Campillo retrouve une seconde jeunesse

Autres informations / 02.02.2016

Campillo retrouve une seconde jeunesse

CAGNES-SUR-MER, LUNDI

 PRIX DE TOULOUSE (D)

CAMPILLO RETROUVE UNE SECONDE JEUNESSE

Cagnes-sur-Mer réussit bien à Campillo (Lando). Ce hongre de 7ans retrouve une seconde jeunesse sur la Côte où il compte deux succès en autant de sorties cet hiver. Comme le 23 janvier, lors de sa victoire avec Florent Guy, Campillo a mené le peloton et n’a jamais été rejoint, s’imposant aussi nettement que dernièrement, alors que le lot était plus relevé cette fois. Avant ce succès dans le Prix de Toulouse, ce représentant des couleurs de l’écurie de la Forêt Jaune était en 39,5 de valeur. Le handicapeur devrait donc relever cette valeur et le programme à venir de Campillo va dépendre de la pénalité reçue, comme l’a expliqué Julien Phelippon, entraîneur du cheval, au micro d’Equidia : « J’en parlais encore ce lundi matin avec Didier Prod’homme : les vieux chevaux retrouvent parfois du mordant en venant à Cagnes-sur-Mer et c’est le cas pour Campillo. En début de carrière, il fournissait des valeurs proches de 46. Après un passage à vide, il revient bien. Nous profitons donc de sa grande forme. La suite de son programme va entièrement dépendre du handicapeur. Si sa valeur est remontée de plus de 2 kilos, il ira sur la "Riviera", sinon il pourrait être revu dans un handicap. »

Derrière Campillo, Zack Hall (Muhtathir) montre des progrès suite à sa course de rentrée et termine deuxième. Il devance Pistolero (Samum), qui avait déjà bien couru et obtenu le même classement dans le Prix du Docteur Gazagnaire (D), en début de meeting. En terminant quatrième, Mouhjim (Agnes Kamikaze) – valeur handicap 24 – réalise la performance de sa vie.

Une souche Lagardère

Acheté 15.000 euros en octobre 2010 à Deauville, Campillo est issu d’une souche Lagardère. Sa troisième mère est Mrs Annie, qui a produit les gagnants de Groupes Mister Sicy, Mister Riv et Manninamix. La quatrième mère de Campillo est Miss Satin, la génitrice de Miss Satamixa, lauréate du Prix Jacques Le Marois (Gr1) et qui possède une Listed à son nom durant l’hiver à Deauville.