Coup de tonnerre dans l’institution : philippe germond quitte le pmu pour europcar

Autres informations / 09.09.2014

Coup de tonnerre dans l’institution : philippe germond quitte le pmu pour europcar

Le vendredi 13 février 2009, JDG vous annonçait en exclusivité la nomination de Philippe Germond à la tête du PMU, Dominique de Bellaigue étant en accord avec la suggestion d’Edouard de Rothschild.

Cinq ans et sept mois plus tard, nous avons encore une fois eu l’honneur de vous révéler la grande nouvelle en exclusivité : la démission de Philippe Germond de la présidence du PMU ! Il devrait désormais devenir avant la fin octobre Directeur général d’Europcar, leader européen de la location d’automobiles. Le PMU et Europcar ont en commun un logo sur fond vert...

Il y a cinq ans, nous nous réjouissions ; aujourd’hui, nous sommes tristes, car Philippe Germond a énormément apporté au PMU et à toute la filière par ses analyses toujours pertinentes, par son management et par sa détermination. Son charisme et sa vision de grand patron vont manquer. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans les prochains jours, mais on retiendra bien évidemment la manière magistrale avec laquelle il a mené le paquebot PMU dans la tempête de l’ouverture

du marché des paris en ligne.

QUI POUR LUI SUCCEDER ?

Philippe Germond ayant annoncé la nouvelle à ses troupes en début d’après-midi ce mardi, on ne connaît évidemment pas encore son successeur. Deux voies semblent possibles. La première est celle de la continuité avec Xavier Hürstel. Hürstel est l’actuel Directeur général délégué, et Philippe Germond a déjà dit de lui qu’il ferait un bon président du PMU. Ce serait, pour la filière courses, la meilleure hypothèse à ce jour. Et ce sera sans doute le choix des présidents, qui l’apprécient également. Il avait été recruté sous la présidence du PMU de Bertrand Bélinguier.

L’autre voie, moins probable, c’est celle de la nouveauté, avec un profil pêché à l’extérieur... en espérant que l’Etat ne sera pas tenté d’y recaser un "pur politique", sans les qualités ni la motivation nécessaire pour orchestrer les ajustements permanents qu’exige une entreprise de grande consommation (avant le PMU, Philippe Germond avait notamment dirigé Cegetel, SFR et Vivendi Universal Net).

LA REACTION DES SOCIETES-MERES

Philippe Germond ne communiquera pas sur son départ. En revanche, France Galop et Le Trot (actionnaires du PMU) ont envoyé à la presse ce message : « Les Sociétés-Mères prennent acte de la décision de M. Philippe Germond de poursuivre sa carrière en dehors du PMU dans des conditions que l'Institution des Courses ne pouvait lui offrir dans la conjoncture actuelle. Elles le remercient pour le travail qui a été accompli depuis cinq ans. »