Focus eleveurs : les "devin", champions du combine

Autres informations / 05.08.2015

Focus eleveurs : les "devin", champions du combine

La

pluridisciplinarité plat & obstacle a des vertus. Celle d’embrasser les

courses dans leur globalité, sans distinction de couleur, de race ou de peau

auraient pu chanter Claude Nougaro ou Maxime Le Forestier. Bien sûr, il y a la

pluridisciplinarité choisie et celle subie. Et celles plus ou moins choisies et

plus ou moins subies. Dans les tableaux des éleveurs, on trouve donc une liste

à la Prévert. Définissons d’abord la méthode. En ajoutant les classements

respectifs des éleveurs présents dans les deux tableaux (parmi les 200 premiers

de chaque discipline selon les gains), on construit un classement original qui

rend compte des places occupées. Avec un total de 20 (8e en obstable et 12e en

plat), madame Henri Devin arrive ainsi en tête. Elle précède Alain Chopard qui

affiche un total de 28 (7e en plat et 21e en obstacle). Cet indice représente

bien la situation dans les classements respectifs. On retrouve, suivant ce

principe, des éleveurs pluridisciplinaires affirmés (la famille Devin, l’écurie

Biraben) avec des éleveurs présents par le hasard de la carrière de

quelques-uns de leurs élèves. L’écurie des Monceaux et la famille Niarchos

n’élèvent pas pour l’obstacle mais, par la grâce de quelques partants en

obstacle (des représentants vendus), ils figurent ici en bonne place, capitalisant

sur leur excellent classement dans le tableau des éleveurs de plat.