Analyse : les trois dimensions de la vente d’ectot ; arc-prospect : une rareté sur le marché

Autres informations / 09.09.2014

Analyse : les trois dimensions de la vente d’ectot ; arc-prospect : une rareté sur le marché

Le bon cheval est une exception parmi toute la population équestre. Celui capable de gagner ou, du moins, de briller dans un Gr1 est donc une vraie rareté. Si l’on se concentre uniquement sur le cas d’Ectot (Hurricane Run), ce cheval est donc une exception sur le marché de l’amiable. Beaucoup de chevaux de top-niveau appartiennent à des propriétaires-éleveurs qui ne sont pas forcément vendeurs. Aujourd’hui, quel cheval possédant une chance dans le prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) est "achetable" ? L’un des trois chevaux japonais (Just a Way, Harp Star et Gold Ship) ? Leurs propriétaires faisant déjà une croix sur une partie du programme au Japon, ce n’est pas pour vendre le cheval à quelques jours de la grande course dont ils rêvent. Sea the Moon ? Son propriétaire a dit qu’il n’était pas vendeur, même pour 10 millions d’euros. Taghrooda ? Le Cheikh Hamdan Al Maktoum, n’a jamais été vendeur de chevaux de ce type et n’en a pas besoin pour faire vivre son écurie. Avenir Certain?? Son premier propriétaire, Antonio Caro, en a déjà vendu 50 % à Gérard Augustin-Normand et, a priori, elle n’est plus sur le marché de l’amiable, d’autant plus que sa valeur sentimentale (première classique de Le Havre) et de poulinière est très forte pour "GAN".

Tapestry ? Ivanhowe ? Eagle Top ? Gallante ? Kingston Hill ? Peut-être peuvent-ils être vendus à l’amiable, mais rien n’est certain et surtout leur chance dans l’"Arc", si elle existe, n’est pas encore de premier ordre.

Ectot représente un bon compromis entre certitudes et risque. "Certitudes", car son niveau est prouvé (il a gagné le Critérium International, le Prix des Chênes et le Prix de Fontainebleau) et comme son année de 3ans ne compte qu’une course, il est encore tout neuf et n’a pas été éprouvé par de rudes combats cette année. "Risque", car sa capacité à tenir 2.400m n’a pas été prouvée en course et c’est un cheval qui a été blessé.

Parmi les chevaux potentiellement sur le marché de l’amiable, Ectot possède un vrai potentiel à court (Arc), moyen (année de 4ans) et long (étalon) terme. S’il remporte avec brio le Qatar Prix Niel (Gr2) dimanche, il deviendra automatiquement l’un des favoris de l’"Arc". Aujourd’hui, il est proposé entre 20/1 et 30/1 et une victoire dimanche verrait sa cote fondre entre 6/1 et 10/1

UN FUTUR ÉTALON

Avec son palmarès actuel (un Gr1, deux Gr3 et une Listed), Ectot peut déjà devenir étalon. D’autant plus qu’il appartient à une famille maternelle qui "bouge". Sa mère Tonnara a produit avant lui le gagnant des St James’s Palace Stakes (Gr1) Most Improved (Lawman) et son dernier yearling, une femelle par Invincible Spirit, s’est vendue 850.000 € en août 2014 à Arqana.

L’accord entre Gérard Augustin-Normand et Al Shaqab Racing établit qu’Ectot deviendra étalon au haras de Bouquetôt et que ce qui relève du marketing et du commercial sera géré par le haras de La Cauvinière. Le haras de Bouquetôt accueille déjà deux gagnants de Gr1, Planteur ?et Style vendôme et est donc appelé à devenir une station d’étalons qui compte dans le paysage français. Le haras de La Cauvinière a, lui, montré son savoir-faire au niveau relationnel, commercial et marketing avec ses étalons Le Havre, Rajsaman et Air Chief Marshal. Le succès a été au rendez-vous avec beaucoup de juments qui sont venues visiter ces trois étalons qui, en plus de leurs qualités respectives, ont pu bénéficier d’un soutien fort du haras de la Cauvinière. Ectot restera étalon en France est c’est une bonne nouvelle. Il peut suivre la voie que viennent d’ouvrir Le Havre, Kendargent et, plus récemment, Siyouni, qui ont dynamisé le parc d’étalons français.

AL SHAQAB RACING ET SES SUCCÈS CLÉS EN MAIN

Al Shaqab Racing achète des yearlings et développe son élevage. Autour de cela, l’achat de chevaux "clés en main" a toujours été une habitude pour cette jeune casaque. L’exemple qui vient à l’esprit en premier lieu est l’achat de Trêve (Motivator) avant son succès dans le Qatar Prix Vermeille et son triomphe dans l’"Arc" (Gr1). On se souvient aussi que le Cheikh Joaan Al Thani s’était positionné pour acheter Saônois (Chichicastenango) avant l’"Arc" 2012, le cheval étant l’un des favoris de cette édition. Il faut aussi rappeler que ce propriétaire à acheté "clés en main" Toronado (High Chapparal) et Olympic Glory (Choisir), qui ont ensuite fait briller ses couleurs au niveau Gr1 sur le mile. Al Shaqab Racing veut avant tout briller dans les grandes épreuves dans les meetings qui comptent (Arc, Royal Ascot, Breeders’ Cup, etc...). Pour cela, quand ils n’ont pas le cheval pour, ils sont prêt à se pencher sur le marché de l’amiable pour acquérir un cheval capable de gagner dans les grandes courses.