Jean-paul gallorini : « shannon rock n’est pas loin de son top »

Autres informations / 14.05.2014

Jean-paul gallorini : « shannon rock n’est pas loin de son top »

Mardi matin, Jean-Paul Gallorini nous a reçus rue Catinat, à Maisons-Laffitte, dans son établissement, pour suivre avec lui l’entraînement de Shannon Rock (Turgeon) en vue du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Prévu au premier lot, à 6 h 45, le lauréat du Prix La Haye Jousselin (Gr1) s’est d’abord échauffé au rond Adam sur 2.000m, sur les haies, avec une quinzaine de ses compagnons d’entraînement. Ensuite, il est parti à Penthièvre pour couvrir 1.800m et sauter les obstacles de steeple, avant de finir par un trot de décrassage au rond Boileau. Gai et en bonne condition, Shannon Rock sera prêt pour faire au moins aussi bien que l’an dernier, quand il terminait deuxième de Bel la Vie (Lavirco), dans le "Grand Steeple". « Nous aurions eu quinze jours en plus, cela aurait été mieux, mais le cheval est là et c’est pas mal !, nous a dit son entraîneur, Jean-Paul Gallorini. Lors de sa rentrée, je pense qu’il s’est fait mal à la haie du Pavillon, au garrot et au dos. Nous l’avons soigné, il a recouru dans le Prix Ingré (Gr3), c'était sa véritable rentrée. Il a très bien couru. Il était revenu du haras au top, cet hiver, je ne l’avais jamais eu comme ça ; il travaillait brillamment et puis il y a eu ce souci lors de sa réapparition. Ce matin, le cheval a très, très bien travaillé. Il va sortir trois fois aujourd’hui, dont une fois en main non sellé. C’est le travail psychique car, à chaque fois que les chevaux sortent du box, c’est pour aller travailler et le travail, c’est toujours un stress. Si on court 1.000m ligne droite, on ne peut pas faire cela, car il faut de l’influx, mais le cheval d’obstacle a besoin de fond. Shannon Rock n’est pas loin de son top. »

LES AUTRES PARTANTS DE L’ÉCURIE GALLORINI CE DIMANCHE

Le Grand Lucé (Dream Well), Mandali (Sinndar), Roll on Has (Policy Maker), Alabama le Dun (Network) et Amarantine (King’s Best) étaient aussi du voyage au premier lot, en compagnie de Shannon Rock. Ils ont tous eu le même programme matinal : rond Adam, Penthièvre et rond Boileau. Le Grand Lucé et Mandali seront au départ du Prix La Barka (Gr2), Roll on Has, Alabama le Dun et Amarantine seront, eux, en lice dans le Prix Questarabad (Gr3). Vainqueur du Prix Cambacérès (Gr1) en 2013, Hippomène (Dream Well) fera une impasse volontaire sur ce Gr3 pour aller directement sur le Prix Alain du Breil (Gr1). Facile lauréat du Prix Wild Monarch (L), Nicknos (Nickname), frère d’Hippomène, sera en piste dans le Prix Stanley (L). Pour JDG, Jean-Paul Gallorini a passé en revue ses autres partants du dimanche 18 mai.

LE GRAND LUCE ET MANDALI - PRIX LA BARKA

« Le Grand Lucé a effectué une bonne rentrée [2e du Prix Léon Rambaud, ndlr] et il est venu finir deuxième du bon cheval irlandais [Un de Sceaux, ndlr]. Dimanche, il va disputer sa deuxième course et la distance de 4.300m sera peut-être limite. On ne courra pas la Grande Course de Haies (Gr1) avec lui de toute façon. Après, nous le laisserons tranquille, nous verrons pour l’automne. Quant à Mandali, il est resté trois ans sans courir. Il a gagné plaisamment pour sa rentrée, mais il bat des chevaux de handicaps. C’est un peu tôt pour savoir ce que nous allons faire avec lui. Ce matin, il a très bien travaillé. Le cheval est très, très bien. La Grande Course de Haies d’Auteuil, cela ne se prépare pas comme ça, il faut un peu de temps. Alors c’est le point d’interrogation. »

ALABAMA LE DUN, ROLL ON HAS, AMARANTINE

PRIX QUESTARABAD

« Alabama le Dun est en dessous des meilleurs, mais il fait toutes ses courses. Il a eu des petits soucis qui l’ont retardé après sa rentrée. On ne sait pas ce qu’il a eu, d’un coup, il a perdu de l’état. On l’a soigné, là, il est bien et sa place est encore à l’arrivée. Roll on Has est très bien. Elle a couru les deux courses préparatoires, mais à aucun moment elle n’a forcé. Elle a eu des courses sages par la force des choses. Amarantine est une jument en constant progrès. Ce qu’elle a fait l’autre jour, c’est très bien. Ce qui me fait peur, c’est la distance car c’est une "King’s Best" et ils sont un peu limités en distance. »

NICKNOS - PRIX STANLEY

« Il a débuté par une victoire. C’est le frère d’Hippomène et de Sanouva. La mère [Dindounas, ndlr], nous l’avions achetée "à réclamer", donc c’est pas mal. Il va courir contre des chevaux qui ont plus de métier, c’est toujours un handicap. Il a le droit de courir et de regagner. »