à la découverte de fairway consignment

Autres informations / 20.10.2015

à la découverte de fairway consignment

Charles Brière, qui

présente des poulains sous le nom de Fairway Consignment, fait partie des

nouveaux visages dans le paysage des ventes. Le jeune homme raconte son

parcours qui l’a amené à s’installer récemment.

 

Jour de

Galop. – Qu'est-ce que Fairway Consignment ? Où êtes-vous basé ?

Charles

Brière. – Fairway Consignment est une structure

d’élevage que j’ai créée au début de l’été. Je n’ai pas réellement de structure

fixe. Je suis actuellement basé au haras du Mâ, où je loue des boxes jusqu’à la

fin du mois, et je continuerai à louer une structure en Normandie.

 

Quels services

proposez-vous ?

Pour le moment, je fais essentiellement de la préparation

aux ventes. Quand je serai plus installé, je souhaite développer l’élevag, mais

aussi accueillir des juments de clients à l’année. La structure restera axée

sur le consignment.

 

Quel a été votre

parcours avant de vous installer ?

J’ai passé un BEP-Bac Pro en France, spécialisé dans le domaine. J’ai effectué mes

stages au haras du Hoguenet, chez Gilles Chaignon, et au haras du Mâ.

Parallèlement, j’ai travaillé pour les ventes au haras de Grandcamp. J’ai passé

neuf ans à l’étranger, dont un an en Irlande, à Castlebridge, et quatre ans

chez Coolmore dans leurs différents services, aussi bien dans leur entité

d’entraînement qu’avec les étalons et la jumenterie. Après cette expérience, je

me suis envolé pour les Etats-Unis, où j’ai collaboré avec Peter O'Callaghan à

Woods Edge Farm, pendant trois ans, comme assistant. Il faisait beaucoup de pinhooking et avait enregistré le top

price des ventes de yearlings en 2013, à Keeneland, avec un fils de War Front, vendu 2,4 millions de

dollars et acheté foal 180.000 dollars. Enfin, je suis rentré en France, en

Normandie, et j’ai créé Fairway Consignment tout récemment.

 

Le premier yearling

que vous présentiez au mois d’août, cet été, a été vendu plus de 100.000 euros.

Comment avez-vous vécu cet événement ?

C’était un poulain qui avait été acheté foal au mois de décembre, pour un

montant de 55.000 euros, au haras d’Etreham. Cet achat a été effectué dans

l’optique de lancer l’identité de Fairway Consignment. J’espérais donc vendre

le yearling au moins son prix d’achat ! Finalement il a été vendu pour

105.000 euros, ce qui était bien au-dessus de mes attentes. Je suis très

content. J’ai également vendu un deuxième cheval lors de la vente v.2, pour

35.000 euros. Je n’ai eu que des bons retours de cette première expérience aux

ventes d’août d'Arqana. J’ai ensuite présenté deux autres chevaux lors des

ventes Osarus en septembre. C’était également une réussite, puisqu’un fils de Motivator a été vendu 40.000 euros à Al

Shaqab Racing.

 

Comment abordez-vous

cette vente d’octobre ? Quels sont les atouts de vos yearlings pour

cette vente ?

Pour la vente d’octobre Arqana, je présente quatre poulains "propres".

Comme je suis resté longtemps à l’étranger, je redécouvre un petit peu cette vente

d’octobre. Mais les produits que je vends sont tous issus de bonnes familles de

course. Ils ont des profils

différents. C'est un lot homogène, avec de beaux modèles qui se déplacent bien.