Fortepiano, une étoile pour l’avenir

Autres informations / 03.09.2015

Fortepiano, une étoile pour l’avenir

FORTEPIANO XX, UNE ÉTOILE POUR L’AVENIR

De bons bruits circulaient sur la candidature de Stonific (Sea the Stars) dans le Prix

de Fontenoy (F), mais le représentant des Wertheimer & Frère a trouvé plus

fort que lui avec Fortepiano (Vision

d’État). Le pensionnaire de Charley Rossi, qui s’est bien élancé et a pu

galoper à la corde, derrière le groupe de tête, a pris la roue du favori dans

la ligne droite et, après avoir changé de jambes, il l’a dominé sûrement dans

les deux cents derniers mètres. Fortepiano a montré une belle accélération, qui

nous a incités à lui décerner une JDG Rising Star. Les propos de son entraîneur

après la course nous confortent dans l’idée que Fortepiano est un bon poulain,

doté d’une vraie marge de progression : « Je l’ai couru parce que je n’ai pas la patience de mes confrères

qui ont beaucoup plus de chevaux dans leurs boxes, mais il n’avait galopé que

trois fois sur le gazon. Il a aussi fait des shins et des suros, et je pense

qu’il va énormément progresser. Cela peut faire un très bon cheval l’année

prochaine. S’il n’est pas vendu, il devrait courir le Prix de Condé (Gr3), le 5

octobre à Chantilly. »

Une histoire de

famille et d’amitié

Fortepiano a une histoire peu commune, qui a commencé dès

son achat, en novembre dernier, à Arqana. Charley Rossi explique : « Je n’étais pas venu à Deauville pour

acheter un cheval, mais pour venir chercher ma copine qui travaillait là. Je

regardais les poulains dans le rond et il m’a tapé dans l’œil. Mon père m’a

rejoint et je lui ai demandé lequel il préférait. Il a eu le même coup de cœur

que moi, alors nous l’avons acheté, pour 8.500 euros seulement. Dans son

pedigree, on trouve le nom de Passager, un cheval que j’adorais… J’en ai

ensuite vendu des bouts à des amis, ce qui rend la victoire encore plus sympathique.

C’est aussi lui qui m’a cassé le fémur cet hiver, au moment où je me suis

installé ! Ce n’est pas un poulain méchant, mais il était très frais après

être resté au box en raison d’une toux… »

Rencontré après la course, Pierre-Yves Bureau, manager de

l’écurie Wertheimer, était satisfait des débuts de Stonific, reconnaissant

avoir été battu par meilleur.

 

Une famille du

Quesnay

Fortepiano a été élevé par Jan Krauze, et avait été présenté

yearling à Arqana par le haras du Haut Gué. Il appartient à la deuxième

production de Vision d’État, étalon

au haras de Grandcamp. Il est le troisième produit de sa mère, Pianiste (Anabaa), une jument “Head”

que Crispin de Moubray avait achetée pour 14.000 euros, pleine de Numerous, aux ventes d’élevage Arqana

de décembre 2008. Elle n’a pu gagner en compétition, mais c’est une

petite-fille de Passonaria

(Sillery), gagnante du Prix Isola Bella (L) et mère de Passager (Anabaa), lauréat du Prix Perth (Gr3) et placé de Gr1, et

de Premier Pas (Sillery), deuxième

du Grand Prix de Paris (Gr1). La cinquième mère du poulain est la championne Pistol Packer.