All at sea n’a pas tout montré

Autres informations / 02.10.2014

All at sea n’a pas tout montré

Le Qatar Prix de Royallieu (Gr2) a réuni douze partantes et il n’est pas facile de détacher une concurrente plutôt qu’une autre entre celles qui ont fait leurs preuves à ce niveau et d’autres qui n’ont pas encore tout montré... Dans ce second groupe, il faut détacher la candidature d'All at Sea (Sea the Stars), qui n’a couru que trois fois. Après deux courses au premier semestre, elle a connu une absence de trois mois et, pour sa réapparition, elle a gagné dans un très bon style le Prix de Liancourt (L), à Longchamp. Elle est rallongée de cinq cents mètres, mais cet élément n’est pas inquiétant car elle possède les origines pour tenir. Elle peut être la révélation de ce Gr2.

Face à elle, il y a une poignée de pouliches qui n’ont plus à faire leurs preuves dans les Groupes. C’est le cas de Zarshana (Sea the Stars), qui reste sur sa victoire dans le Prix Minerve (Gr3) à Deauville. La petite sœur de Zarkava?(Zamindar) a déjà assuré l’essentiel en gagnant un Groupe et monte logiquement d’un étage. Comme All at Sea, Savanne (Rock of Gibraltar) est présentée par André Fabre. Elle a déjà gagné le "Royaumont" (Gr3) et vient de bien courir face à ses aînées dans le Prix de Pomone (Gr2). Si elle peut aller devant sans être contrée, elle peut aller très loin. Toujours chez les 3ans, il faut surveiller l’italienne Scighera (New Approach) – qui veut dire brouillard en italien – une grande pouliche avec beaucoup d’action qui s’est classée deuxième des Oaks (Gr2) dans son pays, et Mayhem (Whipper), qui vient de faire sensation en enlevant avec brio le Prix Joubert (L), le 15 septembre.

Du côté des femelles d’âge, il y a Berlin Berlin (Dubai Destination) et Euphrasia (Windsor Knot), qui sont placées de Gr1 mais assez irrégulières.