Hubert monzat nomme controleur general economique et financier

Autres informations / 13.03.2015

Hubert monzat nomme controleur general economique et financier

HUBERT MONZAT NOMME CONTROLEUR GENERAL ECONOMIQUE ET FINANCIER

Après avoir dirigé France Galop de 2008 à 2013, Hubert Monzat entre au Contrôle général économique et financier (CGEFi), par décret du 11 mars 2015. Le CGEFi dépend du ministère des Finances, ministère où Hubert Monzat a déjà opéré dans le cadre du cabinet d'Éric Woerth.

Sur le site du CGEFi, il est expliqué : " La prévention du risque et l'évaluation de la performance qui fondent la mission du Contrôle général s'imposent désormais à toutes ses interventions et en font le ciment commun : qu'il s'agisse de contrôle, de conseil ou d'audit, l'objectif est de "faire plus avec moins" c'est-à-dire s'assurer que les besoins accrus par la crise en termes d'emploi, d'intégration, de cohésion sociale ou de santé soient couverts tout en respectant la contrainte impérieuse de réduction des déficits. Le service est mobilisé sur trois chantiers touchant son champ d'intervention et en particulier sur les opérateurs de l'État : la certification des comptes de l'État et l'amélioration de la qualité comptable et financière ; la gouvernance et le contrôle interne des organismes publics ; et enfin l'appréciation de la performance. (...) Sur ces chantiers, les trois métiers du Contrôle général interviennent en complémentarité : le contrôleur en continu dans ses diligences, l'auditeur en intervention ciblée sur les audits comptables et financiers pour la certification des comptes de l'État et en audit de réforme de l'État, le conseil en expertise à la demande des ministres ou des directions des ministères économiques et financiers. Le Contrôle général travaille en étroite collaboration avec ses partenaires ou commanditaires : la Cour des comptes et la DGFiP pour la certification des comptes de l'État dans le cadre d'un protocole tripartite, avec France Domaine pour le suivi de la politique immobilière de l'État chez les opérateurs de l'État, ou par exemple avec la direction du Budget pour la mise en place d'un dispositif de formation à destination des personnalités qualifiées, ou avec l'I.G.F. et la direction du Budget pour la conception d'un guide d'autoévaluation pour les opérateurs de l'État. "