Ceasar’s palace réalise une démonstration en étant blessé

Autres informations / 30.10.2015

Ceasar’s palace réalise une démonstration en étant blessé

ENGHIEN-SOISY, JEUDI

 

PRIX

PAIUTE

CEASAR’S PALACE RÉALISE UNE DÉMONSTRATION

EN ÉTANT BLESSÉ

C’était

l’attraction de la réunion : le retour en compétition de Ceasar’s Palace (Voix du Nord) dans le

Prix Paiute. D’ailleurs, avant la course, il y avait une certaine effervescence

autour du rond de présentation. Plus qu’à l’accoutumée. Ceasar’s Palace est

apparu en magnifique état, encore plus puissant qu’auparavant. Dès le lâcher

des élastiques, il a galopé avec beaucoup d’envie, sautant la queue sur les

reins, et son jockey, Thomas Messina, s’est évertué à le garder en huitième

position pendant tout le parcours. Ceasar’s Palace a pris la tête rien qu’en

sautant, dans le dernier tournant, avec énormément de ressources. Entre les

deux dernières haies, il a repoussé aisément les attaques de Sistadenn (Apsis) et de Team Red (Denham Red), puis il a

commencé à se détacher sur la main de son jockey, une fois l’ultime obstacle

franchi. Mais, dans la phase finale, Ceasar’s Palace s’est raccourci et il a

fini son parcours en étant blessé, en boitant de l’antérieur droit. Il est

d’ailleurs rentré déferré de ce membre. Ce qui rend sa performance encore plus

méritante. Thomas Messina est descendu de Ceasar’s Palace une centaine de

mètres après le poteau. Et le cheval de Jean-Paul Gallorini est rentré en van

au boxe vétérinaire. D’après les informations que nous avons pu recueillir, sa

vie n’est pas en danger, il aurait "bougé" et son antérieur droit a

été bandé. Rappelons que Ceasar’s Palace s’était imposé dans les Prix de

Pépinvast, de Longchamp et Carmarthen (Grs3) avant d’être absent pendant deux

ans, jusqu’en 2013. Puis il avait été de nouveau absent deux ans entre 2013 et

2015.

 

Une belle famille d’obstacle

Ceasar’s

Palace a été élevé par Jean-Paul Gallorini et a grandi dans les prés de

Jean-Louis Berger, son beau-père, qui est également le coéleveur de Rubi Ball (Network). L’entraîneur nous

avait expliqué le choix du croisement : « J'avais

choisi Voix du Nord comme étalon pour Cardounika. C'était un très bon cheval,

favori du "Jockey Club" 2004. Il appartenait notamment à une lignée

"Wildenstein" et on ne peut être plus royaliste que le roi. »

Ceasar’s

Palace est le premier produit de Cardounika

(Nikos), une jument que Jean-Paul Gallorini entraînait et avait sous ses

couleurs. En vingt sorties, Cardounika a re´ussi a` s’imposer une seule fois.

C’était a` Cagnes-sur-Mer, un 6 janvier, a` l’occasion du Prix de l’Este´ron.

Suite a` Ceasar’s Palace, Cardounika a eu un mâle, Cokoriko XX (Robin

des Champs), e´galement e´leve´ par Jean-Paul Gallorini. Cokoriko s’était

imposé à deux reprises à Auteuil, dans les Prix Gérald de Rochefort (L) et

Claude Cohen. Il est désormais étalon à Cercy. Cardounika est une fille de Cardoudalle (Cadoudal), double

laure´ate en haies a` Auteuil et une fois en steeple. Cardounika est l’un de

ses meilleurs produits. Elle a aussi produit Cardamine (Garde Royale), la génitrice de Corscia (Nickname) et Cana

(Robin des Champs), la mère de Bénie des

Dieux XX (Great

Pretender) et Chœur du Nord (Voix du

Nord), double gagnant à Auteuil.