Calcul des ratings des gr1 : il faut redonner du poids aux gagnants !

Autres informations / 22.01.2016

Calcul des ratings des gr1 : il faut redonner du poids aux gagnants !

CALCUL DES RATINGS DES GR1 : IL FAUT REDONNER DU POIDS AUX GAGNANTS !

Par Pierre Laperdrix

 

Dans son dernier Raimondissimo !, Franco Raimondi soulève un point important : comment, dans le calcul du rating (valeur handicap) d’un Gr1, la valeur du quatrième peut-elle être aussi importante que celle du gagnant ? C’est absurde. Qui court pour être quatrième ? Personne (dans les Gr1 j’entends...) !

Tout le monde sera d’accord si j’affirme qu’à ce niveau de la compétition, c’est le meilleur qui gagne dans 80 % des cas. Les chevaux battus ont pu être malchanceux pour une raison ou une autre – cas finalement rare –, ou bien ils sont tout simplement moins bons – ce qui est beaucoup plus fréquent et logique. Et comme le soulève Franco, il n’est pas rare que l’on retrouve dans les épreuves pour jeunes chevaux un concurrent qui réalise la course de vie et se classe quatrième, voire troisième. Avec le mode de calcul actuel des ratings, il "plombe" le rating moyen de la course et la tire beaucoup trop vers le bas, gommant ainsi le poids de la note du crack qui a pu gagner ce Gr1.

Quand New Bay (Dubawi) gagne le Prix du Jockey Club (Gr1), c’est bien lui qui fixe la valeur sportive de la course, et non le quatrième, Piment Rouge (Evasive). Quand dans le Breeders’ Cup Classic le quatrième, Keen Ice (Curlin), termine à 12,5 longueurs d’American Pharoah (Pioneerof the Nile), comment sa valeur peut-elle compter autant que celle du lauréat dans le calcul du rating du "Classic" ? L’histoire retient avant tout les gagnants et il est urgent de leur redonner du poids dans le calcul du niveau d’une épreuve de Gr1.

 

Pour cela, je propose de pondérer le calcul du rating moyen de la manière suivante :

- le gagnant vaut 40 % de la note finale ;

- le deuxième 25 % ;

- le troisième 20 % ;

- et le quatrième 15 %.

 

Avec le mode de calcul actuel, le Derby d’Epsom 2015 possède un rating de 120, ce qui est faible pour une course qui a accouché de Golden Horn (Cape Cross). Avec cette méthode pondérée, on obtient 122,5 (vous en avez le détail un peu plus bas). Ce n’est pas la "lune", mais cette valeur est plus proche de la réalité. Elle est légèrement supérieure, grâce à son gagnant, Golden Horn, qui est un très bon cheval. La valeur de Golden Horn – qui était bien le meilleur cheval de la course – pèse plus dans le calcul final que ce n’est le cas actuellement. Tandis que celle de Giovanni Canaletto (Galileo), qui a couru la course de sa vie dans le "Derby" et a terminé quatrième, se retrouve compensée ; elle compte, mais pèse moins dans le total que celle des trois chevaux devant lui.

L’édition 2015 du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) a obtenu un rating de 126 avec le mode de calcul actuel. Avec la méthode pondérée, on obtient 126,05 (vous en avez le détail un peu plus bas). La différence est moins notable que pour le Derby d’Epsom. Pourquoi ? Parce qu’il n’y avait pas "d’ovni" à l’arrivée de l’"Arc" pour "plomber" la moyenne globale, au contraire du Derby d’Epsom.

 

Calcul du rating du Derby d’Epsom :

- (Rating Golden Horn x 40 %) + (Rating Jack Hobbs x 25%) + (Rating Storm the Stars x 20 %) + (Rating Giovanni Canaletto x 15 %)

- (130 x 0.40) + (123 x 0.25) + (117 x 0.20) + (109 x 0.15) = 122,5

 

Calcul du rating du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe :

- (Rating Golden Horn x 40 %) + (Rating Flintshire x 25%) + (Rating New Bay x 20 %) + (Rating Trêve x 15 %)

- (130 x 0.40) + (123 x 0.25) + (122 x 0.20) + (126 x 0.15) = 126,05