Crystal cup 2014 : le point a mi-parcours

Autres informations / 06.09.2014

Crystal cup 2014 : le point a mi-parcours

Membre fondateur du Crystal Cup, et président du Lion d’Angers, Alain Peltier est revenu avec nous sur le challenge 2014, son présent, avec la sixième étape qui aura lieu dimanche, dans le Grand Cross de Craon (L) et ses perspectives futures.

UN SUPERBE GRAND CROSS DE CRAON EN PERSPECTIVE

« Après la toujours très spectaculaire étape de Waregem, disputée le 2 septembre, devant 40.000 personnes et la démonstration de l’Écurie Quinton, qui s’est octroyé les trois premières places, c’est Craon qui enchaîne avec la sixième étape du Crystal Cup. Elle sera comme toujours très appréciée de l’hippodrome de la Touche et sera l’occasion d’un match dans le match avec deux chevaux vedettes : Balthazar King (King’s Theatre), lauréat de l’édition 2013, deuxième du Grand National de Liverpool (Gr3), avant de tomber dans l’Anjou-Loire Challenge et Posilox (Loxias). Balthazar King aura à cœur de montrer ses impressionnantes qualités. Il devra toutefois affronter Posilox, brillant lauréat de l’Anjou-Loire Challenge, spécialement préparé pour ce match qui ne manquera pas de piquant. C’est cela "l’esprit Crystal Cup". »

DEFI RELEVE POUR LE CRYSTAL CUP

« Nous en sommes à la cinquième année du challenge européen. Des liens d’amitié ont été créés entre les différents membres européens. Les cross-countries ont pris une autre dimension. Anglais et Irlandais nous pensaient intouchables dans la discipline. Le challenge les a fait se déplacer et constater qu’ils pouvaient affronter les parcours français sans difficulté. C’est un nouvel esprit de compétition qui a vu le jour et a rejailli sur la discipline tout entière. On nous disait, il y a sept ou huit ans, que lancer un colloque du cross européen et une compétition internationale était complètement irréaliste. "Nous n’avons presque plus de chevaux de cross, les entraîneurs et propriétaires n’en veulent plus. Il faut attendre les chevaux, et les accidents sont nombreux..." nous disait-on. Force est de constater que depuis quelques années, nous rencontrons de plus en plus de partants dans le grand ouest. Les sceptiques avaient tort. Il convient d’ajouter aussi que l’aide de France Galop, via le Conseil de l’Obstacle, a aussi sérieusement contribué à l’intérêt renouvelé de cette discipline si spectaculaire, en revalorisant l’ensemble de la discipline. »

MERANO SUR LES BONS RAILS

« Nous sommes très heureux de voir que Merano est reparti, grâce à un petit groupe d’amis italiens. Ils ont placé le Grand Cross la veille du Gran Premio di Merano (Gr1), ce qui est un signe fort et permet de valoriser les épreuves d’obstacles. Nous souhaitons aussi théâtraliser le Crystal Cup et nous avons pris contact avec Equidia de façon à collaborer avec la chaine. »

A LA RECHERCHE D’UN PARTENAIRE D’ENVERGURE

« Pour l’avenir, il importe que nous nous associions à un partenaire d’envergure au Crystal Cup, étant donné l’image sportive, conviviale et internationale que nous véhiculons. Pour l’heure, nous ne disposons que d’une petite enveloppe du Conseil de l’Obstacle qui nous soutient et de l’effort d’un grand haras français.

C’est appréciable, mais insuffisant. Peut-être que nos amis suisses de Frauenfeld qui frappent à la porte du Crystal Cup nous aideront à trouver la solution. On rêve un peu quand on revient de Waregem et qu’on constate l’implication de grandes firmes dans la journée du Grand Steeple-Chase des Flandres, comme en Angleterre, Irlande ou République tchèque... »