L’histoire atypique de désert blanc

Autres informations / 12.08.2014

L’histoire atypique de désert blanc

Racheté, vendu aux États-Unis, venu faire la monte en France et retourné à l’entraînement... L’histoire de Désert Blanc (Desert Style) est atypique sur bien des points de vue. Charles-Henri de Moussac est revenu avec nous sur son histoire.

UNE GOURMANDISE QUI PAYE

« C’est un poulain que nous avions toujours aimé, mais nous sommes vendeurs de nos mâles. Cette année-là, nous réalisions une assez bonne vente. De ce fait, nous avions un peu relevé le prix de réserve, aux alentours de 65.000 euros. Le courtier Peter Doyle, très bon juge de yearlings, montrant de l’intérêt envers le poulain, cela nous a confortés de le défendre pour un peu plus que prévu mais Peter Doyle n’a pas suivi et le poulain nous est resté sur les bras ! Nous avons été un peu gourmands... » Désert Blanc a été racheté 72.000 euros par le haras du Mézeray.

Placé à l’entraînement chez Pascal Bary sous les couleurs de la famille de Moussac, Désert Blanc a remporté ses trois premières courses, dont une Listed. Il se classera aussi troisième du Prix Prince d’Orange (Gr3).

Après sa tentative dans le Qatar Prix Dollar (Gr2), il sera vendu et exporté aux États-Unis et rejoindra les boxes de Chad Brown. « Il a remporté un très bon Gr1 là-bas, le Manhattan Handicap ».

Désert Blanc est suite à cela revenu en France, où il a été placé comme étalon après un petit souci, alors que le Breeders’ Cup était envisagé.

UNE CARRIERE D’ETALON QUI NE S’EST PAS LANCEE

N’ayant quasiment pas sailli de juments, Désert Blanc est reparti à l’entraînement, chez Christian Baillet. « Il a vraiment toujours été un chic poulain. Nous ne lui avions pas envoyé de juments parce qu’il est arrivé assez tardivement sur le marché, et que nous préférons utiliser des étalons confirmés, sauf pour soutenir nos jeunes étalons. Il est difficile pour un cheval ayant fait la monte de revenir à la compétition. Christian Baillet a fait du bon travail avec lui. Désert Blanc avait cette faculté d’accélérer, et nous avons été très heureux de le voir gagner le Prix du Pin (Gr3) sous les couleurs de monsieur Jarland. D’ailleurs, les Américains ont été très surpris : jamais ils ne pensaient qu’avec son problème de santé, il aurait pu revenir en piste. »

UNE FAMILLE IMPORTANTE POUR LE MEZERAY

« Désert Blanc n’était pas par un étalon très commercial à l’époque. Sa famille est très vivante actuellement. Nous avons la mère et les sœurs de Désert Blanc. Lumière Astrale, sa sœur, a donné Thème Astral, gagnant il y a quelques jours à Deauville du Prix de Troarn. Il y aussi Attractive Lady, âgée de 2ans et à l’entraînement, ou encore le 3ans Magistrat, qui a remporté son maiden lors de la grande semaine de Vichy. C’est une famille, celle de Light of Realm et Lumen Dei, qui avait été un peu plus calme, mais qui est bien repartie avec Lumière Rouge, Lumière Noire et Lumière Astrale. »