High jinx, le cheval de la course

Autres informations / 26.07.2014

High jinx, le cheval de la course

Listed pour stayers, le Prix du Carrousel (L) a fait recette avec treize partants, dont High Jinx (High Chaparral). Le protégé de James Fanshawe fait partie des bons chevaux de tenue en Europe. Pour preuve, il a terminé deuxième du Qatar Prix du Cadran (Gr1) 2012 et cinquième de l’édition 2013. Même s’il gagne rarement, il est souvent dans les cinq premiers et sa forme ne fait aucun doute. Si quelques orages viennent assouplir la piste, ce sera parfait pour lui.

Ederan (Peintre Célèbre) possède une bonne marge de progression. Le pensionnaire de Rodolphe Collet a peu de sorties au compteur, mais il fait toutes ses courses. Dernièrement, il a terminé deuxième du Prix La Moskowa (L) et il peut, cette fois, monter sur la plus haute marche du podium. À ce niveau, Trip to Rhodos (Rail Link) a déjà bien fait et il est logique de lui voir une chance, au moins pour une place. Troisième du Qatar Prix Chaudenay (Gr2), Lucky Look (Teofilo) avait montré des dispositions pour les longues distances, mais elle n’a pas confirmé cette année. Sur sa meilleure valeur, elle a sa chance. Kyurem?(Verglas) peut trouver sa voie sur 3.000m et plus, mais il lui faudra une piste souple. Entraîné à Madrid par Jesús López, Achtung (Sulamani) a un peu de qualité. En Espagne, il a déjà remporté le "Cadran" local, le Premio Gladiateur (C), sur 4.000m. Il est venu une seule fois en France, courir le Prix du Cadran 2013, mais cela s’est mal passé, car il avait un problème à un œil. Ce printemps, il est revenu dans une bonne forme, finissant cinquième d’un Gran Premio de Madrid (L) relevé, sur un terrain qui n’est pas le sien. Pour lui redonner du moral, son entourage l’a envoyé à San Sebastián, où il a enlevé un handicap très facilement, puisque, à mi-ligne droite, son jockey se retournait déjà. Si la pluie arrive sur Maisons-Laffitte, il pourrait surprendre. Autre concurrent qui a fait toute sa carrière en Espagne, Biladi (Authorized) a quitté les boxes de Joanes Osorio pour rejoindre ceux de Xavier Thomas-Demeaulte. De l’autre côté de la frontière, il a toujours bien couru dans les préparatoires, avant de décevoir dans les belles courses. Il reste

d’ailleurs sur un échec dans le Gran Premio de Madrid. S’il est dans un bon jour, il peut se placer. Quant à Casar (Hurricane Run), il aura lui aussi besoin d’un terrain souple. Mais il a la pointure d’une course comme celle-ci.