Bonne à marier... et à gagner !

Autres informations / 10.11.2014

Bonne à marier... et à gagner !

« Elle porte mal son nom, car elle ne va pas aller au haras tout de suite ! », plaisante Emmanuel Clayeux à l’arrivée du Prix Pré Catelan, que sa pensionnaire, Bonne à Marier (Dylan Thomas), a enlevé de bout en bout. La pouliche a rapidement pris plusieurs longueurs d’avance sur le petit peloton, et même si elle a commis quelques erreurs, notamment à la dernière haie, elle avait suffisamment de gaz pour contrer sûrement l’effort de la débutante That’s Nellie (Martaline). Bonne à Marier avait débuté dans l’épreuve remportée par la favorite du jour, Bénie des Dieux?(Great Pretender), seulement troisième ce dimanche.

Elle avait été arrêtée. Son entraîneur a expliqué : « Pour ses débuts, elle n’avait pas respiré du tout. C’est une pouliche qui n’est pas facile, et elle a tendance à confondre vitesse et précipitation. Il y a donc encore des réglages à faire. Aujourd’hui, comme le peloton ne comptait que cinq partantes, nous avons décidé d’aller devant, et heureusement, personne n’est venu l’embêter. Mais s’il y avait plus de monde, nous aurions attendu. Nous allons la garder pour l’an prochain, je pense qu’elle a un rôle à jouer dans les bonnes courses pour femelles. » Concernant la deuxième, l’inédite That’s Nellie, fille de l’excellente En La Cruz (Robin des Champs), Nicolas Bertran de Balanda a confié : « That's Nellie court très bien. Son jockey l'a bien montée, il y a eu du rythme et elle a bien fini. Elle va faire une bonne 4ans. C'est une pouliche que j'aime bien. »

UNE FAMILLE WILDENSTEIN AVEC DES GENES SAUTEURS

Bonne à Marier porte les couleurs de son éleveur, Nicolas de Lageneste (haras de Saint Voir). Posh Lady (Peintre Célèbre), sa mère, n’a pas couru, et Bonne à Marier est son premier produit référence. Posh Lady est issue d’une excellente souche Wildenstein, celle des “V”. Sa mère est en effet Vahiné (Alysheba), mère de Vendangeur (Galileo), gagnant du Prix Chaudenay (Gr2), mais c’est surtout une sœur de Vin de France (Foolish Pleasure), Vacarme (Lyphard), et Video Tape (Cannonade), qui avait lui aussi bien réussi à Auteuil, se classant notamment deuxième d’une Grande Course de Haies (Gr1).