit annulée. Elle avait aussi été engagée dans la Poule d'Essai des Pouliches et le Prix de Diane-Longines (Grs1), étant retirée de ces épreuves lors des deuxièmes forfaits.

PEARLSIDE REPETE SA VALEUR DU "DIANE"

Cinquième du Prix de Diane-Longines (Gr1), Pearlside (Alhaarth) courait de façon rapprochée dans ce Prix Chloé. La pensionnaire de Mauricio Delcher-Sanchez a de nouveau tout donné en piste. Elle se classe deuxième à la lutte, prenant une encolure à Table Ronde (Astronomer Royal). Comme les autres pouliches en lice, Pearlside n'a, à aucun moment, pu inquiéter la gagnante. Son entraîneur est néanmoins satisfait de la performance de sa pouliche. « Pearlside a très bien couru. Elle réalise aujourd'hui une valeur similaire à celle qu'elle avait effectuée dans le Prix de Diane. Je pense qu'elle est battue par une bonne pouliche aujourd'hui. Elle courait à quinze jours d'intervalle, nous avons donc profité de sa forme. » Après ses combats du printemps, Pearlside ne devrait réapparaître qu'au second semestre. « Elle va aller se reposer en attendant l'automne », conclut son entraîneur.

TABLE RONDE NE DEMERITE PAS

Table Ronde s'est présentée invaincue au départ de ce Prix Chloé. La pensionnaire de Jean-Claude Rouget a dû voyager en épaisseur en début de parcours, alors que le train était assez soutenu.

Toujours aux avant-postes, elle n'a pas vraiment passé la vitesse supérieure dans la ligne droite, un peu écœurée par l’accélération de la gagnante, et a été privée de la deuxième place dans les dernières foulées. Son entraîneur n'est toutefois pas déçu. « Elle n'a pas eu un parcours idéal en raison de son numéro dans les boîtes, mais nous n'avons pas de regrets à avoir, la gagnante était bien supérieure aujourd'hui. Elle affrontait un lot plus relevé qu'en dernier lieu, et dans ces conditions, elle court bien. Un terrain un peu plus souple l'aurait aussi avantagée. »

Jean-Claude Rouget a toujours estimé Table Ronde, voyant en elle une future Lily of the Valley (Galileo), qui avait justement remporté ce Prix Chloé, puis s'était imposée dans le Prix de l'Opéra (Gr1). Il lui garde toute son estime : « Je pense qu'elle gagnera un Groupe cette année. » On pourrait revoir la pouliche dans une course comme le Prix de Lieurey (Gr3).

SNOW BELL N'AURAIT PAS APPRECIE LE TERRAIN

Placée à l'arrière-garde durant le parcours, Snow Bell (Kendargent) a penché sur sa droite dans la phase finale. Son jockey, Grégory Benoist, a eu beaucoup de mal à s'en servir. Une fois décalée, elle a bien accéléré, mais doit se contenter de la quatrième place. C'est la première fois que Snow Bell faisait preuve d'un tel comportement en compétition. Son mentor, Nicolas Clément, pense que la pouliche n'a pas apprécié le terrain, officiellement jugé bon-souple ce dimanche matin. « Elle n'a pas apprécié la piste rapide et c'est pour cette raison, je pense, qu'elle a penché sur sa droite dans la phase finale », nous a-t-il déclaré.

LE MEME CROISEMENT QUE TAMAYUZ

Élevée par son propriétaire, George Strawbridge, Sparkling Beam a le même croisement que Tamayuz , champion miler à 3ans en 2008. Son père est Nayef et son père de mère est également Nureyev. Mère de Sparkling Beam, Pearl Dance (Nureyev) a gagné à 2ans et a terminé troisième des Moyglare Stud Stakes (Gr1). Elle a déjà produit la black type Rainbow Springs (Selkirk), troisième du Prix Marcel Boussac (Gr1) 2010 après avoir terminé deuxième sur trois, à treize longueurs de... Frankel (Galileo). Cette famille est celle de Delta Blues, champion japonais qui a gagné le Melbourne Cup (Gr1).

 

PRIX CHLOE

Gr3 - Plat - Femelles - 80.000€?- 1.800m - Pour pouliches de 3 ans, n'ayant jamais gagné une course du GroupeI. Poids: 56 k.

1re SPARKLING BEAM (F3)

T. Jarnet (56)

Nayef & Pearl Dance

Pr. : G. Strawbridge

Ent. : J. E. Pease - El. : George Strawbridge

2e PEARLSIDE (F3)

S. Pasquier (56)

Alhaarth & Prickly Pearl

Pr. : Safsaf Canarias SRL - Ent. : M. Delcher-Sanchez

El. : Mauricio Delcher Sanchez

3e TABLE RONDE (F3)

C. Soumillon (56) ENC. Astronomer Royal & Tanzania

Pr. : Mme Y. Seydoux De Clausonne

Ent. : J.-C. Rouget - El. : S.F. Bloodstock Llc

Arqana, octobre 2011, Deauville, Yearling, 45.000 €, Capucines (rachat)

Arqana, décembre 2010, Deauville, Foal, 42.000 €, Coulonces Consignment à Éric Puerari

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 49''93

De 1.000m à 600m : 25''74

De 600m à 400m : 12''28

De 400m à 200m : 10''40

De 200m à l'arrivée : 12''44

Temps total : 1'50''79