Calif d’oudairies laisse ses adversaires dans le lointain

Autres informations / 16.02.2016

Calif d’oudairies laisse ses adversaires dans le lointain

PAU, LUNDI

PRIX DE MASLACQ

CALIF D’OUDAIRIES LAISSE SES ADVERSAIRES DANS LE LOINTAIN

Pour sa sixième sortie, l’AQPS Calif d’Oudairies (Poliglote) a ouvert son palmarès dans le Prix de Maslacq, lundi à Pau. Le poulain de M.L Bloodstock Ltd a gagné avec brio, perdant ses rivaux en route dans la ligne droite. Il a laissé son dauphin et compagnon d’entraînement, Carat d’Oudairies (Saint des Saints), à onze longueurs. Calif d’Oudairies a l’étoffe pour faire un bon cheval à Paris, à condition qu’il puisse bénéficier d’un terrain lourd qu’il adore. En progrès au fil de ses sorties, il a enfin trouvé son jour, lui qui avait débuté dans l’important Prix Emilius à Auteuil.

Longuement attentiste dans le parcours, Calif d’Oudairies s’est rapproché au bout de la ligne d’en face. Dans le tournant final, son jockey, Clément Lefebvre, lui a demandé d’accélérer et il a laissé sur place ses adversaires, leur prenant une dizaine de longueurs d’avance. Il a vécu une fin de course en toute quiétude pour sa première victoire. Son entraîneur, Guy Cherel, auteur du jumelé dans ce Prix de Maslacq, a déclaré au micro d’Equidia : « Calif d’Oudairies est un poulain que nous estimons beaucoup. Mais en bon terrain, ça n’allait pas. Il n’avait pas été compris précédemment. Clément Lefebvre l’a bien monté, l'entente est bonne entre eux. Le cheval a été calme et a bien gagné. C’est un poulain qui n’a pas de classe de plat, mais qui ne sait pas faire une faute. Et il vole sur le terrain lourd. C’est lui qui va nous guider pour la suite. S’il est fatigué, nous le laisserons tranquille. Sinon, il continuera à courir. Il peut faire Auteuil, il n’y a pas de problème. C’est juste une question de terrain. »

 

Une souche "Cyprès"

Comme son nom l’indique, Calif d’Oudairies a été élevé par le comte Michel de Gigou. Il est le fils de Poliglote et de Quinine (Network) et il provient d’une souche maternelle exploitée par la famille Cyprès. Élevée par Michèle Juhen-Cyprès, Quinine a gagné deux courses, dont le Prix Al Capone II à Auteuil. Au haras, elle a produit Be Daring (Dom Alco) qui court en Angleterre, Calif d’Oudairies, son premier vainqueur, Daguet d’Oudairies (Irish Wells) et surtout Fleur d’Oudairies (Linda’s Lad), une yearling. Cette dernière a été élue championne des foals lors du Show AQPS du Lion-d’Angers en septembre dernier. Calif d’Oudairies est le neveu de Tisane (Dear Doctor), gagnante des Prix Lutteur III (L) et Beaurepaire à Auteuil. Il s’agit de la famille de la championne Vroum Vroum Mag (Voix du Nord), lauréate de dix de ses quatorze courses, dont cinq Groupes.