Bonito du berlais règne sans partage

Autres informations / 27.04.2015

Bonito du berlais règne sans partage

PRIX AMADOU (GR2)

BONITO DU BERLAIS RÈGNE SANS PARTAGE

Bonito du Berlais  (Trempolino) a livré un nouveau récital sous une pluie battante dans le Prix Amadou (Gr2). Le champion d'Arnaud Chaillé-Chaillé a remporté le Groupe par quatre longueurs devant Clovis du Berlais (King's Theatre), à qui il rendait trois kilos. Yoko (Android) est troisième. Bonito du Berlais confirme, si besoin en était encore, qu'il est le leader incontesté de sa génération sur les haies. Le pensionnaire d'Arnaud Chaillé-Chaillé a eu un comportement "étrange" en début de parcours, secouant la tête comme s'il était gêné. Matthieu Carroux a d'ailleurs vérifié en pleine course si le bonnet était bien en place. Le problème s'est vite résolu. En tête en début de parcours, Bonito a ensuite été rejoint en tête par Bosseur (Coastal Path). Ce dernier a imprimé un rythme sélectif à l'épreuve mais il n'a pas pu trouver son salut dans la fuite, plafonnant en fin de parcours. Bonito du Berlais et Clovis du Berlais ont sauté ensemble la dernière haie mais, sur le plat, Bonito est reparti sans difficulté. Au passage du poteau, Mathieu Carroux pointait du doigt le cheval : le champion, le maître, c'est bien lui.

Bonito toujours plus maniable

À 3ans, Bonito du Berlais était difficile à canaliser. Cette année, comme il l'a montré depuis le début de la saison, il a franchi un grand cap mentalement parlant. Ce dimanche, il a été devant, a attendu, avant de bien repartir sur le plat. Arnaud Chaillé-Chaillé était ravi de la performance de son champion. L'entraîneur a déclaré : " J'ignore pourquoi il a secoué la tête ainsi en début de parcours. A priori, le bonnet était bien en place. Peut-être avait-il de l'eau coincée à l'intérieur ? Ensuite, il s'est montré bien détendu. Désormais, il est vraiment maniable, Mathieu peut faire ce qu'il veut avec lui. Je crois que lorsqu'il est devant, il s'en "fout" un peu désormais. On sait qu'il a une longue accélération et il l'a prouvé à nouveau aujourd'hui. "

Arnaud Chaillé-Chaillé avait jugé Bonito du Berlais un peu léger lors de ses deux dernières sorties et avait annoncé que le travail à faire avec le cheval serait physique. Il nous a déclaré : " Physiquement, je le trouve déjà mieux que lors de ses deux précédentes sorties. Il a encore une marge. "

Bonito règne sans partage

Qui pourra inquiéter Bonito du Berlais dans le Prix Alain du Breil ? La réponse est : personne, du moins en France. Et même si les Anglais et Irlandais débarquaient avec leurs meilleurs éléments de 4ans, on ne voit pas qui pourra faire chuter le roi "Bonito" en son royaume... Même les premiers du Triumph Hurdle (Gr1) de Cheltenham devraient avoir du mal à pouvoir inquiéter le pensionnaire d'Arnaud Chaillé-Chaillé dans le Gr1 d'Auteuil, tant il ne cesse d'impressionner sans avoir jamais donné la sensation de puiser dans ses réserves. Et ce d'autant plus que le gagnant du Triumph

Hurdle, Peace and Co (Falco), ne devrait pas se déplacer. Le ciel est la limite, disent les Anglais. Cela semble le cas pour Bonito, et ce d'autant plus qu'il a franchi un grand cap mentalement cette année. L'objectif de Bonito du Berlais est déterminé depuis le début de la saison : il s'agit du Prix Alain du Breil (Gr1). La seule question se posant est le chemin pour y arriver : Bonito va-t-il courir ou non la dernière préparatoire, le Prix Questarabad (Gr3) ? Arnaud Chaillé-Chaillé donne un premier élément de réponse : " Il ne va pas courir le Prix Questarabad s'il fait trop chaud. Il ira sur le Prix Alain du Breil avant d'être dirigé sur le steeple-chase à l'automne. Il a déjà sauté des obstacles de steeple. Cela s'est bien passé. " Les duels entre Kotkikova K (Martaline) et Bonito du Berlais à l'automne nous font déjà rêver...

Doublé pour le haras du Berlais

Avec Bonito du Berlais et Clovis du Berlais, le haras du Berlais signe un jumelé gagnant dans le Prix Amadou. Arnaud Chaillé-Chaillé a ajouté : " Il faut féliciter le haras du Berlais, qui est un grand élevage. De plus, il laisse des cracks courir en France, ce qui est important pour faire revenir du public sur les hippodromes. " Le mot est dit : Bonito est un crack.

Clovis du Berlais confirme

Ludovic Philipperon a su donner un parcours parfait à Clovis du Berlais, pistant sans relâche Bonito du Berlais. Le cheval a confirmé qu'il faisait partie des tout meilleurs de sa génération sur les haies, même s'il est un ton en dessous de son camarade d'élevage. Clovis du Berlais venait de conclure bon troisième du Prix de Pépinvast (Gr3) et il aura sa place à l'arrivée du Prix Alain du Breil (Gr1). 

Le frère de Nikita du Berlais

Bonito du Berlais est né pour être une star d'Auteuil, puisque ce n'est autre que le frère de la championne Nikita du Berlais (Poliglote). Ce sont des produits de Chica du Berlais (Cadoudal), une jument entraînée par Jean-Paul Gallorini, qui n'a couru qu'une seule fois en obstacle, pour une cinquième place à Auteuil. Elle est la mère de cinq produits référencés, dont Bonita du Berlais (King's Theatre), premier produit, qui était l'une des meilleures pouliches de sa promotion à 3ans, remportant consécutivement les Prix Georges Pelat et de Chambly (Ls) et se classant quatrième du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). La deuxième mère, Chica Bonita (Badayoun), est à l'origine des bons Enzo du Berlais (Mansonnien) et Karoo du Berlais (Indian River), qui sont tous deux lauréats de Listed à Auteuil.