Avec confiance et avec ambition

Autres informations / 22.12.2014

Avec confiance et avec ambition

Comme chaque année, Jour de Galop fait une petite pause durant la période des fêtes de fin d’année. Ce numéro 2618 est donc le dernier de l’année 2014 : la prochaine édition de JDG paraîtra le soir du dimanche 4 janvier 2015.

Pendant ces quinze jours, vous aurez la possibilité d’accéder à notre site internet et à nos archives. Mais vous ne recevrez pas de nouveaux emails de notre part. Au nom de toute l’équipe de JDG, je vous souhaite un très joyeux Noël ainsi qu’à ceux qui vous sont chers.

La fin de l’année 2014 aura été très contrastée. D’une part, la France hippique a gagné plus de courses que jamais sur notre sol et dans le monde entier.

En voici quelques exemples, piochés rapidement dans les palmarès récents :

... Du côté des éleveurs :

Le 13 septembre, l’élève du haras du Cadran (Pierre Talvard pour Malcolm Parrish) The Grey Gatsby bat le champion irlandais Australia dans les Irish Champion Stakes.

... Du côté des entraîneurs :

Le 18 octobre, Freddy Head conduit Charm Spirit au succès dans les Queen Elizabeth II à Ascot.

... Du côté des propriétaires :

Le 1er novembre, les couleurs Niarchos brillent dans le Breeders’ Cup Mile – leur course de prédilection – grâce à Karakontie.

... Du côté des jockeys :

Le 30 novembre, Christophe Soumillon remporte son premier Japan Cup en selle sur Epiphaneia.

D’autre part, et au cours de ce même automne, la base de la pyramide souffre et fait entendre sa douleur. C’est, en particulier, la journée d’action du vendredi 12 décembre à Deauville (que nous avons rebaptisée "Mouvement du 12/12"), à l’initiative de trois groupes d’entraîneurs dont une majorité sont également propriétaires de leurs chevaux.

Incontestablement, notre monde est en train de changer. Mais face à cette exigence d’évolution, il y aurait à mon sens deux mauvaises attitudes : nier la nécessité (pourtant impérieuse) de dépoussiérer en profondeur un modèle qui a atteint ses limites ; ou vouloir tout mettre par terre, sous prétexte que notre "logiciel" mérite simplement une solide mise à jour.

C’est mon vœu pour 2015 : que nous ayons tous la sagesse de choisir une voie réformatrice empreinte de bon sens paysan. Une voie médiane qui ne remettra pas en cause l’élitisme et l’esprit de compétition de notre sport, car c’est sur l’élitisme et sur la compétition que notre sport re- pose à 100 %. Le reste – programme alimentaire sans lien avec la sélection et six réunions premium par jour – n’est qu’un hasard, au sens historique du terme, c’est-à-dire une chose qui aurait aussi bien pu ne pas exister sans que cela ne remette en cause l’essentiel. Une voie médiane qui ne cède ni aux sirènes conservatrices, ni aux sirènes révolutionnaires.

Ainsi, les courses françaises montreront l’exemple au reste de notre société qui, pour notre malheur, ne sait toujours pas se réformer autrement que dans l’urgence ou le chaos. Et si nous avons montré l’exemple, qui sait ?, cela nous donnera peut-être un peu de crédit supplémentaire avant d’aller négocier au ministère des Finances ou à Bruxelles quelque avantage perdu au cours des derniers mois... (fiscalité des jeux, T.V.A., etc.). Être exemplaire, c’est comme être honnête, cela finit toujours par payer.

Outre le goût de la compétition, ce qui ne doit jamais mourir, c’est la passion. Lisez l’histoire du Racing Club Bruno Bard. Bruno Bard est mort quelque temps après avoir déclaré ses couleurs et acheté son premier cheval... et pour qu’il ne meure pas tout à fait, ses amis ont créé une écurie de groupe à son nom, qui reprendra son cheval et ses cou- leurs, pour entretenir son souvenir dans la colonne "propriétaires" du programme des courses. En cette période de Noël qui fait son miel de belles histoires, cette anecdote pleine d’espoir fait chaud au cœur.

Merci pour votre fidélité à Jour de Galop et pour votre confiance. Vous allez nous manquer et nous serons très heureux de vous retrouver en 2015.

Mayeul Caire, directeur de la publication