Communique´ de sauvegarde des  terres  d’élevage  –  nonant  le  pin les plus hautes instances de l’état au service de gde : plaisanterie ou scandale d’état ?

Autres informations / 07.10.2014

Communique´ de sauvegarde des terres d’élevage – nonant le pin les plus hautes instances de l’état au service de gde : plaisanterie ou scandale d’état ?

AU CŒUR DE L’ACTU

Nonant-le-Pin, le 7 octobre 2014 : GDE se prévaut de

l’intervention des plus hautes instances de l’État pour l’exécution d’une

expulsion.

Monsieur Moutouh, avocat de GDE jusqu’en juillet 2014, et

désormais directeur général de GDE, aurait-il fait intervenir son ex-associe´

désormais ministre de l’Intérieur, Monsieur Cazeneuve pour obtenir l’expulsion

des bloqueurs ?

 

Rappelons que ce site a ouvert le 22 octobre 2013, non

seulement a` l’état de chantier, c’est-a`-dire que les travaux n’étaient pas

acheve´s, mais qu’ils étaient interrompus en raison des désordres graves affectant

les bassins de traitement dont deux d’entre eux ont et´ e´ constates´ PV du 17

octobre 2013.

Monsieur Moutouh accuse les bloqueurs d’e^tre des saboteurs

a` seule fin de leur faire prendre en charge un "manque a` gagner

colossal", dont nous observons qu’il augmente a` chaque déclaration,

manque a` gagner qui ne résulte pas du blocage, mais de l’impossibilité

d’exploiter dès l’origine. Qui sont les saboteurs ?

Ceux qui ont fait croire à une installation en état de

fonctionnement, ou ceux qui ont empêché qu’un chantier inexploitable soit

exploité ?

 

Ceux qui ont, en deux jours d’exploitation, provoque´ une

pollution, objet de l’expertise ordonnée le 26 mai dernier, ou ceux qui ont

permis d’éviter une catastrophe écologique en empêchant le déversement de

nouveaux déchets qui ne pouvaient pas être traités ?

Ceux qui ont déversé des déchets illicites et dangereux, ou

ceux qui ont empêché que l’infraction se poursuive ?  Ceux qui aujourd’hui bloquent l’expertise

ordonnée par le Tribunal et veulent dissimuler les preuves, ou ceux qui

empêchaient l’accès au site pour les préserver ?

Ceux qui n’ont d’autre préoccupation que le gain, ou ceux qui

veulent protéger leur vie ?

Ceux qui se prévalent d’un manque à gagner colossal du fait

des bloqueurs, ou ceux qui ont permis d’établir que l’exploitation du site

n’était pas possible ?

Bien évidemment, les bloqueurs ne sont pas des saboteurs,

ils sont des lanceurs d’alerte.

 

Nous refusons de croire que les plus hautes instances de

l’État se rendent complices de cette situation, et nous en appelons à leur sens

des responsabilités.