Haras de colleville

Autres informations / 07.08.2013

Haras de colleville

Le haras de Colleville se présente à la vente d’août fort des succès de ses élèves, et du plébiscite autour de l’étalon maison, Kendargent. Guy Pariente, propriétaire du haras, nous a reçus pour parler de ses yearlings, du haras, et de son étalon. « Cela fait huit ans que j’ai créé mon élevage, au début éleveur sans sol et depuis 2007 sur mes propres terres, nous a-t-il expliqué. Le haras de Colleville, tel que vous le voyez aujourd’hui, a été imaginé et construit depuis 2007. C’étaient des terres seulement occupées par des vaches, il n’existait rien : pas de route, pas de viabilisation, quelques vieux bâtiments datant de trois siècles dans un état de ruine. Nous avons pris les choses en main et créé le haras de mes rêves. Lors de mes débuts en tant qu’éleveur, j’ai acheté six poulinières aux ventes Arqana. Au début, je pensais à assouvir ma passion mais, depuis trois ans, je me suis pris au jeu et c’est devenu un véritable business. Je possède aujourd‘hui 100 hectares en tout, répartis entre le haras de Colleville, de 62 hectares, et l’annexe à cinq minutes de Colleville, de 38 hectares, acquise en 2010. »

PROPRIETAIRE, MAIS AVANT TOUT ELEVEUR

« Je suis propriétaire, mais surtout éleveur dans l’âme », a expliqué Guy Pariente. Le haras est encore jeune, mais son propriétaire ne cache pas sa volonté de marquer l’élevage français. « Mon but est de devenir l'un des premiers éleveurs en France. Bien sûr, la compétition est rude, mais nous sommes, mon équipe et moi, très motivés. Pour cela, nous élevons des produits de grande qualité. Regardez les premières productions, comme style Vendôme ou Kenzadargent qui ne portent pas mes couleurs. En ce qui concerne les produits élevés au haras qui ont couru sous mes couleurs, la liste est impressionnante : Kenhope, Restiadargent, Kendam, Pagera, pour ne parler que d’eux.

L’ELEVAGE DEPUIS TOUJOURS

Guy Pariente pense à l’élevage depuis qu’il a décidé d’investir dans les chevaux. « Depuis que j’achète des chevaux, j'effectue une sélection en pensant à l’élevage. Je n’ai pratiquement acheté que des femelles, et un des seuls mâles que j’ai acquis est Kendargent. Quel heureux hasard... Mais j’avais repéré son croisement exceptionnel Linamix Kendor. On peut en voir le résultat aujourd’hui : c’est le meilleur étalon français ; la chance m’a souri.

Cette année, je vends, entre autres, au mois d’août, le frère de Style Vendôme et la sœur de Sir Jade. J’achète toujours des chevaux aux ventes Arqana, mais plus rarement à présent.

Aujourd’hui j’ai environ quarante-quatre juments qui m’appartiennent. »

LA PERLE KENDARGENT

Kendargent est la révélation des étalons de ces dernières années. L’étalon a sailli 178 juments en 2013. « Kendargent est désormais connu au-delà des frontières, il est très populaire en Angleterre, Irlande, Allemagne et même en Australie grâce à ses produits qui se sont illustrés à Ascot en 2012 et 2013 et nous avons failli battre Black Caviar, nous a dit Guy Pariente. Le prix de saillie serait d’ailleurs d’au moins 40.000 euros outre-Manche ! Sur les 178 saillies, il a fait une trentaine de juments étrangères. » Mais Guy Pariente continue à être le premier supporter de son étalon : « Sur les trente-et-un foals nés cette année à Colleville, vingt-cinq sont de Kendargent. Évidemment, quand vous voyez les changements de vitesse foudroyants de ses produits dans tous les terrains, vous comprendrez mon attachement et mon entêtement. Il n’y a qu’à regarder Snow Bell, Kenhope, ou encore Princedargent... et tous les autres. »

À ce jour, Kendargent est le seul étalon stationnant au haras de Colleville. Mais le propriétaire des lieux voit déjà plus loin dans l’avenir.

« J’attends juste de trouver un autre coup de cœur et un bon croisement pour réinvestir dans d’autres étalons. Il est primordial de faire rentrer au haras du sang nouveau pour réaliser les croisements avec les femelles qui sont des produits de Kendargent. D’ailleurs, je mènerai la même politique, en soutenant les nouveaux étalons que nous serons susceptibles d’acquérir, en mettant des poulinières de grande qualité. Il faut montrer l’exemple. »

LES LOTS

Le haras de Colleville présente deux poulains lors de la vente d’Arqana en août, ainsi que trois dans la V2. Les deux premiers sont par Kendargent. Le lot 30 est un poulain par Kendargent et Place Vendôme. Il est donc le frère de Style Vendôme, gagnant de la Poule d’essai des poulains. Le deuxième lot (lot 358) est une pouliche par Kendargent et Jade Colour, qui a déjà produit Sir Jade, placé de Gr2. Marianne, qui s’occupe des yearlings, nous a expliqué la préparation : « Nous débutons la préparation à la mi-juin. Au début, ils commencent par quinze minutes de marche en main, puis on monte à trente minutes. Nous ne faisons ni du marcheur, ni de la longe. Les ventes d’août arrivent tôt, nous les travaillons toujours en douceur. »

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.