Six partants, trois possibilités

Autres informations / 11.10.2013

Six partants, trois possibilités

Aidan O’Brien contre Richard Hannon contre Charlie Appleby. A priori, les Dubai Dewhurst Stakes devraient se jouer entre ces trois entraîneurs et entre trois grandes écuries : Coolmore et Joseph Allen, contre Hamdam Al Maktoum, contre Godolphin. Pour les trois poulains restants, la mission s’annonce plus que difficile. Ces Dubai Dewhurst Stakes 2013 se trouvent dans une configuration similaire aux Middle Park Stakes (Gr1), dans le sens ou aucun grand leader n’a encore émergé dans cette génération : il n’y pas de Dawn Approach (New Approach) ou de Frankel (Galileo) au départ, pour ne citer que les années les plus récentes.

ANJAAL EFFECTUE UNE RENTREE

Anjaal (Bahamian Bounty) n’a pas été revu en piste depuis sa victoire au mois de juillet à Newmarket dans les July Stakes (Gr2). À cette occasion, il battait d’une encolure Figure of Speech (Invincible Spirit). Il aura donc le désavantage d’effectuer une rentrée ce samedi dans ces Dubai Dewhurst Stakes. Richard Hannon Jr a expliqué à la presse anglaise que l’allongement de la distance devrait lui plaire et qu’il était en grande forme. « Il pourrait courir une grande course », a-t-il conclu.

OUTSTRIP, LES "DEWHURST" PLUTOT QUE LE "LAGARDERE"

Outstrip (Exceed And Excel) était attendu dans le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), mais son entourage a finalement décidé de l’aligner au départ des Dubai Dewhurst Stakes. Vainqueur de son maiden, il a ensuite été battu par l‘invaincu toormore (Arakan) dans les Vintage Stakes (Gr2), avant de signer un succès facile dans les Champagne Stakes (Gr2), devant le bon The Grey Gatsby (Mastercraftsman). Le pensionnaire de Charlie Appleby se présentera ce samedi avec une toute première chance. Il a déjà gagné à Doncaster sur une piste considérée "good to soft", et la pluie ne devrait pas le déranger, tant que la piste reste légèrement assouplie. Si elle est très souple, cela risque d’être un handicap pour ce poulain possédant des origines américaines, tout comme ce sera le cas pour War Command (War Front).

WAR COMMAND ET LA PLUIE ?

La pluie et une piste souple restent le gros point d’interrogation concernant War Command. Le pensionnaire d’Aidan O’Brien possède de solides origines américaines, et cela ne le prédispose donc pas à se sortir d’un terrain assoupli. Il avait été impressionnant à Royal Ascot, mais avait ensuite déçu dans les Phoenix Stakes (Gr1), dans un lot qui était, "sur le papier", inférieur. Il s’est rattrapé ensuite, en remportant par trois longueurs les Futurity Stakes (Gr2), mais face à un petit lot. Cela sera-t-il suffisant ? Ce n’est pas certain.