Trois stars au firmament

Autres informations / 15.06.2015

Trois stars au firmament

Une semaine après avoir remporté le Derby d’Epsom avec Golden Horn (Cape Cross), le duo John Gosden et Frankie Dettori a enlevé le Prix de Diane Longines (Gr1) avec Star of Seville (Duke of Marmalade). L’entraîneur tentait quelque chose de peu habituel, tout particulièrement pour lui, dans la course : la pouliche courait en effet à un peu plus d’une semaine puisqu’elle a participé aux Oaks d’Epsom (Gr1) le vendredi 5 juin. Mais elle n’avait pour ainsi dire pas couru, concluant neuvième à quarante longueurs de la gagnante après avoir été gênée. Cela a encouragé son entourage à tenter sa chance dans le Prix de Diane Longines (Gr1). Pari réussi. Que ce soit lors de sa victoire dans les Musidora Stakes  (Gr3) ou lors de sa tentative dans les Oaks d’Epsom, Star of Seville aime être montée tout près de la tête. Ce fut à nouveau le cas dans le Prix de Diane Longines, malgré le 15 dans les stalles. Bien partie, elle a tout de suite été placée aux avant-postes par Frankie Dettori, qui avait choisi de tirer un bord tout droit – sans chercher à se rapprocher de la lice trop tôt. Puis elle s’est bien calée en deuxième position, profitant du travail de la leader de l’écurie Wertheimer. Dans la ligne droite, Star of Seville a creusé l’écart au bon moment, résistant au retour de Physiocrate (Doctor Dino), qui a signé une magnifique fin de course après avoir été longtemps enfermée. Little Nightingale (Muhtathir), vue dans le groupe de tête, a bien couru pour prendre la troisième place, devant Désirée Clary (Sholokhov), quatrième en refaisant le champ de courses dans la ligne droite, et Sainte Amarante (Le Havre), pas très heureuse et cinquième. Une réclamation a d’ailleurs été déposée par l’entourage de Sainte Amarante contre Physiocrate, laquelle a brièvement gêné la représentante de l’écurie ABU en se dégageant de la corde. Le résultat a été maintenu.

LE PREMIER "DIANE" DE JOHN GOSDEN

En 2014, John Gosden avait remporté pour la première fois les Oaks d’Epsom (Gr1) avec Taghrooda (Sea the Stars). En 2015, l’entraîneur anglais, basé de 1979 à 1989 aux États-Unis, décroche son premier Prix de Diane Longines grâce à Star of Seville. Il s’agit là d’un coup de maître, mais aussi d’un coup d’essai. En effet, John Gosden n’avait jamais eu de partantes dans le "Diane" : « Jamais ! (C’est) la première fois [en français dans le texte, NDLR] ! Pour moi, c’est tout simplement fantastique. J’ai essayé d’avoir des partantes dans cette magnifique course auparavant, mais cela n’avait finalement jamais été possible. Pour moi, le jour du "Diane" et le jour de "l’Arc" sont les deux plus belles réunions de courses en France. La foule y est exceptionnelle ! Les gens passent du bon temps. C’est aussi cela les courses : du divertissement.»

UNE DECISION INHABITUELLE

John Gosden n’est pas un entraîneur habitué à courir ses pensionnaires à une semaine d’intervalle. Il a tenté le pari avec Star of Seville. Revenons une semaine en arrière, le jour des Oaks d’Epsom… La course, remportée par la grande outsider Qualify (Fastnet Rock) devant la favorite Legatissimo (Danehill Dancer), avait donné lieu à une arrivée extrêmement mouvementée. Celle-ci avait été maintenue après enquête, à l’anglaise, alors qu’on était proche du "stock car". En France, il y aurait certainement eu quelques sanctions…Star of Seville menait depuis le début. À quatre cents mètres du but, elle était sur la ligne de tête, à la corde. Une vague est alors partie de l’extérieur : Lady of Dubai (Dubawi) a versé vers son intérieur, emmenant Legatissimo qui a percuté Jack Naylor (Champs Élysées). Cette dernière avait envoyé Together Forever (Galileo) contre Diamondsandrubbies (Fastnet Rock), laquelle s’était retrouvée prise en sandwich entre Together Forever et Star of Seville ! La future gagnante du "Diane" avait d’ailleurs percuté le rail à la suite de ce mouvement, et son jockey Richard Hughes avait posé les mains. Rien ne dit que Star of Seville aurait pu gagner, étant déjà bien sollicitée à ce moment. Mais il est difficile de donner une valeur à cette ligne des Oaks, de nombreuses concurrentes n’ayant pu s’exprimer. Pour John Gosden, les malheurs de la pouliche dans les Oaks ont été un mal pour un bien : « Courir à une semaine n’est pas une chose normale à faire. Mais, dans les Oaks, elle avait mené à un train très lent. Après la sortie du tournant, elle a accéléré jusqu’aux quatre cents mètres, et là : "Bam !"… elle a été arrêtée net. En terme d’énergie, après la course, elle n’avait rien perdu. Deux jours après l’épreuve, elle était revenue à son poids de course. » Star of Seville n’aurait probablement pas remporté les Oaks d’Epsom car, comme l’explique son entraîneur, les 2.400m sont un peu longs pour elle : « Je voulais la courir dans le Prix de Diane Longines, car je pense que les 2.100m sont sa distance. Nous avons eu de la chance finalement qu’elle ait été mise hors course. C’est une pouliche courageuse et dure. Elle a un grand coeur. Les 2.100m sont la distance parfaite pour elle. J’aimerais donc beaucoup la revoir dans le Prix de l’Opéra Longines (Gr1). » Star of Seville est engagée dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) mais ne sera pas au départ de notre grand Gr1. Elle est donc en piste pour un doublé dans les courses sponsorisées par Longines! L’opposition a aussi convaincu John Gosden de laisser la pouliche dans ce Prix de Diane qui s’annonçait assez ouvert : « Nous l’avions laissée au premier forfait, ce qui nous a permis de voir quelles pouliches restaient dans la course, même s’il y a ensuite les engagements supplémentaires. Le système en France est très bien fait : on peut attendre et examiner la course sans avoir à dépenser trop d’argent. Je voudrais aussi féliciter Lady Bamford pour sa sportivité. »

UN DOUBLE DERBY D’EPSOM/DIANE A UNE SEMAINE D’INTERVALLE

John Gosden a déjà remporté deux Classiques cette année :le Derby d’Epsom et le "Diane". Il peut encore briller dans les derniers Classiques de la saison, en Irlande, notamment avec Jack Hobbs (Halling), deuxième à Epsom et qui vise le Derby d’Irlande (Gr1). 2014 fut déjà exceptionnelle pour John Gosden, avec les performances de Taghrooda et de Kingman (Invincible Spirit). 2015 s’annonce comme une nouvelle très grande année pour l’entraîneur. Fait amusant : Golden Horn, le gagnant du Derby d’Epsom, n’était initialement pas prévu au départ du Gr1 anglais, puisqu’il devait être dirigé vers le Prix du Jockey Club (Gr1). Quant à Star of Seville, l’objectif premier restait, après sa victoire dans les Musidora Stakes (Gr3), les Oaks d’Epsom. Le "Diane" s’est avéré être un "plan B"… de luxe. Finalement, les deux champions ont inversé leurs trajectoires avec succès ! John Gosden a toujours eu une affection pour la France et ses courses. Cette victoire dans le Prix de Diane représente beaucoup à ses yeux : « Remporter le Derby d’Epsom et le "Diane" la même année, c’est un peu un rêve. J’ai toujours voulu gagner cette magnifique course [le Prix de Diane, NDLR]. Je trouve que cette course représente vraiment une journée très particulière en France, avec aussi Longines comme partenaire. Je suis vraiment très heureux d’être ici.  J’ai toujours aimé les courses en France. J’ai beaucoup de bons amis ici. Je trouve les courses françaises magnifiques, avec de magnifiques hippodromes. Et j’aime le rythme des courses françaises, qui est un peu différent de chez nous. J’aime voir les chevaux venir et finir vite. Tout le contraire des courses américaines où les chevaux ont du mal à aller au bout : je n’aime pas voir des chevaux fatigués se battre pour aller au poteau. » Qui plus est, ce doublé Derby/Diane a été réalisé en association avec Frankie Dettori, jockey auquel John Gosden est très lié. Pour l’entraîneur, ce détail a également son importance : « Cela représente beaucoup de réaliser le doublé Derby d’Epsom et Prix de Diane, surtout avec Frankie. C’est un jeune cavalier prometteur ! Il avait gagné sa première course en France, le Prix Perth, avec une de mes pensionnaires. Il n’avait ensuite pas arrêté de parler pendant tout le trajet de retour et je m’attends à la même chose ce soir ! » La pouliche va prendre du repos et pourrait ensuite courir les Falmouth Stakes (Gr1) avant de revenir en France pour le Prix de l’Opéra Longines.

UN NOUVEAU SAUT DE L’ANGE POUR FRANKIE DETTORI

Il y a une semaine, la foule d’Epsom accueillait d’un grand cri le saut de l’ange de Frankie Dettori dans le Derby – sa marque de fabrique quand il remporte une grande épreuve. Ce dimanche, la foule française a montré tout autant d’enthousiasme lorsque le jockey s’est élevé dans les airs, au milieu du winner circle. Jugé "fini" en 2012, après avoir été suspendu pendant plusieurs mois à la suite d’un contrôle positif à la cocaïne, Frankie Dettori a auparavant connu des moments difficiles après s’être séparé de son employeur historique, Godolphin. Devenu premier jockey d’Al Shaqab Racing en 2013, il montre en 2015 qu’il est bel et bien toujours là.

UN NOUVEAU DOUBLE DERBY/DIANE POUR FRANKIE DETTORI

Ce n’est pas la première fois que Frankie Dettori remporte le Derby d’Epsom et le Prix de Diane la même année. Il avait déjà réalisé cet exploit en 2007, avec Authorized (Montjeu) et West Wind (Machiavellian) : « Réussir à remporter le Derby et le "Diane" deux fois la même année, c'est tout simplement incroyable. Star of Seville est une très bonne pouliche. La distance et le terrain étaient parfaits pour elle. Aujourd'hui, nous avions mis au point un plan avec John Gosden : je n’avais pas besoin d’aller devant grâce à la présence d’un leader, donc je suis resté tranquillement en deuxième position. J'ai attendu le tournant, où elle a bien respiré. Elle a ensuite bien tenu jusqu'au bout. Ce fut une belle victoire, facile. »Frankie Dettori connaissait déjà Star of Seville, puisqu’il l’avait notamment montée dans les Musidora Stakes. Mais,  dans les Oaks, il avait été associé à une autre pensionnaire de John Gosden, Jazzi Top (Danehill Dancer), qui a conclu cinquième. Rappelons que Jazzi Top avait remporté les Pretty Polly Stakes (L) à Newmarket : la voie choisie par John Gosden pour Taghrooda avant de remporter les Oaks. John Gosden a confirmé le plan mis en place dimanche matin, pour Star of Seville : « Nous sommes allés marcher sur la piste le matin avec Frankie Dettori, et nous avons mis en place un plan. D’habitude, les plans ne fonctionnent jamais, mais cette fois, cela a marché. Avec les places à la corde ici, ce n’est pas comme à Longchamp. Il est possible d’aller devant et d’aller au bout. »

UN DEBUT D’ANNEE TONITRUANT

Juste avant Royal Ascot, Frankie Dettori remporte donc deux des épreuves majeures du calendrier européen. Le jockey était évidemment enchanté de remporter ces deux Classiques: « Je n’arrive pas à y croire. Aujourd’hui, tout s’est passé comme je l’espérais. Je n’ai vraiment pas eu grand-chose à faire. John Gosden a réalisé un travail formidable pour l’amener ainsi au mieux, alors qu’elle avait couru il y a neuf jours. Tout le monde pensait qu’il était devenu fou ! Mais il sait ce qu’il fait. Il me rend la vie facile ! Je ne pensais pas, au début de l’année, que j’allais vivre de tels moments. Certains disent que je monte bien quand je suis en confiance et que je peux être un jockey un peu émotif. Mais je ne sais pas, je ne juge pas. »

LA CONSÉCRATION D’UN ÉLEVAGE PAS COMME LES AUTRES

Star of Seville porte les couleurs de son éleveur, Lady Bamford, représentée à Chantilly par sa fille, Alice Bamford. Celle-ci est arrivée juste à temps pour assister au succès de la pouliche : « Je vis à Los Angeles. Quand John Gosden m’a appelée pour me dire que la pouliche était susceptible de participer au Prix de Diane, je me suis mise en quête d’un billet d’avion. Les vols étaient tous pleins, mais j’ai réussi à en trouver un qui arrivait à Charles de Gaulle ce matin. J’ai juste eu le temps de prendre une douche à l’aéroport et de filer à l’hippodrome ! » Star of Seville est née à Daylesford Stud, le haras anglais de Lady Bamford, situé dans le Gloucestershire. Alice Bamford nous a expliqué : « Nous avons environ vingt poulinières à la maison. Nous privilégions la qualité à la quantité. La mère de Star of Seville, Stage of Presence, n’est pas née chez nous. Nous l’avons achetée à Tattersalls, en 2007. Après Star of Seville, elle a une 2ans par Oasis Dream, un foal mâle d’Oasis Dream toujours, et elle est pleine de Kingman. Ma mère élève des pur-sang depuis une vingtaine d’années. Souvent nous vendons les mâles et gardons les pouliches. Avant cela, elle élevait des arabes. Nous avons élevé Sariska, gagnante des Irish Oaks, mais je crois que Star of Seville est encore meilleure. Je suis très impliquée dans l’élevage, et je me souviens de la naissance de la pouliche, de ses premiers pas dans les prés… Elle était déjà spéciale, avec cette tête vraiment expressive. » Avant Star of Seville, Stage Presence (Selkirk), qui avait quinze ans quand elle a mis bas de la pouliche, avait déjà produit English Ballet (Danehill Dancer), gagnante des Sweet Solera Stakes (Gr3), et troisième du Fillies’ Mile (Gr1). L’avisé Robert Nataf avait acheté la jument en 2004, alors qu’elle avait six ans, pour le groupe Coolmore. Trois ans plus tard, Hugo Lascelles, le manager de Lady Bamford, achetait la jument pleine de Danehill Dancer. Lady Carol Bamford est l’une des personnalités très influentes en Grande-Bretagne. Elle est mariée avec l’un des industriels les plus prospères de l’île, Sir Anthony Bamford, le propriétaire de JCB, spécialisé dans la fabrication d’engins de construction et de BTP. Dans une démarche écologique, la très active Lady Bamford s’est lancée dans le “bio”, sous la bannière Daylesford Organic. Son site commercialise des aliments bio cultivés dans ses propriétés, mais aussi des vêtements respectueux de l’environnement. « Je crois en une alimentation simple et bonne, qui est le résultat de l’agriculture biologique. C’est meilleur pour nous, pour les animaux et pour l’environnement », explique-t-elle sur son site internet. Peut-être que le secret de Star of Seville se trouve dans son mode d’élevage !

PHYSIOCRATE JUSTIFIE SA SUPPLÉMENTATION

Supplémentée pour participer à la course, Physiocrate (Doctor Dino) a parfaitement répondu aux attentes de son entourage en sa classant deuxième. La pouliche jusqu’alors invaincue en deux sorties sur cet hippodrome a eu un parcours en or, à la corde, juste derrière les animatrices. Dans la ligne droite, elle a dû se décaler sur sa gauche, et a fait un effort courageux jusqu’au bout. Une réclamation a été portée contre elle par le jockey de Sainte Amarante, Pierre-Charles Boudot, estimant avoir été gêné quand Physiocrate s’est décalée, mais l’enquête des commissaires n’a pas bouleversé l’ordre d’arrivée. Son entraîneur Henri-François Devin nous a expliqué : « Je suis un peu déçu d’être battu, mais elle court très bien, et il n’y a pas d’excuse. C’est déjà formidable d’être deuxième. C’était seulement sa troisième course. Je savais que la pouliche avait beaucoup progressé depuis sa dernière sortie. Je savais aussi que sa maniabilité était un atout. Je suis persuadé qu’elle va encore progresser. Elle ne sera pas dérangée par les terrains souples de l’automne, ni par une distance plus longue, mais je ne veux pas encore me projeter plus loin. »

LITTLE NIGHTINGALE VALEUREUSE TROISIÈME

Little Nightingale (Muhtathir) a elle aussi galopé non loin du groupe de tête. La lauréate du Prix Cléopâtre (Gr3) a ensuite suivi la future lauréate dans son effort puis a été dominée par Physiocrate pour la deuxième place, tout en montrant courageuse pour résister à Desiree Clary (Sholokhov) et Sainte Amarante (Le Havre). Son entraîneur Mikel Delzangles était satisfait de cette troisième place : « Elle court très bien. Elle est battue par des meilleures. Elle a eu un bon parcours, il n’y a rien à dire. Sa préparation s’est faite sans accrocs. Pour la suite, je pense qu’elle ira à Deauville, dans le Prix de la Nonette (Gr3). Mais il faut voir comment elle récupère de cette course avant. Ce sont des courses dures et on va lui laisser un peu de temps pour bien récupérer. »

DÉSIRÉE CLARY, MIEUX QU’UN JUDICIEUX ACHAT

Acquise par Jean-Louis Bouchard à la suite de sa victoire dans le Prix de Brunehaut (D), sur le parcours du Prix de Diane Longines (Gr1), Désirée Clary (Sholokov) est un achat en or. Preuve en est sa performance dans le classique cantilien. Elle a fait une ligne droite remarquable pour se classer quatrième. La protégée de Pascal Bary a été la meilleure finisseuse de la course. Après avoir attendu dans la seconde moitié du peloton, elle est arrivée librement à la Mère Marie. Ensuite, elle n’a pas eu toutes ses aises derrière Sound of Freedom (Duke of Marmalade) avant de trouver le passage et de finir fort. Son entraîneur Pascal Bary nous a dit : « La pouliche court très bien. Elle a remarquablement fini. Nous sommes très contents de sa course. » De son côté, Gérard Larrieu, qui gère les intérêts de Jean-Louis Bouchard, nous a confié : « D’après Christophe [Soumillon, son jockey], elle est partie "mou" alors que la course est partie vite et elle aurait pu finir deuxième avec une ligne droite plus limpide. Ses lignes étaient bonnes, ce sont lesmeilleures des pouliches de 3ans et j’avais dit cela à Jean-Louis Bouchard lorsque nous avions acheté Désirée Clary,  au soir de sa victoire à Chantilly. »

SAINTE AMARANTE, NEUF JOURS APRÈS COMPIÈGNE…

Sainte Amarante (Le Havre) courait de façon rapprochée, neuf jours après son succès dans le Prix Mélisande (L), à Compiègne, pour son premier essai sur 2.000m. Le choix a été le bon, car la représentante de l’Écurie A.B.U. a conclu proche cinquième, après un bon parcours à la corde, derrière Physiocrate. Son entraîneur Yves de Nicolay nous a confié : « Elle a eu un bon parcours, même si elle a été un peu contrariée par la deuxième, qui nous a obligés à reprendre et à repartir après. Le fait qu’elle coure rapprochée n’était pas un problème pour elle. Elle aurait été avantagée par un terrain plus souple, mais on ne peut s’attendre à des terrains souples en juin ! On pourrait la revoir cet été à Deauville, dans le Prix Psyché, par exemple. »

DES INTERROGATIONS DANS LE CLAN DE QUEEN’S JEWEL

Grande favorite du Prix de Diane Longines (Gr1), Queen’s Jewel (Pivotal) n’a pu faire mieux que onzième.  La pouliche avait hérité du 17 dans les stalles. Elle a dû voyager en épaisseur et n’a pas pu accélérer dans la ligne droite. Gagnante du Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1) en un temps record, Queen’s Jewel déçoit ce dimanche. Son entraîneur, Freddy Head, nous a déclaré: « Je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé. Je ne m’explique pas sa performance. Peut-être que sa course à Longchamp a laissé des traces, mais elle ne le montrait pas le matin. Elle avait aussi un mauvais numéro de corde et a dû évoluer en épaisseur, ce qui n’est pas idéal. Elle est aussi peut-être encore un peu tendre pour une épreuve comme celle-ci. Queen’s Jewel va désormais partir au repos. Nous devrions la revoir à l’automne, probablement pour le Qatar Prix Vermeille (Gr1). »

LA SOEUR D’ENGLISH BALLET

Élevée par sa propriétaire, Lady Bamford, Star of Seville est une fille de Duke of Marmalade et de Stage Presence (Selkirk). L’étalon faisait la monte à Coolmore, mais a depuis été exporté en Afrique du Sud. Stage Presence a remporté deux courses à 3ans. Outre Star of Seville, elle a aussi produit English Ballet (Danehill Dancer), gagnante des Sweet Solera Stakes (Gr3) et troisième du Fillies’ Mile (Gr1). La deuxième mère, Park Charger (Tirol), s’est placée de Listed. Elle a donné rum Charger, gagnante de Gr3 et mère du champion américain Winchester. La troisième mère est "FR", puisqu’il s’agit d’Haitienne (Green Dancer), une fille de la double gagnante de Gr3 Hamada (Habitat).

 

PRIX DE DIANE LONGINES

Gr1 - Plat - Femelles - 1.000.000€ - 2.100m

Pour pouliches de 3 ans. Poids : 57 kg. Engagements supplémentaires de PHYSIOCRATE et DÉSIRÉE

CLARY.

 1RE STAR OF SEVILLE (57) F3

(Duke of Marmalade & Stage Présence)

Pr/Lady C. Bamford - El/Lady Carole Bamford

Ent/John Gosden - J/Frankie Dettori

 2E PHYSIOCRATE (57) F3

(Doctor Dino & Affaire de Moeurs)

Pr/Mme H. Devin - El/Mme Henri Devin

Ent/H.-F. Devin - J/Alexis Badel

 3E LITTLE NIGHTINGALE (57) F3

(Muhtathir & L'Etoile de Moscou)

Pr/Wildenstein Stables Ltd - El/Dayton Investments Ltd

Ent/M. Delzangles - J/U. Rispoli

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Désirée Clary, Sainte Amarante, Sound of Freedom, Ame Bleue, Nightflower, Malabar, Fontanelice, Queen's Jewel, Mojo Risin, Absolute Blast, Stay The Night, Business Lawyer, Clarmina, Moonee Valley. Tous couru (17). (Turf) Bon souple. 2'05"69. Ecarts : 1 - 3/4 - ENC.