Des exploits, un crack et les meilleurs 3ans d’auteuil

Autres informations / 09.06.2015

Des exploits, un crack et les meilleurs 3ans d’auteuil

Auteuil

a accueilli sa deuxième réunion de gala ce dimanche. Au programme : des

exploits en provenance d’Angleterre et de Royan, la démonstration d’un crack et

la suprématie des 3ans de Guillaume Macaire. Retour sur une réunion riche en

enseignements.

 

GRANDE

COURSE DE HAIES D’AUTEUIL (GR1) : UN VÉRITABLE EXPLOIT DERRIÈRE LA

VICTOIRE D’UN TEMPS POUR TOUT

La

Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) a sacré un cheval entraîné en

Angleterre, mais formé en France: Un Temps pour Tout (Robin des Champs). À

l’époque contemporaine, aucun cheval venu d’outre-Manche n’avait réussi à

enlever la plus belle course sur les haies d’Auteuil. Mais si l’on regarde bien

la carrière d’Un Temps pour Tout, il avait de nombreux atouts en sa faveur. Le

premier est d’avoir commencé sa carrière chez François Nicolle et donc d’avoir

connu Auteuil et ses haies. Il avait notamment gagné le Prix de

Maisons-Laffitte (Gr3) et s’était classé troisième du Prix Renaud du Vivier

(Gr1). Un Temps pour Tout faisait partie des meilleurs hurdlers de 4ans en

France. Parti en Angleterre, il n’a pas souvent eu la chance de tomber sur des

pistes rapides comme il les apprécie. Dimanche à Auteuil, le terrain était bon

et il a pu partir devant pour dérouler. L’élève de Félix Talbot a pu appliquer

sa technique favorite et n’a donc pas été rejoint. Par le passé, des chevaux

anglais tels que Zarkandar (Azamour) ou encore French Holly (Sir Ivor)

s’étaient placés dans la Grande Course de Haies. Mais ils n’avaient pas débuté

leur carrière sur les obstacles français. Avoir fait ses armes en France, en

obstacle ou en plat, c’est d’ailleurs le trait principal de tous les

concurrents étrangers qui ont fait l’arrivée de la Grande Course de Haies :

Thousand Stars (Grey Risk), deuxième, Zarkandar, troisième et Ballynagour

(Shantou), cinquième. Nous avons donc assisté à une sorte d’effet

"boomerang" dans le Gr1 d’Auteuil. Le potentiel de ces chevaux est

apparu au grand jour en France, puis des offres impossibles à refuser sont

arrivées, si bien que ces espoirs se sont envolés vers l’Angleterre ou

l’Irlande. Là-bas, les professionnels capitalisent sur le travail effectué par

les entraîneurs français. Ils tirent les bénéfices de ce travail, avant de

revenir chez nous. Pour le moment, le phénomène ne semble important que sur les

haies françaises car ces obstacles ressemblent à de petits fences. Notre

steeple est, lui, bien éloigné du steeple anglais dont les obstacles sont tous

similaires. D’ailleurs, il était significatif d’observer la réaction des

jockeys étrangers lorsqu’ils faisaient le tour d’Auteuil à pied. Une fois

arrivés sur le rail-ditch, ils étaient surpris par les obstacles et en

particulier par le juge de paix… Il semblerait donc que, pour le moment, nos

chevaux ont un temps de répit sur le steeple, car les professionnels

anglo-irlandais ne maîtrisent pas encore la version française de cette

discipline. Mais le jour où les entraîneurs étrangers voudront tenter

l’aventure, il nous faudra des chevaux qui sortent de l’ordinaire pour les

contrer. Des chevaux comme Kotkikova (Martaline), Blue Dragon (Califet) ou

encore Bonito du Berlais (Trempolino) sont de cette trempe. Ils appartiennent à

des propriétaires qui ne vendent pas, ou qui le font pour les mâles et hongres,

mais gardent les femelles car ils sont éleveurs.

 

PRIX

ALAIN DU BREIL-COURSE DE HAIES D’ÉTÉ DES 4 ANS (GR1) :  BLUE DRAGON, L’ÉCRASANT LEADER

Bonito

du Berlais (Trempolino) n’a pas fait sa course dans le Prix Alain du Breil

(Gr1). C’est une certitude. Car à l’entrée de la ligne droite, il n’a pas placé

ce coup de reins qu’il nous avait montré auparavant. Mais on est en droit de se

demander si le meilleur "Bonito" aurait pu aller chercher Blue Dragon

(Califet). Le pensionnaire de Guy Cherel a tout d’un crack, c’est la conclusion

à laquelle on arrive en assistant à sa performance. Déjà, à l’issue du Prix

Questarabad (Gr3), il semblait évident qu’il serait dur à battre le jour J.

Mais la façon dont il a remporté la Course de Haies d’Eté des 4 Ans, restant ainsi

invaincu en obstacle, est époustouflante. Il a pris le train à son compte et a

dirigé les débats à une allure sélective. Le train était tellement sélectif

qu’il a écoeuré plusieurs de ses rivaux qui ont cherché à le suivre en face. Et

dans le tournant final, il a été capable de remettre un coup de reins pour

passer la ligne d’arrivée avec des ressources… Seul AQPS du lot, Blue Dragon

est « hors du commun » pour son jockey, Vincent Cheminaud. « C’est une machine

», selon son mentor. Mais une chose est sûre, la machine Blue Dragon est lancée

et il va être dur de l’arrêter. À l’heure où la France de l’obstacle est

orpheline de champions sur les haies, elle a peut-être trouvé celui qui

contrera les anglais et irlandais dans les Grandes Courses de Haies futures.

Ajoutons qu’en s’imposant ce dimanche, tout en dominant nettement Petite

Parisienne (Montmartre), meilleur 4ans sur les haies en Irlande, Blue Dragon a

pris la place de meilleur hurdler de sa promotion en Europe, au côté de Peace

and Co (Falco), lauréat du Triumph Hurdle (Gr1) à Cheltenham.

 

PRIX DES

DRAGS (GR2) : LE VRAI VISAGE DE BEL LA VIE

Après

son échec dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), Bel la Vie (Lavirco) a

passé des examens qui n’ont rien révélé d’anormal. Engagé dans le Prix des

Drags (Gr2), il a complètement rassuré en s’imposant brillamment. Tout Auteuil

était acquis à sa cause car son histoire embellit les courses. Revenu des

enfers, il a retrouvé son niveau, même s’il a fallu le « secouer car il nous

tournait autour », comme l’a précisé son entraîneur, Guillaume Macaire.

Dimanche, sur une piste pourtant rapide pour lui, il a été capable d’aller

chercher de bons chevaux pour l’emporter. À l’automne, sur une piste plus

souple, il faudra compter sur lui. Bel la Vie devra alors composer avec le

champion Milord Thomas (Kapgarde) qui demeure bien évidemment le number one des

steeple-chasers.

 

LE

PRINTEMPS EXCEPTIONNEL DE MAGALEN BRYANT

Dimanche

soir, les quatre Grs1 du printemps à Auteuil étaient courus. Deux d’entre eux,

le Grand Steeple-Chase de Paris (Milord Thomas) et le Prix Alain du Breil (Blue

Dragon), ont été remportés par la même propriétaire : Magalen Bryant. La

casaque bleu ciel, bleu foncé et toque rouge, a "cartonné" au premier

semestre. La propriétaire américaine a pu, outre les deux chevaux précités,

compter sur Device, Baxter (Boris de Deauville), double gagnant de Listed, Bel

Canto Valtat (Network), double lauréat à Auteuil, Kick On (Poliglote),

vainqueur de l’Anjou-Loire Challenge (L) et Carlita du Berlais. Ce printemps exceptionnel

se traduit en termes de gains par la deuxième place au classement des

propriétaires en obstacle en 2015, derrière la famille Papot (données

disponibles au 8 juin, France Galop).

 

PRIX

AGUADO ET D’IENA (LS) : GUILLAUME MACAIRE A LES CLÉS

Chez les

3ans, les verdicts ont été limpides, même si chez les femelles, le leader,

Caresse d’Estruval (Poliglote), gagnante du Prix d’Iéna (L), s’annonce

"prenable" à l’automne. Guillaume Macaire a les clés dans cette

génération, aussi bien avec les poulains qu’avec les pouliches, puisqu’il est

l’entraîneur de Caresse d’Estruval, mais également de Device (Poliglote),

impressionnant lauréat du Prix Aguado (L). Brillant vainqueur du Prix Stanley,

Device (Poliglote) a enthousiasmé dans le Prix Aguado. Il est le chef de file

chez les poulains de 3ans et il a tout pour le rester à l’automne car il sera

meilleur encore sur des pistes assouplies. De plus, il a encore besoin de

prendre de la maturité, ce qui laisse à penser qu’il a une marge pour conserver

son leadership. Caresse d’Estruval a elle aussi confirmé son rang de meilleure

pouliche sur les "balais". Elle a décroché le Prix d’Iéna et nous

devrions la revoir dans le Prix Sagan (L), le 25 juin.  Mais elle n’a pas laissé la même marge que

lors de son succès du 19 avril. Ou plutôt, sa marge a fondu face à Carlita du

Berlais (Soldier of Fortune). La pensionnaire de François Nicolle a fini vite

et à l’automne, sur du terrain lourd, elle pourrait prendre la place de Caresse

d’Estruval. Après cette réunion dominicale sur la butte Mortemart, Device

paraît bien armé pour rester le leader chez les poulains de 3ans. En revanche,

cela s’annonce plus "serré" chez les pouliches entre Caresse et

Carlita.