Thierry delègue : le right man à la right place

Autres informations / 21.10.2013

Thierry delègue : le right man à la right place

Le communiqué est tombé lundi dans l’après-midi : « France Galop annonce le départ de M. Hubert Monzat qui quittera ses fonctions de Directeur général à la fin de ce mois. Lors de la réunion du conseil d’administration, le 21 octobre 2013, le président l’a remercié pour sa contribution à France Galop depuis 2008. Au cours de cette réunion, le président a fait part de la nomination de M. Thierry Delègue comme Directeur général. Le conseil a approuvé cette nomination. M. Thierry Delègue prendra ses fonctions le 18 novembre prochain. » Ce texte a conclu l’opération éclair de changement à la tête de France Galop. Opération éclair, car menée en à peine plus d’un mois. Les premiers bruits concernant le départ d’Hubert Monzat ont commencé à filtrer un peu avant l'“Arc”. Vendredi dernier, un conseil d’administration "secret" s’est réuni à Boulogne, au cours duquel les administrateurs de France Galop ont avalisé le départ du D.G. et ont eu le loisir de proposer des noms pour lui succéder... Bertrand Bélinguier avait déjà sa short list en tête, comprenant trois noms dont celui de Thierry Delègue qui avait sa préférence. L’on sait aujourd’hui que les administrateurs n’ont pas eu à se forcer pour accorder leur unanimité à ce choix, en l’approuvant officiellement ce lundi.

Abandonnant ses occupations actuelles (il travaillait notamment pour S.A. le Cheikh Mohammed Al Thani et pour des institutions étrangères comme la Sorec au Maroc, dans le cadre de son agence Yes), Thierry Delègue trouvera donc le 18 novembre le poste qu’il aurait dû occuper fin 2008... date à laquelle il avait été brutalement débarqué pour mésentente avec son président, alors qu’il avait été un parfait D.G. adjoint depuis 1989 et que France Galop ne l’avait pas choisi – à la surprise générale – pour succéder à Louis Romanet. On sait aujourd’hui que ce fut sans doute une erreur de ne pas jouer la continuité.

L’analyse politique du remplacement qui vient de se jouer est assez claire. Hubert Monzat a été l’homme de la situation quand la priorité, à France Galop, était au lobbying (ouverture du marché des paris en ligne, rapports Augereau/Dupont, problème de la T.V.A., etc). À présent que la priorité est de rebâtir un programme de courses qui ménage la logique sportive et la logique "PMU", il fallait un technicien aux commandes.

Thierry Delègue a le profil idéal, avec sa connaissance pointue du sujet, et son expérience de l’Institution. Il présente en effet la qualité rare d’être respecté à la fois en externe (avec les "sociopros") et en interne (directeurs, salariés, syndicats...). Lundi, aux ventes, la majorité des commentaires sur sa nomination étaient positifs.