Aboulie décroche son premier groupe au balancier

Autres informations / 01.11.2015

Aboulie décroche son premier groupe au balancier

MAISONS-LAFFITTE, SAMEDI

 

PRIX

MIESQUE (GR3)

ABOULIE DÉCROCHE SON PREMIER GROUPE AU

BALANCIER

Avec

quatre partantes, le Prix Miesque (Gr3) a connu un déroulement de course

particulier. Les quatre pouliches sont parties au centre de la piste. Dressed in Fur (Excellent Art) a dirigé

les débats à faible allure, précédant Aboulie

(Exceed and Excel), allante, Nomadic

(Duke of Marmalade) et Kenshaba

(Kendargent). En selle sur Dressed in Fur, Mickaël Barzalona a attendu les deux

cent cinquante derniers mètres pour accélérer sèchement. Dressed in Fur s’est

alors détachée nettement, mais Aboulie est revenue sur elle. Et à l’issue d’une

belle lutte, la protégée de Jean-Claude Rouget a décroché sa première victoire

de Groupe, au balancier. Comme dans le Prix Saraca (L), Aboulie a devancé

Dressed in Fur. Entraîneur de la pouliche du haras d’Etreham, Jean-Claude

Rouget nous a déclaré : « C’est une course qui a été très lente, avec

peu de partants. Elle ne s’est pas défendue. Cela s’est joué sur un déboulé et

il y a eu lutte. Après avoir gagné une Listed, elle s’impose à présent au

niveau Groupe. Elle a rempli son contrat. Toutes les pouliches ne sont pas

capables de cela. Elle pourrait revenir ici pour courir le Prix Imprudence

(Gr3). Nous verrons ensuite si elle peut tenir le mile. » Aboulie a une trajectoire impeccable,

avec trois victoires, dont un Groupe et une Listed, et une place. Cependant, la

course de ce samedi n’a pas donné d’enseignements sur sa capacité à tenir le mile, car elle s’est jouée sur un

déboulé.

 

Dressed in Fur, un bel achat

Achetée

"à réclamer" pour 25.000 euros, après un succès à Dieppe,

Dressed in Fur n’a cessé de récompenser son nouvel entourage. En effet, après

son achat, elle a pris deux places de Listeds, une deuxième place dans le

Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2) et une nouvelle deuxième place dans ce Prix

Miesque. Elle aurait tout aussi bien pu s’imposer dans ce Gr3, étant donné que

la décision s’est faite au balancier. Son entraîneur, Pia Brandt, nous a

déclaré : « C'est une pouliche qui court bien. Mickaël

avait décidé de la placer devant. C’est une pouliche dure, qui revient très

bien. Aujourd’hui, on était juste dans la mauvaise foulée. Au départ, nous ne

pensions pas l’acheter pour courir à ce niveau, mais elle prouve qu’elle peut

le faire. Elle a eu une année assez chargée, donc nous verrons pour la suite. C’est

une pouliche qui a un gros mental»

 

La famille d’Allegretta

Aboulie

a été élevée par le haras d’Etreham, Pontchartrain Stud et Riviera Equine Sarl.

Anja (Indian Ridge), sa mère, a

décroché trois places en cinq sorties, à 2 et 3ans. Au haras, Anja est la mère

d’Aphélie (Street Sense), qui a remporté

deux victoires et sept places pour un peu moins de 60.000 euros de gains en

France. Anja a également donné Rifqah

(Elusive Quality), qui a elle-même produit Mustajeeb

(Nayef), lauréat des Greenlands Stakes (Gr2), Jersey Stakes et Ardglen Amethyst

Stakes (Grs3). Allez les Trois

(Riverman), la deuxième mère d’Aboulie, s’était imposée dans le Prix de Flore

(Gr3), avant de donner Anabaa Blue

(Anabaa), lauréat du Prix du Jockey Club (Gr1). Il s’agit de l’une des plus

belles familles du stud-book, celle des lauréats de Grs1 Tamayuz (Nayef) et Urban Sea

(Miswaki), elle-même mère de Sea the

Stars (Cape Cross), gagnant du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), tout comme

sa génitrice, et du grand étalon Galileo

(Sadler’s Wells).