Grand steeple-chase de paris 2015 : le compte à rebours est lancé

Autres informations / 20.04.2015

Grand steeple-chase de paris 2015 : le compte à rebours est lancé

GRAND STEEPLE-CHASE DE PARIS 2015 : LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ

France Galop avait convié la presse au Salon Ucello II, sur l'hippodrome d'Auteuil, ce dimanche 19 avril, pour présenter la 137e édition du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1, 17/05). En présence notamment de Bertrand Bélinguier, président de France Galop, Jean d'Indy, président du Conseil de l'obstacle, Thierry Delègue, directeur général de France Galop et Jean-Christophe Giletta, directeur général adjoint en charge de la communication, du marketing et du développement, le "Grand Steeple" a été passé au crible.

Bertrand Bélinguier :

" Un événement extraordinaire " La conférence a commencé avec le mot de Bertrand Bélinguier qui a rappelé que le " Grand Steeple est un événement extraordinaire, une course mythique, avec 6.000m à parcourir et vingt-trois obstacles à franchir... " Il a également souligné la grande nouveauté de cette année : le "Grand Steeple" est le point fort d'un week-end de courses qui se tiendra les 16 et 17 mai. France Galop planchait sur la création de ce grand week-end depuis plusieurs années. Elle a adapté le programme en conséquence, en déplaçant certaines épreuves du dimanche au samedi, tout en laissant les deux Grs1, le "Grand Steeple" et le Prix Ferdinand Dufaure, le dimanche. Le positionnement de ce week-end devrait permettre d'attirer quelques vedettes étrangères qui en auront fini des meetings de Cheltenham, Aintree et Punchestown...

Un film spectaculaire

Après l'intervention du président de France Galop, un film spectaculaire a été projeté sur écran géant. En rythme et en musique, nous avons pu y voir plusieurs images de courses, de sauts, entrecoupées de fondus au noir avec les mots qui définissent le mieux le "Grand Steeple" : "légendaire", "héroïque"... Puis nous avons vécu la liesse de Bertrand Lestrade avec Bel la Vie (Lavirco), celle de Vincent Cheminaud, présent lors de la conférence, avec Storm of Saintly (Saint des Saints), mais aussi les chutes, parties intégrantes de l'obstacle. " C'est une course très dure pour tous les professionnels et notamment pour les propriétaires, a ajouté Bertrand Bélinguier. Je me rappelle qu'un cheval de mon père avait conclu troisième du "Grand Steeple" et au moment de descendre les escaliers, je ne sentais plus mes jambes. "

Jean d'Indy :

" Les chevaux d'obstacle se relèvent à coup d'amour "

Jean d'Indy a pris ensuite la parole pour revenir sur les différents come-back au plus haut niveau des champions d'Auteuil, après divers ennuis de santé : " Les chevaux sont des sportifs de haut niveau. Dans le film que l'on vous a présenté, nous avons vu de belles chutes. Et ces chevaux tombés se sont relevés à coup d'amour de leur entourage. Les chevaux d'obstacle se relèvent à coup d'amour. Parfois, ils sont passés par des moments difficiles, comme Bel la Vie, qui, avec une dose d'amour phénoménale, a pu revenir. Je pense aussi à Rhialco K (Dom Alco) qui, après sa terrible chute dans le tournant d'Auteuil, a su revenir au plus haut niveau, à celui du "Grand Steeple", grâce à l'amour de son entourage. Il y a aussi Vanilla Crush (Martaline) qui a été absent un an et que Jean-Paul Gallorini [présent à la conférence, de même que Xavier Papot, ndlr] a su ramener au plus haut niveau. " Le président du Conseil de l'obstacle a aussi évoqué la création du week-end de courses autour du "Grand Steeple" : " L'un des buts des courses est de les rendre plus festives. Nous avons une pépite, le "Grand Steeple", et nous avons voulu créer un écrin autour de cette pépite, avec une autre journée de courses. Ainsi, nous effectuons une montée en puissance avant la grande course. De plus, nous devrions avoir une présence étrangère, car les courses sont bien placées et bien dotées. Il y aura donc une belle ambiance. Nous sommes aussi attentifs à ce que les chevaux provinciaux viennent des quatre coins de la France. Parfois, des cars entiers de supporters se déplacent à Auteuil, les gens sont aux couleurs des chevaux qu'ils supportent et cela créé une ambiance conviviale. "

Le parcours du "Grand Steeple" avec Vincent Cheminaud

Vincent Cheminaud est intervenu pour livrer son expérience sur le parcours du "Grand Steeple", dont il est le tenant du titre. Après avoir revu les derniers 1.500m de l'édition 2014 de la course, nous avons bénéficié des commentaires de la Cravache d'or de l'obstacle en titre sur les principales difficultés du "Grand Steeple", avec l'aide d'un plan télévisé du parcours. Première halte, le bull finch. " C'est un obstacle qui ne constitue pas un piège et qui peut se traverser. " Après l'oxer vient le premier des deux sauts de la rivière des tribunes. " Chacun a sa méthode pour la sauter. Personnellement, je préfère arriver sur des foulées décroissantes, comme mon père me l'a appris. Si le cheval part de loin, il peut piquer du nez et tomber. " Prochain arrêt : le gros open-ditch. " C'est un obstacle qui peut se tutoyer, mais il faut être vigilant si l'on a un cheval puissant. Il faut arriver en avançant. " Suit le mur, un obstacle " où les chevaux peuvent respirer. Cela ne me dérange pas s'ils font une faute à ce moment, car cela leur permet de respirer ". Et Vincent Cheminaud termine avec le juge de paix, le railditch.

" Après la butte en terre, il y a énormément à galoper. Il faut laisser une chance à son cheval, arriver en étant bien tonique et prier le seigneur pour que cela vienne bien. Mais il y a encore beaucoup à courir pour savoir si l'on a gagné ou pas. "

ELA de nouveau partenaire

Comme en 2014, c'est ELA, l'Association européenne contre les leucodystrophies, qui sera partenaire du "Grand Steeple". Le jour de la grande épreuve, des podomètres seront mis en vente pour deux euros pièce. Le but sera de faire le maximum de pas car chaque pas rapportera un centime d'euro à l'association.

"Les chevaux aussi ont leur Everest"

France Galop a gardé le même slogan pour le "Grand Steeple" que celui utilisé en 2014. Un slogan accrocheur : "Les chevaux aussi ont leur Everest". " Nous repartons avec le même slogan et le même visuel, a expliqué Jean-Christophe Giletta. Nous avons choisi de faire la conférence de presse un dimanche matin pour pouvoir faire découvrir Auteuil aux non-initiés lors d'une belle journée de courses. Nous allons commencer une campagne le 5 mai avec 1.000 affiches. Nous aurons aussi un partenariat radio avec RMC, un autre avec Le Parisien et L'Équipe, sans oublier un dispositif digital. Nous allons aussi théâtraliser la présentation des jockeys et équiper, comme l'année dernière, quatre jockeys de mini caméras de trente-six grammes. Nous essaierons d'avoir un drone au centre de l'hippodrome, ce qui nous permettra d'avoir des images inédites. Enfin, la billetterie va ouvrir ce lundi et du 20 au 30 avril, les places seront à 50 % avant de revenir à un tarif normal à partir du 1er mai. "