Hong kong accueille le premier seminaire sur les mouvements des chevaux internationaux en asie

Autres informations / 19.02.2014

Hong kong accueille le premier seminaire sur les mouvements des chevaux internationaux en asie

Mardi, un atelier historique, qui se déroulera sur

trois jours, a été ouvert sur l’hippodrome d’Happy Valley, à Hong Kong. Ce

séminaire, qui est une première en Asie, s’intéresse aux mouvements des chevaux

internationaux de compétition en Asie, Extrême- Orient et Océanie. Cet atelier

est hébergé par l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale, et est

co-organisée avec la Fédération équestre internationale (F.E.I.), la Fédération

internationale des autorités hippiques (FIAH), le ministère de l’Agriculture,

de la Pêche et de la Conservation de Hong Kong, ainsi que par le Hong Kong

Jockey Club.

HARMONISER LES REGLES

Cet atelier est une réponse à la croissance des

mouvements internationaux des chevaux de sport et de course au cours de la

dernière décennie. Cela entraîne des bénéfices économiques pour les pays

concernés et pour les filières équestre et hippique, mais aussi la conception de

nouveaux challenges, notamment pour le transport et la santé des équidés. D’où

la création de quarantaines ou encore de règles sur la santé, qui ne sont pas

les mêmes d'un pays à un autre.

Pour répondre à ces différentes contraintes,

l’OIE, avec le support de la F.E.I. et de la FIAH et la contribution d’experts,

développe un concept basé sur les standards déjà existants de l’OIE, que l’on

peut traduire par : cheval en bonne santé, cheval de bonne performances – high

health, high performance horse (HHP).

Afin d’identifier les différents obstacles créés

par les mouvements internationaux des chevaux de compétition, l’OIE organise

des rencontres un peu partout dans la monde, afin d’aider à une harmonisation

des règles, idéalement concernant les exigences de santé demandées pour

l’importation d’équidés.

L’atelier qui se déroule cette semaine à Hong Kong, est la dernière

étape en date de ce processus.

POUR UNE APPROCHE JUSTE

ET TRANSPARENTE

La conférence a débuté par un message vidéo de la Son Altesse Royale la

princesse Haya Al Hussein, Présidente de la F.E.I. : « L’objectif de la session

de cette semaine est d’établir une meilleure approche de l’importation

temporaires des chevaux de haute compétition, qui est alignée avec les

principes établis de l’OIE, et qui reconnaît que ces chevaux représentent peu

de danger. Cette approche doit être transparente, constante, juste, efficace et

sûre. »

Winfried Engelbrecht-Bresges, Président Directeur

général du Hong Kong Jockey Club et vice-Président de la FIAH, en charge spécialement

des mouvements internationaux des équidés, a déclaré : « Il est vital pour la

croissance internationale des courses hippiques et des sports équestres, que

les mouvements des chevaux soient plus fluides, sans compromettre les

conditions de santé des chevaux dans le monde. La FIAH souhaite permettre aux

meilleurs chevaux du monde de participer aux grands événements internationaux.

La compétition internationale est, bien sûr, bonne pour le sport, mais permet

aussi d’améliorer l’élevage, une croissance des épreuves internationales

permettant d’identifier les meilleurs chevaux, qui seront ensuite intégrés dans

le circuit d’élevage. Cet atelier historique, durant ces trois prochains jours,

est une opportunité merveilleuse pour prolonger le dialogue établi entre nous

tous, qui essayons de faire des progrès dans ce domaine, et je suis

reconnaissant aux personnes présentes ici ainsi qu’à leurs contributions. »