Le bulldozer coneygree prive le french bred djakadam du gold cup

Autres informations / 14.03.2015

Le bulldozer coneygree prive le french bred djakadam du gold cup

LE BULLDOZER CONEYGREE PRIVE LE FRENCH BRED DJAKADAM DU GOLD CUP

 

Le Cheltenham Gold Cup (Gr1) 2015 a failli sourire à la France. Cela s’est joué à peu de chose près. Après le saut du dernier fence, l’élève de Richard Corveller, djakadam (Saint des Saints), est revenu à la hauteur de l’animateur Coneygree (Karinga Bay), qui penchait sous l’effort. Le clan français y a cru, mais Coneygree est reparti courageusement pour confirmer qu’il était bien le nouveau champion du steeple anglais. Car, il ne faut pas s’y tromper : même si le niveau d’ensemble du Gold Cup 2015 n’était pas exceptionnel, Coneygree a fait quelque chose d’extraordinaire. En effet, remporter un Gold Cup de bout en bout, alors que l’on est encore novice, ne peut être que le fruit d’un vrai champion. Il faut saluer aussi le pari audacieux de son entraîneur, l’Anglais Mark Bradstock, qui avait la possibilité de courir un des Grs1 pour novices, voire le RSA Chase (Gr1), et qui a plutôt orienté son protégé vers le Gold Cup. Cet hiver, Coneygree a découvert les fences et, à l’issue du Grand Steeple anglais, il est resté invaincu dans la discipline en quatre sorties. Il aurait pu pécher par son manque d’expérience sur les gros obstacles. Mais parmi ses atouts, il avait pour lui de connaître Cheltenham, où il avait gagné deux Grs2 sur les claies et s’était classé troisième d’un Gr2.

De plus, son mentor avait pris soin d'espacer ses sorties pour éviter qu’il manque de fraîcheur. Surtout que, de la fraîcheur, il en a besoin pour sa tactique : "devant et mé- chant". Personne n’a réussi à le dépasser dans le parcours. Fidèle à sa tactique de prédilection, il a pris les devants de la course, assurant un bon rythme, sur une piste très souple. Sautant parfaitement, il a maîtrisé l’épreuve et a su se montrer dur sur le plat. Si sa tactique ne laisse pas trop de séquelles avec le temps, il devrait pouvoir durer. Ce vendredi, il a signé sa deuxième victoire de Gr1 sur les fences, après le Kauto Star Novices’ Chase (Gr1). Il avait ensuite remporté le Denman Chase (Gr2), face à des sauteurs expérimentés. Et il est devenu le premier novice à gagner le Gold Cup depuis Captain Christy en 1974. nico de Boinville : « C’est le genre de cheval que vous touchez une seule fois dans votre vie » Connu pour être le cavalier du matin de Sprinter Sacré (Network), Nico de Boinville a remporté sa plus belle victoire en selle sur Coneygree. « C’est la meilleure sensation que j’ai jamais vécue, a avoué le jeune jockey. J’en perds mes mots… C’était un grand programme d’aller sur le Gold Cup. La pluie est arrivée au bon moment. Coneygree est exceptionnel. C’est le genre de cheval que vous touchez une seule fois dans votre vie. » L’entraîneur Mark Bradstock, installé à Wantage, a ajouté : « C’est merveilleux. Nous avions gagné ici dans de petites courses et c’est toujours bien de le faire, mais c’est fantastique de gagner à l’étage supérieur. Nous avons eu des craintes avec le temps qui annonçait de la pluie, puis qui n’en annonçait plus. Mais nous avons pris la bonne décision en courant. Coneygree est un cheval vraiment extraordinaire. C’est dommage que le père de mon épouse ne soit pas là, il a préféré miser sur Carruthers qui court à Uttoxeter aujourd’hui. Mais je suis sûr qu’il doit regarder la télévision. » djakadam héroïque Placé au cœur du peloton, juste derrière l’élève de Patrick Joubert, Silviniaco Conti (Dom Alco), Djakadam a eu un bon parcours. Il s’est même rapproché comme un gagnant dans le tournant final, mais Coneygree n’a rien lâché jusqu’au bout. « Pour un 6ans, Djakadam a vraiment bien couru, a déclaré son mentor Willie Mullins. Mais quelle dé- cision énorme, pleine de courage, de courir le gagnant dans ce Gold Cup alors qu’il est encore novice en steeple ! J’applaudis son entourage ! Nous n’avons pas d’excuses, il a fait sa course et il a très bien sauté. C’est un cheval important, mais suffisamment mature pour son âge. Nous sommes vraiment chanceux de pouvoir acheter de tels chevaux, ce qui rend notre travail plus facile. Je pense que nous irons maintenant courir le Punchestown Gold Cup (Gr1). » C’est road to riches (Gamut), toujours vu aux avantpostes, qui s’est octroyé la troisième place devant holywell (Gold Well) et On his Own (Presenting). Il devrait lui aussi courir le Gold Cup irlandais. Quant à Silviniaco Conti, il a terminé septième, confirmant son aversion pour Cheltenham. Il a été allant dans le parcours et il l’a payé à la fin. D’autant plus qu’il a fait une faute dans le tournant final et a plafonné ensuite.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.